Comment utiliser une réverbe

Le guide du mixage — 56e partie

Aujourd’hui, nous allons décrire la marche à suivre afin de pouvoir travailler avec des réverbérations en toute sérénité.

Discours de la méthode

En premier lieu, il convient d’identifier clairement votre but. Jusqu’ici, rien de nouveau sous le soleil, car après tout, c’est exactement le système que nous appliquons depuis le début de cette série : la réflexion précède l’action. Pour ce faire, référez-vous une fois de plus à la vision du mix que vous avez dû coucher sur papier à l’occasion des toutes premières étapes et confrontez cette dernière aux différentes applications de la réverbe que nous avons vues la semaine dernière.

Ensuite, nous allons consciencieusement mettre en place notre patch virtuel au sein de notre STAN afin de pouvoir utiliser au mieux nos plug-ins en regard des objectifs fixés. Ne vous inquiétez pas, cela n’a rien de vraiment sorcier et je vous décrirai la procédure par le menu lors d’un prochain article.

La réverbe dans le mixage audio

Viendra alors le temps de choisir nos présets de base. En effet, contrairement aux compresseurs ou aux égaliseurs, il est extrêmement rare de programmer les réverbérations en partant de zéro. Cela prendrait d’une part beaucoup trop de temps, et d’autre part, les créateurs de présets pour ce genre de plug-in sont bien souvent beaucoup plus compétents que vous et moi en la matière. Ainsi, nous nous efforcerons de choisir au mieux les présets qui nous serviront de point de départ. Je ne saurais trop insister sur l’importance de ces choix tant ces derniers conditionneront la réussite de notre entreprise. C’est pourquoi nous passerons beaucoup de temps à discuter de la chose, de sorte que vous puissiez partir sur des bases saines en totale adéquation avec votre vision du mixage de votre titre.

L’étape suivante nous mènera logiquement à la manipulation des principaux paramètres des réverbes employées afin d’adapter avec minutie ces dernières à l’usage que vous désirez en avoir. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette phase de travail n’est pas la plus compliquée, à partir du moment où le choix des présets de départ a été effectué avec le plus grand des sérieux. Oui, je sais, j’insiste beaucoup sur ce point, et vous allez voir que ça ne fait que commencer !

Enfin, nous terminerons par l’application concrète de nos réverbérations aux différents éléments du mix qui en ont besoin. Cela passera par un dosage tout en finesse de façon à respecter tout le travail que nous avons patiemment effectué jusqu’ici. Ainsi, l’assemblage de notre puzzle sonore s’en trouvera magnifié, et non pas englué comme c’est malheureusement trop souvent le cas lors d’un usage irréfléchi des plug-ins de réverbération.

À la suite de tout ça, je vous présenterai quelques trucs et astuces qui, je l’espère, vous permettront d’aller encore plus loin dans le travail sur l’espace 3D au moyen de réverbes, et qui préfigureront le travail sur la quatrième dimension, la dimension temporelle.

Bien, notre plan d’action est maintenant clairement établi, il n’y a donc plus qu’à monter au créneau. Ceci étant, la semaine prochaine, je vous proposerai tout de même un petit interlude en guise de prérequis qui devrait grandement vous faciliter la vie durant les prochaines semaines…