Tout est bon dans le cochon

Test de la pédale d’overdrive Way Huge Pork Loin

Award Valeur sûre 2016
Depuis son grand retour en 2008, la marque de pédales Way Huge s’est attelée à rééditer les effets légendaires qui firent sa réputation dans les années 90. Pour autant, le fabricant propose aussi une tripotée d’effets plus originaux, dont l’overdrive Pork Loin.

C’est en 1992 qu’un certain Jeorge Tripps fonda Way Huge. Nous étions bien avant l’avènement des effets « boutique », et le petit constructeur apporta un véritable vent de fraîcheur avec des machines originales au design pop et coloré. Pourtant, en 1999 la marque cessait son activité, Tripps ayant été débauché par un nouveau venu aux dents longues : Line 6. L’herbe n’étant pas toujours plus verte ailleurs, notre concepteur revint finalement à ses premières amours en 2008, et ressuscita Way Huge sous l’égide du géant Dunlop. C’est dans ce contexte que naquit la Pork Loin.

Ce petit rappel historique étant fait, nous pouvons commencer la description de notre pédale. Mais avant cela, évoquons la boîte dans laquelle est livrée la machine ! En effet, le fabricant a conservé ce qui faisait sa marque de fabrique dans les années 90 : un emballage sur lequel est imprimée une bande dessinée. Cela ne change absolument rien à la pédale, mais il est appréciable qu’un constructeur véhicule une véritable identité.

La pédale à proprement parler est vraiment massive. Son châssis en métal brossé est en effet très gros, mais plutôt joli avec sa couleur violette. De plus, un petit cache permet un accès facile à la pile. Côté contrôle, on compte cinq boutons : Volume, Gain, Tonalité, Clean, et Curve, ce qui laisse espérer une finesse de réglage intéressante.

How does it sound ?

La pédale de Way Huge est unique en son genre. Elle est capable de sortir des sons chauds et crunchy comme des grosses saturations plus mordantes. La réserve de gain est donc très importante, et les graves sont toujours omniprésents, quels que soient les réglages. C’est une pédale grasse et véloce — on croirait même parfois jouer avec une fuzz — qui, malgré tout, ne compresse pas trop et maintient ainsi un excellent respect de la dynamique.

Le bouton de tonalité est en réalité un passe-bas. À fond, il n’agit pas. Plus on le baisse, plus les aigus disparaissent. C’est une approche assez différente de la tonalité, puisqu’on ne peut pas réellement booster les aigus. Ce n’est pas plus mal, car le bouton Clean permet de mélanger un signal clair à la saturation. Il ne s’agit pas pour autant du signal dry de la guitare. En effet, ce signal est traité et sonne comme s’il rentrait dans un préampli typé British. On peut donc augmenter la présence des aigus en ajoutant une dose de signal clair. C’est très fin, et cela apporte beaucoup de polyvalence. Il est même possible d’abuser du bouton et d’obtenir un son clair qui ne crunchera jamais, enrobé par une grosse saturation. Le bouton Curve, lui, modifie certaines fréquences, et donne une saturation plus granuleuse, avec encore un peu plus de basses. 

Trois potards rotatifs internes ajoutent encore un peu plus de possibilités. Le bouton Filter modifie la tonalité du signal clean. Cela fonctionne très bien, et permet d’avoir un son clean beaucoup plus rond. La Presence modifie les aigus de l’overdrive. Le changement est très léger, mais effectivement la saturation gagne un peu en tranchant. Enfin, le bouton Drive Mix permet de baisser complètement le son l’overdrive pour n’obtenir que le son clean. Le bouton de gain n’a alors plus aucune influence. C’est une configuration intéressante pour un clean boost.

Conclusion

La Pork Loin ne ressemble à aucune autre pédale de notre comparatif. Elle est complète sans que l’on ait à s’embêter pour comprendre son fonctionnement. C’est instinctif, et l’on prend un réel plaisir à tripoter les potards pour chercher son son. De plus, elle est dotée d’une vraie identité, et les paramètres sont originaux (la possibilité d’ajouter du signal clean est très intéressante).

Toutefois, malgré sa polyvalence, elle reste sans cesse dans un registre gorgé de graves. Elle incarne un véritable cauchemar pour les ingénieurs du son, et l’on aurait aimé pouvoir réduire le bas grâce à un bouton. Les bassistes devraient d’ailleurs sérieusement se pencher sur cette pédale. Mais le prix de la Pork Loin est correct vu les possibilités (à partir de 148 euros), et son caractère si particulier est très attachant. Une valeur sûre !

  • Way Huge Electronics WHE201 Pork Loin Overdrive : Way Huge Pork Loin 5
  • Way Huge Electronics WHE201 Pork Loin Overdrive : Way Huge Pork Loin 4
  • Way Huge Electronics WHE201 Pork Loin Overdrive : Way Huge Pork Loin 1
  • Way Huge Electronics WHE201 Pork Loin Overdrive : Way Huge Pork Loin 2
  • Way Huge Electronics WHE201 Pork Loin Overdrive : Way Huge Pork Loin 3

 

Award Valeur sûre 2016

Notre avis :

Points forts

  • Le bouton Clean, et plus généralement les réglages originaux et utiles
  • Son massif qui tranche avec le reste des overdrives
  • Polyvalente (tant qu’on aime le bas !)
  • Belle réserve de gain
  • Prix correct

Points faibles

  • Graves omniprésents
  • Trop grosse