Le retour de l’effet prodigue

Test des pédales Classic Series de TC Electronic

TC Electronic, qui n’en est pas à son coup d’essai dans la réalisation d’effets dédiés aux guitaristes (Série G et Vintage...), enfonce le clou avec sa gamme de pédales 'Classic serie'. Au programme : un booster, un phaser et un sustaineur / égaliseur censés produire un son 'seventies' en diable...
TC Electronic, qui n’en est pas à son coup d’essai dans la réalisation d’effets dédiés aux guitaristes (Série G et Vintage...), enfonce le clou avec sa gamme de pédales 'Classic serie'. Au programme : un booster, un phaser et un sustaineur / égaliseur censés produire un son 'seventies' en diable...

Surfant sur la vague des pédales au son rétro, TC Electronic propose ici des produits 100% transistors, au design sobre et élégant.

Ergonomie

Boite

Les trois pédales ont la même forme, la même couleur (noire) et sont dotées des mêmes matériaux. Le package se compose d’une boîte en carton, d’un manuel en anglais, d’une brochure et bien sûr, du produit. Dommage que ne soient pas intégrés au manuel des exemples de réglage, car cela faciliterait grandement la prise en main de ces pédales.

La première impression au déballage est plutôt bonne, la coque métallique est assez épaisse, sans pour autant donner un poids excessif au produit, juste ce qu’il faut pour que la pédale soit stable au sol. Les potentiomètres sont gros et costauds, le switch on/off est solide également, et le tout est très bien assemblé. Nous avons donc affaire ici à un produit qui, sauf usage brutal, résistera bien dans le temps. Chaque pédale dispose d’un jack d’entrée et un de sortie au format 6,5mm mais également d’une entrée pour une alimentation externe 9V (20 mA), laquelle n’est pas fournie par le constructeur.

Sur la face arrière, le slot d’insertion de pile 9V est en plastique, mais assez épais. À ce sujet, ce slot est bien fait, car il offre un carénage interne de la pile lui évitant de se balader. Ce système de trappe est vraiment bien pensé.

Sur la face avant une diode 'blanche ou bleue' affiche l’activité de la pédale. La couleur de cette diode est très agréable et visible d’assez loin, un bon point de plus. D’autre part, la latence d’activation de l’effet (lorsque vous appuyez sur le switch) est très courte, permettant un usage 'live' sans problèmes.

Classic Booster

La pédale classic Booster offre un double mode boost/distorsion switchable, un réglage de niveau d’entrée, un noise gate, deux bandes d’égalisation (aigus & graves) ainsi qu’un contrôle de niveau de saturation. Le mode Boost porte bien son nom (!) en offrant véritablement une épaisseur dans le signal. Il est clairement tourné vers les médiums aigus, mais augmente (dans une moindre mesure il est vrai) également les basses. Si l’on peut obtenir d’excellents sons clairs avec le mode boost, il faut toutefois manier avec prudence le potentiomètre de sortie du signal, qui fait très vite cruncher le son, en donnant un son sale de type fuzz très 70’s.
Classic Booster

Le mode Distorsion marque tout de suite sa couleur en donnant un son riche en gain et en harmonique, très hard rock, modulable au moyen de son potentiomètre de gain. Là aussi, le niveau de sortie est très influent sur le son, générant de nombreuses harmoniques rendant les réglages pointus. Le réglage de distorsion offre un gain limité qui ne permet pas d’obtenir des sons autres que rock. Il est clair que cette pédale est orientée old school, avec une distorsion très crémeuse, qui se caractérisera en fonction également de votre set de micros guitares. Que cela soit en mode Boost ou en mode Distorsion, l’équaliseur remplit bien leur rôle – à utiliser avec parcimonie, ils sont efficaces, mais salissent également très vite le son!

Un bémol : le noise gate intégré est très puissant. Même avec le potentiomètre à zéro, il est encore actif, ce qui est réellement gênant lorsque vous jouez avec le volume de votre guitare diminué, car il retire du sustain. C’est d’autant plus dommage que cette pédale est vraiment pauvre en souffle et en parasite. Comme vous pouvez le constater sur cet extrait où je diminue progressivement le volume de la guitare, le son s’étouffe alors que le potentiomètre de noise gate est réglé à 0.

Dans l’ensemble, cette petite boîte offre de nombreuses possibilités sonores avec une sensibilité au volume et à l’attaque très bonne, ce qui permet d’obtenir plusieurs sons avec les mêmes réglages. Un coup de cœur particulier pour le mode Boost, qui épaissit le son à souhait, sans le cruncher excessivement.

Classic sustain + parametric EQ

Classic sustain + parametric EQ

Cette pédale est assez riche en réglages : elle offre un potentiomètre de sustain, un niveau de sortie, un réglage de fréquence centrale, un noise gate (minipotentiomètre) et un Boost pour les fréquences aiguës. À cela vient s’ajouter un potentiomètre permettant de choisir entre notch (creux) et peak (crête).

Le potentiomètre de réglage de la fréquence centrale est un des éléments majeurs de cette pédale. Il permet de changer la caractéristique tonale du son en offrant de nombreuses combinaisons possibles, par exemple du jazz au funk en son clair. Dans cet extrait audio, vous pourrez constater que la palette sonore est très large, et qu’en plus à chaque niveau de réglage, le son est largement exploitable !

Le Boost aigu permet de faire ressortir les fréquences hautes, donnant encore plus de possibilités à la pédale. Personnellement, je trouve le son bien plus dynamique lorsque cette fonction est activée. D’autre part le noise gate s’avère moins gênant sur cette pédale que sur la pédale de Boost, cela est certainement dû aux circuits de traitements qui sont différents, mais là aussi, nous avons affaire à une pédale qui ne souffle presque pas.

Voici maintenant un extrait audio qui va vous permettre d’entendre les différences de son généré par le potentiomètre fonction. L’extrait part de 'notch' pour arriver vers 'peak'. Nous entendons très clairement sur cet extrait l’arrivée progressive d’une courbe médium aiguë, venant 'durcir' le son en accentuant les attaques de médiator.

Le sustainer de cette pédale est très puissant et il ne faudra pas hésiter à monter le niveau de sortie pour amplifier le signal. La partie EQ de ce produit est remarquable, car il permet littéralement de jouer au sound designer. Le nombre de couleurs tonales que vous pouvez atteindre avec cette pédale est énorme, et là encore, la dynamique du signal de référence est respectée.

Classic TC XII Phaser

Phaser

La pédale  Phaser XII possède trois potentiomètres de réglages, 'LFOspeed' pour la vitesse du phaser, 'width' pour la profondeur de l’effet, et 'fonction' pour la présence du signal. À cela vient s’ajouter un switch de filtre (4/8/12) qui, combiné au bouton 'fonction'  permet d’obtenir un nombre énorme de caractéristiques tonales.

Les premiers essais donnent tout de suite une impression de profondeur d’effet très agréable, avec là encore, peu de souffle et une dynamique superbe. Cette pédale rappelle très clairement les effets de type MXR, mais avec plus de réglages. Le filtre de fonction permettant d’affiner le son de la guitare rentrant dans l’effet avec une grande précision, et en jouant sur les paliers 4/8/12 vous pouvez en plus intensifier la présence de manière simple.

De Pink Floyd à Van Halen, la palette de son est là, et exploitable dans toutes les positions. Le traitement est impressionnant, le son épais et moelleux, on n’a jamais l’impression d’avoir un son synthétique, bref, c’est du tout bon. Par exemple, lorsque l’on pousse le LFO speed et le Width à fond, on obtient un son 'psyché' encore très exploitable ! Autre exemple encore, avec un LFO speed moins rapide, et une profondeur d’effet (width) moins fort, on obtient un phaser idéal pour une rythmique funky.

La qualité sonore ainsi que les possibilités de cette pédale sont réellement exceptionnelles, sans pour autant être une usine à gaz.

Conclusion

Pile

Le test de ces pédales fut un réel plaisir, avec une mention spéciale à la pédale Phaser XII qui m’a fortement impressionné, tant par ses possibilités de réglages que par sa qualité de rendu sonore. En plus de leur qualité de conception et de fabrication, ces pédales offrent de nombreuses possibilités très intéressantes en termes de réglages ainsi que des palettes sonores maîtrisées, toujours exploitables, et ce, quels que soient les réglages que vous effectuez. Le seul bémol technique de ce test réside au niveau du noise gate de la pédale Boost-Distorsion, trop présent, même avec le réglage au minimum. TC aurait dû prévoir un switch 'off' pour ce dernier.
 
Dans un marché déjà saturé de pédales d’effets en tout genre, TC Electronic se positionne là encore en vrai spécialiste de l’effet, avec des produits rigoureux, agréables à utiliser et dotés d’une grande musicalité.

Vendues unitairement au prix de 269 €, chacune de ces pédales se positionne clairement sur le marché du haut de gamme des effets. Mais à ce prix-là, vous faites un véritable investissement pour des années, voire pour la vie !

 

[+] La qualité générale
[+] Les réglages, la polyvalence
[+] Le son

[-] Le noise gate de la pédale Boost-Distorsion!
[-] Le manuel qui n’est pas en français et pas assez complet

Remerciements : la société Distri-pan, distributeur des micros Audix, pour m’avoir prêté un i5 (micro dynamique) pour la réalisation des enregistrements de ce test.

Points forts

  • La qualité générale
  • Les réglages, la polyvalence
  • Le son

Points faibles

  • Le noise gate de la pédale Boost-Distorsion!
  • Le manuel qui n’est pas en français et pas assez complet