L’idole des jaunes

Test de la pédale d’overdrive Boss SD-1

Apparue au début des années 80, la SD-1 est parfois comparée à la TS808 d’Ibanez. Il faut dire que c’est, elle aussi, l’une des pédales d’overdrive les plus populaires de la planète. En tant que classique parmi les classiques, nous nous devions de la tester. Alors, How does it sound ?

Les amateurs de matériel musical ne sont pas sans savoir que la fin des années 80 a été un grand tournant pour Boss. Le géant japonais a en effet décidé à cette époque de délocaliser sa production à Taiwan. Un choix industriel peu étonnant, mais qui eut un réel impact sur les produits de la marque. Ainsi, si les SD-1 japonaise et taiwanaise embarquent toutes une puce JRC4558DD, elles sont différentes par bien des aspects. De nombreux composants et matériaux ne sont pas communs, et l’assemblage des pédales made in Taiwan est parfois critiqué pour sa qualité plus faible. Boss propose d’ailleurs depuis quelques années la gamme Waza, avec une production à nouveau japonaise, pour contenter les amateurs d’effets « Made in Japan ».

Le boîtier de la SD-1, lui, n’a en tout cas pas souffert de la transition. Il s’agit toujours du fameux châssis « tank » iconique de la marque. C’est du Boss comme on l’aime ! Ça paraît robuste, le switch est efficace, et les potards aussi. Ces derniers sont d’ailleurs classiques, puisqu’il s’agit des sempiternels contrôles du gain, du volume, et de la tonalité.

How does it sound ?

Malgré quelques similarités avec la TS808, la SD-1 fonctionne différemment, notamment grâce à un écrêtage asymétrique. Dans les faits, la différence n’est pas si marquante lorsque la saturation est modérée. Le son est assez équilibré, et axé sur les médiums. Elle est toutefois un peu plus aiguë que sa consoeur, ce qui se traduit par une plus grande agressivité, en particulier avec une forte saturation. 

Et de la saturation, la SD-1 en a à revendre ! La réserve de gain est en effet plus importante que sur la Tube Screamer, ce qui est un atout. Néanmoins, le son est un peu moins bien défini avec le gain poussé au maximum, et la compression est trop présente. L’on peut aussi voir cela comme un caractère propre à la pédale, à même de satisfaire un certain public. La SD-1 apportera dans tous les cas un peu plus de corps à vos rythmiques et vos solos, mais elle est loin d’être la pédale d’overdrive la plus harmonieuse et flatteuse que nous ayons testée.

Conclusion

Vous l’aurez compris, la SD-1 ne nous a pas toujours paru être à la hauteur de son mythe. Ce n’est pas une mauvaise pédale, et la comparaison avec la TS808 n’est pas uniquement liée à sa popularité. Il y a notamment de véritables similitudes lorsque le gain est peu poussé. De plus, la SD-1 a sa propre personnalité, avec un spectre sonore plus large et une réserve de gain importante. Malheureusement, c’est lorsqu’elle s’éloigne de la TS qu’elle convainc le moins. Son tarif est toutefois très raisonnable (autour de 50 euros), et elle fera par exemple une excellente base pour un mod. Quoi qu’il en soit, de nombreux musiciens y trouveront leur compte. Son succès le prouve.

  • Boss SD-1 SUPER OverDrive : Boss Super OverDrive SD 1 1
  • Boss SD-1 SUPER OverDrive : Boss Super OverDrive SD 1 2
  • Boss SD-1 SUPER OverDrive : Boss Super OverDrive SD 1 3
  • Boss SD-1 SUPER OverDrive : Boss Super OverDrive SD 1 4
  • Boss SD-1 SUPER OverDrive : Boss Super OverDrive SD 1 5

 

Notre avis :

Points forts

  • La fabrication « Tank »
  • Une « TS like » qui se démarque (plus de gain, un peu plus agressive)
  • Le prix

Points faibles

  • Elle reste malgré tout centrée sur les médiums, il faut aimer
  • Manque de définition et un peu trop de compression lorsque l’on pousse le gain