L'enregistrement de la basse - Pré-requis (2e partie)

Le guide de l’enregistrement - 50e partie

Dans le premier épisode de ce chapitre consacré à l'enregistrement de la basse, nous avons vu l'impact que pouvait avoir l'instrument sur le rendu sonore. Mais il n'y a pas que cela à prendre en compte avant d'appuyer sur le bouton "Rec" ! Aujourd'hui, nous allons voir l'importance de certains choix de jeu sur le son obtenu.

Jeu de main

Une fois n'est pas coutume, commençons par des extraits audio :

01 Bass Finger Ghost
00:0000:23
  • 01 Bass Finger Ghost 00:23
  • 02 Bass Finger GhostLess 00:23
  • 03 Bass Pick 00:23
  • 04 Bass Pick AD 00:23
  • 05 Bass Pick Bridge N Tone Off 00:23

Ces exemples ont été réalisée sur une Fender Jazz Bass en partant d'un réglage de base fixé comme suit : micro manche et micro chevalet totalement ouverts, tonalité réglée au maximum.

01

Les différences entre ces samples proviennent des changements suivants : 

  1. La ligne de basse est jouée aux doigts ;
  2. La mélodie est toujours effectuée au doigt, mais cette fois-ci sans "ghost notes" ;
  3. La basse est jouée au médiator ;
  4. Ici, nous sommes toujours au médiator, mais au lieu d'être joué sur les cordes de Mi et de La, le riff est réalisé sur les cordes de La et Ré ;
  5. Retour aux cordes de Mi et La avec médiator, mais avec le micro chevalet coupé et le potentiomètre de tonalité au minimum.

Comme vous pouvez le constater, il y a vraiment un monde entre ces différents extraits en matière de texture sonore. Et ce ne sont là que quelques possibilités parmi tant d'autres, car il y a aussi la question du "Slap", du "Palm Mute", de la position de jeu par rapport aux micros, etc. Moralité, mieux vaut mettre tout ça au clair avant tout enregistrement car, à l'instar du propos de l'article précédent, ces choix de jeu auront toujours plus d'impact sonore qu'un placement de micro, l'utilisation de tel ou tel EQ, etc. 

Synthèse

Pour en finir avec ces prérequis lors de l'enregistrement de la basse, voici une petite synthèse non exhaustive des possibilités qui s'offrent à vous.

Felicien

Pour un son brillant, voire agressif, avec une définition exacerbée, vous pouvez essayer ceci :

  • Cordes neuves ;
  • Jeu au médiator ;
  • Jeu en "Slap" ;
  • Position de jeu de la main gauche plus près du micro chevalet ;
  • Baisser, voire couper le micro manche ;
  • Adapter le riff pour jouer sur les cordes plus aiguës, sans pour autant changer la mélodie.

Si vous cherchez au contraire un son plus gras / rond / doux, vous pouvez tentez cela :

  • Cordes usagées ;
  • Jeu aux doigts ;
  • Position de jeu de la main gauche plus près du micro manche ;
  • Baisser, voire couper le micro chevalet ;
  • Adapter le riff pour jouer en priorité sur les cordes graves, toujours sans réellement changer la mélodie, cela va sans dire.

Je vous invite évidemment à expérimenter avec tout ça de façon à trouver le son qui convient parfaitement au morceau sur lequel vous êtes en train de travailler. 

La semaine prochaine, nous rentrerons enfin dans le vif du sujet avec la réalisation de nos premiers enregistrements de basse.

Remerciements

Comme d'habitude, je tiens à remercier chaleureusement notre intervenant du jour. Il s'agit de Félicien Bousquet, talentueux jeune bassiste de 22 ans qui évolue au sein du groupe Totem. Je vous invite d'ailleurs très fortement à découvrir cette formation mêlant habilement funk groovy et rock électrisant au travers d'une vidéo en live captée lors du festival de la Meuh Folle 2017.

Encore une fois mille mercis pour ton coup de patte mon Félicien, et à bientôt pour d'autres aventures ! 

 

Téléchargez les extraits sonores (format FLAC)