Double Impact

Test de l'Impact Twin de TC Electronic

TC Electronic fait le ménage dans son milieu de gamme des interfaces audio numériques et sort un nouveau modèle FireWire doté de deux nouveaux préamplis micro et d’effets intégrés, l’Impact Twin.



Impact Twin
Cela fait maintenant quelques années que le constructeur danois, autrefois spécialisé dans les effets et DSP, s’est attaqué au dur marché des interfaces audionumériques. Fort de son expérience dans le domaine des traitements audio, TC Electronic a su intégrer son savoir-faire dans des interfaces pratiques, au design réussi et au son irréprochable. Les modèles d’entrée de gamme (Desktop Konnekt 6) et haut de gamme (Studio konnekt 48) ont été testés précédemment et avec succès sur notre site et c’est donc au tour du milieu de gamme de se renouveler avec l’Impact Twin, remplaçant les vieillissantes Konnekt Live, Konnekt 24D et Konnekt 8.

Au déballage, la ressemblance avec les grandes soeurs est frappante : le format est identique, ainsi que l’emplacement des potards et des entrées XLR. Sans aucun doute, nous avons affaire à une interface TC Electronic ! Ceci est d’ailleurs de bon augure, les designers danois étant particulièrement doués. La principale différence se situe au niveau du revêtement, légèrement caoutchouteux. Si nous ne pouvons lui faire aucun reproche esthétique, la coque s’est révélée en revanche relativement sensible aux petits accrocs, la couche supérieure du caoutchouc pouvant facilement être écorchée. Les maniaques devront donc être soigneux avec leur Impact Twin.

La partie avant de l’interface est légèrement surélevée, ce qui est une très bonne idée, l’Impact Twin étant le plus souvent posée sur un bureau, les potards seront plus visibles et accessibles. Son poids est de 1,5 kg, ses dimensions de 235,8 x 63 x 241,2 mm et elle repose sur quatre patins en caoutchouc qui assurent une bonne stabilité à l’ensemble. L’interface est livrée avec un câble FireWire 400, un adaptateur pour la brancher sur un port FireWire 800, un adaptateur secteur (l’interface pourra être aussi alimentée par FireWire dans certains cas), un DVD pour les drivers et les manuels en fichier .pdf (seul le guide d’installation est au format papier), et un DVD d’Ableton Live Lite 8.

Faisons maintenant le tour de la connectique.

 

Pile et face

 

Impact Twin
La face avant est, comme nous l’avons dit précédemment, quasiment identique aux Konnekt 24D, 8 et Live. Nous retrouvons donc les deux entrées Neutrik combo XLR/Jack 6,35 mm qui permettront de brancher un micro ou un instrument (guitare, basse...). Un bouton PAD/INST aura deux fonctions : atténuer la sensibilité de 20dB sur l’entrée et activer l’entrée Jack 6,35mm. Un potentiomètre de gain classique permettra de faire le niveau d’entrée et trois petites leds indiqueront la présence d’un signal et une éventuelle saturation. Ces dernières ne seront pas suffisantes pour faire un niveau correct et il conviendra d’utiliser pour ce faire le panneau de configuration TCNear ou votre séquenceur habituel. L’alimentation fantôme est activable sur la face avant et reste commune pour les deux entrées. Un bouton très pratique dénommé «Line In» bascule les deux entrées de la face avant avec les entrées lignes situées sur la face arrière en jack 6,35 mm symétrique. Vous pourrez ainsi laisser votre synthé ou tout autre matériel branché derrière l’interface et laisser libre les entrées XLR de la face avant.


Concernant les sorties, nous retrouvons deux prises casque (une désactivant la sortie master et l’autre non, à noter qu’elles peuvent être utilisées simultanément) et un potard Output pour régler le niveau en sortie de l’interface. Ce dernier est associé à un switch permettant de passer du mode stéréo aux modes mono et side. Ces derniers permettront de détecter d'éventuels problèmes de phase en écoutant certaines composantes du signal : une bonne idée. Enfin, un encodeur rotatif cliquable et dénommé «Adjust» aura de multiples fonctions. Ces dernières seront sélectionnables via le petit switch situé à côté de l’encodeur. On pourra ainsi accéder directement aux réglages des compresseurs et les désactiver. Il en va de même pour la réverbe et il sera aussi possible de contrôler le mix entre les entrées et le retour séquenceur. C’est donc un peu un bouton à tout faire, qui se révèle assez pratique une fois son fonctionnement assimilé.

En retournant l’interface, nous apercevons l’interrupteur de mise sous tension, que nous aurions préféré voir sur la face avant, les deux connecteurs FireWire 400 et les entrées / sorties MIDI en connecteur 5 broches standard. Les entrées et sorties numériques sont disponibles en coaxial et optique pour le S/PDIF et optique pour l’ADAT. Concernant les quatre entrées et quatre sorties analogiques, elles sont toutes en jack 6,35 mm TRS symétrique.

Après avoir fait le tour de la connectique, attaquons-nous à l’installation...

TCNear

 

Impact Twin
Nous avons installé l’interface sur trois Macs : deux iMac (un 24 pouces et un 21 pouces) et un MacBook Pro 15 pouces. L’installation s’est déroulée sans accrocs sur les trois machines, mais TCNear, le panneau de configuration, a toujours refusé de se lancer sur l’iMac 24 pouces. Le pilote en revanche fonctionnait car nous avions du son sous Cubase, Logic et iTunes. L’installation n’a posé aucun problème sur les deux autres machines, à noter tout de même que le bloc secteur fut nécessaire avec le MacBook Pro.

L’installation est rapide, mais nécessite un redémarrage, ce que nous avons fait avant de lancer l’application TCNear, permettant de configurer comme bon nous semble notre petite interface.

Le panneau de configuration a deux onglets, un avec la table de mixage virtuelle et l’accordeur et l’autre avec les réglages systèmes. Commençons par ce dernier avec les réglages de taille du buffer (quatre modes : un mode normal et trois «safe» pour éviter les craquements et augmenter la latence), mais aussi les réglages d’horloge numérique, à savoir si l’Impact Twin sera maitre ou esclave et se synchronisera toute seule comme une grande en interne ou via S/PDIF, ADAT ou TOS. On pourra aussi régler la fréquence d’échantillonnage (jusqu’à 192 kHz).

 

Impact Twin
Mais passons au plus intéressant, la table de mixage virtuelle. Sont représentées les deux entrées MIC/INST 1-2 (ou les entrées ligne 1-2), les entrées lignes 3-4, l’entrée S/PDIF, l’entrée ADAT/TOS, le module de réverbe et enfin la voie Master stéréo. Les deux entrées Micro et instrument 1 et 2 possèdent en insert un égaliseur quatre bandes dont deux paramétriques, et il sera possible pour les hautes et les basses fréquences d’alterner entre un filtre de type «cut» et un «shelve». On retrouve aussi un compresseur et un de-esser avec chacun leur potard virtuel unique. Un système de preset assez pratique est disponible avec des préréglages pour les voix, les guitares, les basses, les trompettes, etc. Le tout se veut donc accessible et efficace et un bargraphe «damping» permettra de voir rapidement la quantité de compression appliquée. Un bouton bypass coupera tous les traitements et on pourra régler l’envoi auxiliaire vers la réverbe intégrée. Enfin, on retrouve les classiques réglages de panoramique, mute et solo. Les entrées 3-4 et numériques n’ont pas le droit aux traitements tandis que l’on retrouve les réglages de la réverbe sur la tranche idoine : decay (de 10 ms à 20 secondes), pre delay (de 0 à 100 ms) et color qui fera varier la couleur de l’effet, d’un son brillant à un son plus sombre. Il est à noter que la réverbe pourra seulement être utilisée dans le circuit monitoring (retour casque pour un chanteur par exemple). Pas de panique, l’interface est livrée avec la M40, un plug-in de réverbération. Enfin, le module Master permettra de faire le mix entre les entrées (monitoring direct) et le retour du séquenceur. Il faudra d’ailleurs choisir une parmi les sept paires stéréo provenant de votre logiciel préféré (Cubase, Logic, etc.).

