Paisley maker

Test de la pédale d’overdrive Wampler Paisley Drive

Award Valeur sûre 2016
Fan de l’excellent guitariste country Brad Paisley, Brian Wampler a profité d’un concert de ce dernier pour balancer sur scène, depuis le public, une des pédales qu’il avait modifiées. Grand bien lui en a pris, car Brad a non seulement essayé la pédale, mais l’a adorée au point de devenir un aficionado de la marque et de réaliser avec elle cette overdrive qui porte son nom.

Grand utilisateur de la célébrissime TS-808, Brad Paisley n’était toutefois pas pleinement satisfait du son qu’il obtenait avec son overdrive. Brian Wampler est donc parti d’un design proche de la pédale d'Ibanez qu’il a, comme à son habitude, tweaké à l’oreille en fonction des retours de l’artiste. Ce dernier souhaitait à la fois une overdrive avec plus de bas tout en disposant de plus de dynamique et de clarté. Quelques prototypes et centaines d’heures plus tard, la Paisley Drive que nous connaissons était née.

L’emballage de la pédale de Wampler est un simple carton sur lequel a été apposé un autocollant. C’est assez quelconque, et cela tranche avec les jolies illustrations de la pédale. Concernant les contrôles, on ne s’étonnera pas de retrouver les trois potards de Volume, Tone et Gain de la 808 (dans une disposition inversée toutefois), tandis que Wampler ajoute, outre un True Bypass qui faisait défaut à l’original, deux sélecteurs aux noms bien parlants : Presence (On/Off) et Mid Contour. Les trois positions de ce dernier permettent de creuser ou de booster plus ou moins les médiums. Reste à voir la palette sonore qui sort de tout cela.

How does it sound ?

La pédale offre d’emblée un son velu et riche en basses. Les sonorités peuvent toutefois être sculptées de façon assez variée. Ainsi, le sélecteur Presence enclenche un surplus d’aigus qui peut s’avérer utile en clean/crunch, mais qui peut parfois paraitre agressif. Il est alors intéressant d’utiliser le réglage Mid Contour pour adoucir la pédale tout en gardant une forme de brillance. Ce réglage offre en réalité trois paramètres : un paramètre avec les médiums creusés, un autre avec les médiums omniprésents, et un dernier se situant entre les deux. Cette dernière position est très équilibrée et flatteuse.

Le gain, quant à lui, ajoute très peu de volume lorsqu’on le pousse. C’est très maîtrisé, et la saturation s’adaptera aux différents réglages choisis. Certaines sonorités évoquent l’OCD de Fulltone, alors que d’autres se rapprochent de la SD-1 de Boss. Le son est dans tous les cas ample, et la réserve de gain est importante.

 

Conclusion

La Wampler Paisley Drive n’est pas la pédale qui nous a le plus impressionnés, mais c’est certainement l’une de celle qui a le plus d’atouts : elle a du caractère, sonne bien, a une belle qualité de fabrication, et est polyvalente. Ainsi, le son est épais et chaud, mais peut aussi devenir plus tranchant suivant les réglages choisis. On en arrive à regretter de ne pas pouvoir modifier certains paramètres au pied, ce qui aurait fait de la Paisley une belle solution pour le live. Seule ombre au tableau, son tarif (259 euros) est tout de même particulièrement élevé pour une pédale à la conception relativement simple.

  • Wampler Pedals The Paisley Drive : Wampler The Paisley Drive 5
  • Wampler Pedals The Paisley Drive : Wampler The Paisley Drive 1
  • Wampler Pedals The Paisley Drive : Wampler The Paisley Drive 4
  • Wampler Pedals The Paisley Drive : Wampler The Paisley Drive 3
  • Wampler Pedals The Paisley Drive : Wampler The Paisley Drive 2

 

Award Valeur sûre 2016

Notre avis :

Points forts

  • Polyvalence
  • Une belle rondeur tout en offrant de la brillance si nécessaire
  • Une vraie identité
  • La réserve de gain

Points faibles

  • Le prix
  • On aurait aimé piloter certains réglages au pied