Editer, mixer et finaliser votre podcast

Les bases de la réalisation d'un podcast - 2nde partie

Dans la première partie, nous avons pris en compte différents cas de figure pour l'enregistrement de votre podcast. À présent, examinons comment l'éditer et l'assembler.

Musique et effets sonores

Vu que vous êtes en train de lire cet article sur Audiofanzine, on peut raisonnablement penser que vous êtes musicien, et peut-être aussi compositeur et en mesure de réaliser une piste de A à Z. Si tel est le cas, vous pouvez faire vos propres intros et musiques d'accompagnement pour votre podcast.

Bien Débuter
Il y a quantité de musique disponible gratuitement en ligne via les licences Creative Commons.

Sinon, il vous faudra trouver de la musique libre de droits. Si vous n'avez pas de budget pour cela, internet regorge de compositeurs prêts à vous laisser utiliser leurs oeuvres sous licence Creative Commons tant que vous les mentionnez dans les crédits. Tapez "Creative Commons music" dans votre moteur de recherche favori et vous aurez l'embarras du choix. 

Pour les utilisateurs d'Apple Logic Pro X ou de GarageBand, la section “Jingles” de la collection de boucles incluse par défaut contient de nombreux morceaux entiers, bien produits et couvrant un large éventail stylistique. Vous pouvez les utiliser sans avoir à payer de droits, mais faites tout de même attention au fait que ces mêmes pistes sont déjà utilisées par de nombreux podcasts. Je connais ainsi un podcast d'une certaine importance qui utilise des sons issus de la banque par défaut de Logic Pro X pour le générique et les jingles. Si vous voulez vous créer une identité sonore unique et bien identifiable, il vous faudra donc chercher ailleurs.

Les collections de sons incluses avec Logic et GarageBand incluent aussi des effets sonores, et il existe de nombreux sites internet spécialisés dans ce domaine. Certains sites proposent des effets payants, mais d'autres les offrent gratuitement. Une simple recherche en ligne vous proposera quantité de sources.

Quelle que soit la nature des contenus tiers que vous utilisez dans le cadre de votre podcast (musique, effets sonores mais aussi logo, image ou photo qui apparaissent sur iTunes ou dans le lecteur de votre auditeur), assurez-vous que vous avez le droit de les utiliser. Vous avez un doute ? Prenez autre chose.

Edition

Lorsque vous éditez votre podcast, la première chose à faire est de passer en revue votre sujet principal (que ce soit une interview ou vous seul en train de parler ou de lire un texte), et couper les passages que vous ne voulez pas garder. Si vous devez réorganiser quoique ce soit, c'est le moment ou jamais.

Bien Débuter
Dans ce mix réalisé sous Logic Pro X, les différentes sections du podcast (interview, intro, jingles) sont chacun sur une piste séparée.

Ensuite, il est temps d'assembler le contenu dans votre STAN pour préparer le mixage. Ajoutez votre générique et toute autre musique que vous voulez utiliser sur une autre piste de votre STAN, puis écoutez l'ensemble. Lorsque vous repérez un problème sonore (ce qui peut aller d'un chien aboyant à l'arrière-plan à votre invité éternuant ou butant sur un mot), arrêtez la lecture et enlevez le passage en question.

En cas de plosives excessives (consonnes aux sonorités trop aggressives, comme certains "b" ou un "p"), vous pouvez les atténuer. Il faut zoomer au plus près, et repérer l'emplacement des plosives (on les voit généralement très bien tant elles se différencient des autres formes d'ondes). Sélectionnez seulement la plosive, et réduisez son niveau sonore de façon à ce qu'elle ne sonne plus aggressive (en général je commence par -7dB puis affine en fonction du résultat). Dans certains cas, vous devrez la supprimer totalement, mais cela entraîne un vrai risque que le résultat sonne tout sauf naturel, parce que la consonne elle-même ne sera plus audible : mieux vaut se contenter d'en réduire le niveau.

Pensez aussi au rythme de l'émission: s'il y a un silence trop long, écourtez-le. Faites en sorte que ça bouge pour ne pas lasser vos auditeurs !

Assurez-vous que les transitions entre les sections soient aussi naturelles que possible. N'hésitez pas à jouer avec les volumes (effets de "fading" notamment) lorsque c'est nécessaire afin d'assurer un ensemble harmonieux.

