Les voicings droppés

Les bases de l'harmonie - 37e partie

Nous avons étudié brièvement dans le précédent article les mouvements de chaque voix dans le cadre d'un voice-leading en fonction des mouvements de la fondamentale. Nous allons maintenant nous intéresser de plus près à un type particulier de voicings : les voicings dits droppés !

Eh non, ce ne sont pas des accords que l'on a fait tomber par terre. Quoique ! La notion de « drop » implique la chute, et dans les voicings ici présentés c'est bien de la chute d'une note qu'il s'agit.

Voyons de quoi il retourne exactement.

Le dropping

Dans l'article 32, je vous avais présenté les notions d'accord fermé et d'accord ouvert. On se rappellera que la position fermée correspond à la représentation d'un accord (ou de ses renversements) au sein d'une seule et même octave, et la position ouverte au déploiement de ce même accord (ou de ses renversements) sur plusieurs octaves. Eh bien, l'une des manières les plus simples d'obtenir cette ouverture d'accords est d'employer la méthode du « dropping ». