Les pré-requis pour mixer l’esprit tranquille

Le guide du mixage - 3e partie

Le simple fait d'évacuer certaines tâches d'ordre technique ou pratique le plus tôt possible dans la chaîne de production d'un titre peut avoir des répercussions miraculeuses, non seulement en termes d'efficacité, mais également d'un point de vue créatif. De fait, cela limitera les éventuelles "distractions procédurales" susceptibles de venir vous couper l'herbe sous le pied au summum de votre inspiration. C'est pourquoi nous allons aujourd'hui prendre le temps de faire le point sur les quelques questions à régler en amont afin d'attaquer une session de mixage avec l'esprit tranquille.

De façon générale…

 La première chose à prendre en compte avant d'attaquer n'importe quel mix, c'est bien entendu votre lieu de travail. Étant donné que vous allez modeler de la matière sonore, vos conditions d'écoute sont essentielles. Afin de vous assurer qu'elles sont bien optimisées, je vous conseille la lecture de deux articles précédemment publiés sur Audiofanzine : le premier concerne le placement de vos enceintes de monitoring, le second dispense quelques conseils afin de maîtriser le couple enceintes / pièce de travail.

D'autre part, je ne saurai trop vous conseiller d'investir dans un bon fauteuil bien confortable, mais également silencieux, car il risque d'être votre compagnon de session pendant de longues heures. 

Au cas par cas…

mixer audio en home studio

À présent, intéressons-nous au titre sur lequel vous allez travailler à proprement parler. Tout d'abord, commencez par tout simplement faire une sauvegarde de votre projet au stade pré-mixage degré zéro, ça pourrait malheureusement vous être utile un jour et mieux vaut prévenir que guérir ! Ceci étant fait, vérifiez que toutes les pistes sont bien synchronisées entre elles. Ensuite, faites un rendu des pistes impliquant un instrument virtuel si vous en utilisez, histoire de préserver au maximum les ressources de votre ordinateur. Faites-en de même avec les éventuels amplis virtuels pour basse et guitare, ça ne mange pas de pain, et l'heure n'est plus à la composition / pré-production mais au mixage, donc normalement vous n'aurez plus à toucher à leurs réglages. Si d'aventure vous aviez tout de même un besoin impérieux de revenir en arrière, la magie du numérique vous permettrait de toute façon de faire un bond en arrière via la sauvegarde dont je vous ai parlé précédemment.

Bien, il est maintenant temps de s'attaquer à un ensemble de besognes particulièrement ingrates comprenant l'organisation de votre session, l'editing / nettoyage / comping de vos pistes, sans oublier la correction des éventuels problèmes de phase… Bref, tout un programme que votre site préféré a déjà traité au travers de différents articles que je vous invite donc à lire ou relire :

À cette liste, j'ajouterai également cet article qui pourra sauver la mise aux plus désorganisés d'entre vous…

Voilà, mine de rien ça fait pas mal de lecture et un bon paquet de choses à mettre en pratique ! Une fois l'ensemble effectué, il est souvent judicieux de laisser passer quelques jours avant de se lancer dans le mixage, histoire de commencer avec des oreilles fraîches et un cerveau bien reposé. Et cela tombe plutôt bien car pour la suite du programme, il faudra patienter jusqu'au prochain épisode !