Une fois les différents élements du podcast assemblés, il est temps de passer au mixage. Sur beaucoup d'aspects, c'est moins difficile que de mixer de la musique puisque vous n'aurez pas autant d'élements à prendre en compte à la fois. Cela dit, il y a quelques points auxquels il faut prêter une attention particulière, et c'est d'ailleurs ce que nous allons voir.

Equilibrer les niveaux

En plus d'équilibrer les niveaux des différentes pistes les unes par rapport aux autres, il vous faut vous assurer que le niveau global demeure constant tout au long du programme. Si le niveau varie trop, vos auditeurs devront ajuster le volume par eux-mêmes, ce qui n'est vraiment pas l'objectif. Essayer de conserver un niveau constant d'un bout à l'autre est un vrai défi car un podcast est en moyenne autrement plus long qu'une chanson. Sur 15 ou 30 minutes (ou n'importe quelle autre durée), le niveau peut évoluer dans un sens ou dans l'autre sans que cela vous saute aux oreilles au mixage.

Fort heureusement,il est possible d'ajuster le volume de différentes sections après avoir effectué le "bounce" (export du mixage multipistes vers une seule piste stéréo) en sélectionnant telle ou telle section de votre piste pour en régler le niveau sonore.Si vous trouvez finalement que telle ou telle section est trop ou pas assez forte, vous pouvez régler le problème sans avoir à rouvrir le mix. Que ce soit dans votre STAN ou dans un éditeur stéréo dédié, il est toujours utile de dézoomer au maximum de façon à avoir un aperçu de la forme d'onde de l'ensemble de votre émission. Ainsi, la nécessité de certains ajustements et leur emplacement précis sauteront littéralement aux yeux (nous aborderons un peu plus loin la question du niveau moyen recommandé pour l'ensemble de votre podcast, dans la section "Trouver le bon niveau sonore").

Bien Débuter
Après le mix, dézoomer vous permet de repérer les zones pour lesquelles le volume a besoin d'être ajusté.

Mais avant cela, pendant que vous mixez en mode multipiste, utilisez la fonction d'automation du volume sur les différentes pistes individuelles pour lisser l'ensemble et, lorsque c'est possible, égalisez les volumes des différentes voix si vous avez plus d'un intervenant au cours de l'émission.

Si plus de deux personnes parlent et que leurs voix sont situées sur des pistes séparées, il est facile d'équilibrer leurs niveaux. Si toutes les voix ont été enregistrées sur la même piste (que ce soit en stéréo ou en mono) et qu'elles présentent en permanence des différences de niveau importantes, il vous faudra faire de votre mieux à l'aide des réglages d'automation pour les amener à un niveau à peu près constant. Le plus gros problème dans ce cas de figure, c'est évidemment quand les deux voix se recouvrent l'une l'autre : impossible d'ajuster le volume de l'une sans modifier celui de l'autre.

Compression: vous pouvez aussi utiliser un compresseur pour atténuer certains pics de volume et ainsi réduire le niveau de dynamique (=la différence entre les passages les plus forts et les moins forts) du podcast. Cela dit, n'y allez pas trop de bon coeur avec la compression. À moins de rechercher un effet précis, il vaut mieux que les voix sonnent aussi naturelles que possible, et non "écrasées" par la compression. Si vous le pouvez, utilisez un plug-in de compression aussi transparent que possible.

Si je devais proposer des idées de réglages, je dirais de garder le taux du réglage "ratio" entre 3:1 et 5:1, tout en essayant de de pas réduire le gain de plus de 5 dB (surveillez l'indicateur dédié). Gardez le réglage de l'attaque au dessus de 15 ms et ajustez le relâchement (réglage "release") de façon à ce que l'ensemble sonne aussi naturel que possible. Au final, c'est toujours votre oreille qui doit juger si votre compression est exagérée ou non.

Egalisation: concernant l'égalisation, suivez plus ou moins les mêmes règles que s'il s'agissait de musique. Allez-y doucement, surtout pour ce qui est de pousser des fréquences. Vous pourrez envisager de mettre un filtre passe-haut (aussi appelé filtre coupe-bas) sur la ou les voix pour supprimer les excès dans les basses fréquences. Une bonne façon de procéder est de monter le réglage du filtre jusqu'à ce que vous entendiez un résultat clairement audible sur la voix, puis de revenir en arrière jusqu'à ce que ce ne soit plus le cas.