 

Assimilator
Concernant le routing, TCNear est très complet et simple d’accès. Un patchbay virtuel est disponible directement dans la fenêtre de configuration, à droite des faders. Il sera alors possible d’assigner n’importe quelle entrée (physique ou FireWire, analogique ou numérique) à n’importe quelle sortie. Toute la configuration du mixer est bien entendu sauvegardable et un «Total Recall» (sans Schwarzy) pourra être effectué en quelques clics.

Cerisier sur la pâtisserie, un accordeur chromatique est disponible avec un mode strobe et un pitch réglable. C’est toujours sympa de pouvoir vérifier rapidement l’accordage de son instrument avant de cliquer sur le bouton «record».

TCNear est donc une franche réussite, complet, lisible et simple d’utilisation.

Il faudra aussi ajouter à la liste les plug-ins déjà connus de la marque, à savoir la M40 Studio reverb, Assimilator et ResFilter (voir test de la Konnekt 24D). C’est toujours ça de pris !

Passons maintenant à l’enregistrement.

 

Record

 

Impact Twin
Les préamplis sont des Impacts III qui, d’après les spécifications techniques, se rapprochent pas mal de ceux qui étaient déjà dans la Konnekt 24D. Nous n’avons malheureusement pas de 24D sous la main pour faire une comparaison. Il en va de même pour les convertisseurs et la technologie JET permettant de réduire le Jitter. Que voulez-vous, on ne change pas une équipe qui gagne et le son des interfaces TC était déjà très bon. Pour rappel, le gain des préamplis est de 62 dB et le rapport signal sur bruit est de 109 dB(A), les accrocs aux chiffres pourront se rendre sur la fiche technique du constructeur.

Mais trêve de bla-bla, voici l’exemple sonore, effectué avec un micro statique Oktava MK-012-01 dirigé vers la 12e case d’une guitare folk Takamine EG-10. Un premier exemple sans aucun traitement, et un deuxième avec une égalisation et une bonne compression à 45%. Nous avons dû pousser le potentiomètre de gain jusqu’à 60% pour avoir un niveau correct. Les résultats sont bons pour une interface à 400€.

 

00:0000:00
00:0000:00



Conclusion

 

TC Electronic met à jour son milieu de gamme et simplifie par la même occasion son offre. L’Impact Twin est la digne descendante de ses ancêtres et on retrouve ce qui nous plait habituellement chez le constructeur danois. La principale nouveauté se situe au niveau des effets intégrés, à savoir l’égaliseur, le compresseur/de-esseur et la réverbe qui retrouvent des réglages plus habituels et moins déstabilisants qu’auparavant. Le son est toujours de très bonne qualité, tant u niveau des effets que des préamplis et convertisseurs. La liste des points positifs est longue, et on peut juste regretter le fait que la Twin Impact ne soit qu’une douce évolution des interfaces Konnekt. Pour 400€ environ, la petite dernière de chez TC a un bon rapport qualité / prix et reste une interface audionumérique complète et de qualité pour les musiciens n’ayant besoin que de deux préamplis micro.

 

  • Préamplis de qualité
  • Look sympa
  • Combos Neutrik
  • Routing complet
  • Technologie JET
  • Égaliseur, compresseur et de-esser sur les entrées 1-2
  • Réverbe intégrée
  • Mode Mono et Side
  • Encodeur «Adjust» pratique
  • Switch entrées avant/arrière
  • Entrées et sorties numériques S/PDIF et ADAT
  • Mixeur complet et pratique
  • Plug-ins Assimilator, M40 et ResFilter
  • Accordeur
  • Deux sorties casque
  • Live Lite 8 inclus
  • Mise en cascade possible de plusieurs Twin Impact



  • Mise à jour mineure
  • TCNear capricieux sur une de nos machines
  • Caoutchouc de la coque sensible