Comme dans du beurre (de cacahuète)

Test de la pédale d’overdrive JHS Charlie Brown V4

JHS Pedals est l’un des plus gros acteurs de la pédale dite « Boutique ». Parmi les nombreux modèles proposés par le fabricant américain, une overdrive nous a marqués par son ambition : la Charlie Brown. Celle-ci est en effet censée reproduire les saturations du Marshall JTM45. Il ne nous en fallait pas plus pour nous pencher sur son cas.

La Charlie Brown a connu plusieurs versions depuis sa sortie. La dernière en date, la V4, marque un changement important, puisque les contrôles de la bête ont été repensés. Ainsi, les potards Tone et Presence ont finalement laissé place à un EQ de 3 bandes qui coupe ou booste les fréquences, apportant ainsi plus de souplesse. Bien évidemment, les boutons modifiant le volume et le gain sont toujours de la partie, et le circuit est toujours le même.

Le boîtier est on ne peut plus classique. Seule sa couleur jaune apporte une touche d’originalité bienvenue. La construction est sérieuse, et les potards solides.

How does it sound ?

Potards à 12h, la Charlie Brown V4 sonne d’emblée. Le son est très équilibré, et cela se concrétise par une belle ampleur. La pédale colore assez peu le son clean, et respecte vraiment la guitare. Son caractère s’affirme avec la saturation. C’est un vrai plaisir de jouer des arpèges doux en conservant les spécificités de son matériel, puis de ressentir l’identité très vintage de la Charlie Brown lorsque l’on brutalise la guitare.

La saturation est grasse et trainante tout en étant précise. On retrouve aussi le côté granuleux typique de l’esprit Marshall. Le potard de gain monte en saturation de façon très lente sur les deux premiers tiers de la course, puis augmente plus radicalement. C’est un parti-pris de JHS Pedals, puisque la pédale a été conçue pour proposer des crunchs sur la première moitié de la course, puis des sonorités plus high gain sur la seconde moitié, dont le fameux Brown Sound de Van Halen. Nous sommes habituellement tatillons sur la progressivité des contrôles, mais cette spécificité de la Charlie Brown fait partie intégrante de sa conception.

L’EQ de 3 bandes agit de façon subtile. Lorsque l’on tourne les boutons, les changements sont légers, mais perceptibles. Le spectre de sonorités n’est donc pas immense, ce qui peut être un frein pour certains, mais tout est fait pour que la pédale donne le meilleur d’elle-même simplement.

Conclusion

Un terme me vient à l’esprit en pensant à la Charlie Brown V4 : harmonieuse. Les sonorités de la pédale sont en effet terriblement flatteuses. Tout sonne, tout est maîtrisé, et le pari initial - reproduire le son Marshall - est relevé. De plus, la réserve de gain est impressionnante. Notre principale réserve concerne son prix (219 euros), notamment au regard du peu d’innovation proposé. La JHS n’est d’ailleurs pas l’unique pédale à souhaiter reproduire le son d’un JTM45. Mais pourquoi chercher ailleurs lorsque l’on a trouvé chaussure à son pied ?

  • JHS Pedals Charlie Brown V4 : JHS Charlie Brown V4 1
  • JHS Pedals Charlie Brown V4 : JHS Charlie Brown V4 2
  • JHS Pedals Charlie Brown V4 : JHS Charlie Brown V4 3
  • JHS Pedals Charlie Brown V4 : JHS Charlie Brown V4 4
  • JHS Pedals Charlie Brown V4 : JHS Charlie Brown V4 5

 

Notre avis :

Points forts

  • L’équilibre sonore
  • La saturation est typée, et l’esprit Marshall est là
  • Réserve de gain impressionnante
  • Réglages subtils

Points faibles

  • Le prix au regard du peu d’innovation