Réduction de bruit: en fonction des conditions d'enregistrement de votre podcast, vous pourrez vous trouver confrontés à des bruits de large bande (sifflements, air conditionné, etc) polluant votre piste. S'ils sont assez audibles pour être gênants à l'écoute, vous pouvez tenter de les réduire avec un logiciel de réduction de bruit (iZotope RX, Waves X-Noise...) ou la fonction dédiée de votre STAN s'il en est équipé. Pour un logiciel gratuit, Audacity en propose un d'une qualité étonnante dans sa section "Effets".

Quel que soit le logiciel utilisé, l'essentiel pour réduire les bruits à large bande est de n'appliquer que le minimum vital de traitement pour parvenir à un résultat satisfaisant : un réglage trop poussé peut amener des bruits parasites donnant à une voix des airs aquatiques. Souvent, vous devrez opter pour un compromis permettant de réduire certains des bruits, mais sans avoir d'effet indésirable sur la source sonore.

Trouver le bon niveau sonore

Le plugin gratuit Hofa 4U permet de mesurer le volume selon la norme LUFS.

Une fois que vous en avez terminé avec votre mix et que vous êtes satisfaits de sa sonorité, il vous faudra vous assurer que le niveau sonore général respecte les standards des podcasts, autrement dit que le volume n'est ni trop fort ni trop faible en comparaison du podcast moyen diffusé sur iTunes, Stitcher ou d'autres diffuseurs. Ce n'est pas une obligation pour être diffusé sur iTunes, mais si votre podcast sonne trop différemment des autres il pourrait rebuter bien des auditeurs potentiels.

Pour les podcasts, le dernier standard en matière d'isosonie est -16 LUFS (ou LUKS). LUFS est une mesure d'unité de bruit (la fameuse "loudness"), et d'ailleurs pour ceux que la question intéresse n'hésitez pas à (re)lire notre série d'articles sur la "loudness war".

Afin de mesurer les LUFS, il vous faudra un plug-in dédié. A l'heure actuelle, la grande majorité des STAN n'offre pas de LUFS-mètre intégré, il vous faudra donc vous tourner vers un plug-in tiers, tels que l'iZotope Insight ou le Waves WLM Plus.

Si vous n'avez pas de bon logiciel permettant ce type de mesure, il existe un freeware du nom de Hofa 4U qui indique le niveau LUFS. Il dispose même d'un réglage de volume bien pratique qui permet de garder votre volume constamment au plus près de -16 LUFS. Autre solution, vous pouvez utiliser l'effet "Amplify" inclus dans Audacity, ou encore le réglage de volume de piste ou du master de votre STAN pour amener votre programme au bon niveau. Encore une fois, je vous conseille de ne vous préoccuper de cet aspect qu'après avoir bouclé votre mix principal.

La conversion en MP3

Une fois totalement satisfait de votre podcast et de son niveau sonore, il est temps de le convertir au format MP3 pour pouvoir le mettre en ligne. Certains podcasts sont encodés à 96 Kbps (kilobits par seconde), mais si le vôtre contient beaucoup d'éléments musicaux je vous conseille plutôt 128 Kbps. Toutefois, si vous utilisez un service d'hébergement de podcasts qui impose une limite maximale de taille par fichier, il est possible que vous ayez du mal à respecter cette limite en 128 Kbps si votre émission est vraiment longue (si vous n'avez pas beaucoup de musique, vous pouvez mixer votre podcast en mono pour réduire la taille du fichier). Même sans ce type de limite technique, mieux vaut éviter que votre fichier soit trop lourd, ce qui rendrait son téléchargement plus problématique pour vos auditeurs.

Au moment de convertir votre fichier, n'oubliez pas de remplir les informations de métatags (ID3) de façon à ce que les informations sur votre émission s'affichent correctement sur le lecteur de vos auditeurs.

Pour finir...

Cette mini-série en deux parties portait sur la production de votre podcast audio. Si vous souhaitez devenir un véritable pro du podcast, il vous faudra aussi maîtriser d'autres aspects tels que l'hébergement de votre podcast, la création d'un flux RSS, et l'inscription sur iTunes ou n'importe quel autre service du même type sur lequel vous souhaitez être diffusé. Pour ces sujets, un "googlage" en règle vous apportera nombre d'informations pertinentes. Bonne chance, et bon podcast !