Les questions à se poser pendant l’écoute critique

Le guide du mixage — 122e partie

Afin d’aborder sereinement les sessions d’écoute critique de votre mix, je vous propose aujourd’hui un petit florilège des questions qu’il est opportun de vous poser lors de celles-ci. Votre réflexion devra s’articuler autour de deux thèmes que je vous conseille d’aborder l’un après l’autre, histoire de ne pas vous éparpiller.

Contrôle technique

Commençons donc par une analyse centrée sur l’aspect purement technique de votre mixage. Une fois ces questions réglées, il vous sera beaucoup plus facile de vous concentrer sur le rendu artistique de votre travail. Voici une liste des points sensibles à contrôler :

  • Le bas du spectre est-il bien sous contrôle ? Ne bave-t-il pas ? Est-il précis et puissant ? Réside-t-il bien au centre du champ stéréo ?
  • Le haut du spectre n’est-il pas trop dur, fatigant ou désagréable à l’oreille ?
  • Le bas médium n’est-il pas trop « boueux » ? Reste-t-il bien à sa place sans empiéter sur les plates-bandes du reste du spectre ?
  • Le haut médium semble-t-il suffisamment lisible et clair ? N’est-il pas trop « agressif » ?
  • L’équilibre spectral général est-il atteint ?
  • L’image stéréo est-elle cohérente ?
  • L’espace 3D l’est-il également ?
  • La voix principale n’est-elle pas trop forte ou trop faible par rapport au reste du mix ? Est-elle toujours bien intelligible ?
  • Le ou les instruments principaux sont-ils à la fois suffisamment au-devant du mix sans pour autant trop s’en détacher ?
  • Le mixage tient-il encore la route techniquement parlant en condition d’écoute « grand public » ?

Enfin, pensez à jeter un œil aux crêtes-mètres de votre STAN (voies et Master) en fin de lecture pour vérifier que personne ne tape dans le rouge. Normalement, si vous avez bien suivi tous les conseils de cette série, il ne devrait pas y avoir de problème et vous devriez même avoir encore quelques décibels de marge sur le bus principal, ce qui est une excellente nouvelle pour l’étape du mastering. Ceci étant, prudence est mère de sureté, alors vérifiez tout de même au cas où…

Note artistique

Listening room

Envisageons maintenant votre mixage sous un angle exclusivement artistique. La tâche est ardue, et je ne vous cache pas qu’il n’y a, à ma connaissance, aucune vérité absolue pouvant vous aiguiller dans ce domaine. Néanmoins, voici une liste non exhaustive de questions qu’il peut être sage de vous poser :

  • L’ambiance générale correspond-elle à la vision que vous aviez de votre mix ?
  • Le résultat est-il bien au service du morceau ?
  • Les émotions véhiculées sont-elles conformes à l’intention originale de l’œuvre ?
  • Globalement, le titre semble-t-il vivant ?
  • Y a-t-il bien une évolution dramatique au cours du récit sonore ?
  • Le mixage parvient-il à maintenir l’attention de l’auditeur sur toute la durée de l’œuvre ?
  • Prenez-vous du plaisir à écouter cette musique ?
  • Toutes les réponses aux questions précédentes sont-elles toujours d’actualité en condition d’écoute « grand public » ?

Cet aspect de l’écoute critique est certainement le plus difficile à appréhender tant il verse du côté subjectif de la force alors qu’il faudrait, au contraire, garder la tête bien froide pour émettre un avis le plus juste possible. Ceci étant, ne vous faites pas trop de cheveux pour ça. Avec l’expérience, ce sera de plus en plus facile. Et puis en attendant, vous pourrez toujours vous reposer sur les astuces des articles à venir afin d’atteindre le recul nécessaire à la manœuvre !