Les outils pour l’égalisation

Le guide du mixage — 24e partie

Maintenant que nous avons disséqué le cas de l’égalisation en situation de mixage, attardons-nous un instant sur les outils capables de nous assister dans cette lourde tâche.

Tools of the trade

S’il y a bien un domaine surpeuplé dans le monde du plug-in, c’est celui de l’égalisation… Il y a tellement de choix qu’il est souvent très difficile pour un débutant de s’y retrouver. Pourtant, il y a de fortes chances pour que votre DAW possède déjà l’essentiel en la matière ! En effet, les plug-ins d’égalisation livrés avec votre séquenceur permettent largement de faire la blague. Il m’est d’ailleurs arrivé de mixer des titres uniquement avec les plug-ins intégrés juste pour la « beauté du geste » et le résultat n’avait pas à rougir face à la concurrence. Tenez-vous le donc pour dit : plug-ins intégrés ≠ merdouilles inutilisables. Bon, après je ne vous cache pas qu’il y a d’autres « détails » à prendre en considération et qu’au niveau du « workflow » — ou flux de travail en français — ce n’est bien évidemment pas toujours la panacée.

Du coup, je vais tout de même vous citer quelques plug-ins d’égalisation qui me semblent aptes à faire le job. Cette liste n’a bien évidemment pas la prétention d’être la réponse ultime, ne prenez donc pas ces suggestions pour argent comptant et procurez-vous les versions de démonstration afin de vous faire votre propre avis.

Commençons par les EQs « transparents » :

Comme vous pouvez le constater, il y en a pour toutes les bourses. Avec ça, je suis certain que vous trouverez votre bonheur tant au niveau sonore qu’en termes d’ergonomie. Je me permets de rajouter une petite mention spéciale au PR-EQUA 87 de l’éditeur français eaReckon car non seulement cet égaliseur est efficace, mais il n’est également pas très cher et, surtout, il dispose d’une fonction qui sera extrêmement utile au néophyte, à savoir l’affichage de l’effet des zones du spectre sur tel ou tel instrument à la manière de notre fameux tableau des fréquences.

Passons maintenant aux égaliseurs « musicaux » ou « colorés ». Là encore, l’offre est pléthorique et de nombreux éditeurs proposent des versions virtuelles d’appareils de légende plus ou moins fidèles. Difficile ici de faire un choix tant la chose est une histoire de goût… Ceci étant, pour vous guider dans votre recherche, sachez que les produits signés Softube, Waves ou les fameux plug-ins Universal Audio pour plateforme UAD-2 sont pour la plupart d’une excellente qualité. Personnellement, j’ai une petite tendresse pour le museq d’Elysia qui a l’avantage de pouvoir être coloré ou transparent. Enfin, si votre budget est limité, je vous encourage à jeter un œil sur le SlickEQ Gentleman’s Edition. Ce dernier sonne vraiment très bien et l’éditeur propose de surcroît une version gratuite, certes plus limitée, mais déjà amplement suffisante pour redonner des couleurs à vos prises.

Pour terminer, je ne peux m’empêcher de vous parler d’un plug-in que j’ai récemment testé et qui m’a littéralement bluffé : l’AirEQ Premium d’Eiosis. Encore une fois signé par un éditeur français (cocorico !), ce dernier n’est pas à classer à proprement parler dans la catégorie des EQs « colorés » car il ne génère aucune harmonique. Et pourtant, il est diablement musical ! De plus, pour une fois les presets sont bien pensés car ils n’appliquent pas de base une égalisation arbitraire mais suggèrent à la place de fouiller et travailler sur telle ou telle bande afin de redonner du corps, de la clarté, etc. Attention cependant car cet égaliseur a tendance à privilégier une approche « additive » de l’égalisation, ce qui peut être préjudiciable comme nous l’avons déjà vu. Prudence donc, veillez bien à compenser les changements de volume perçu.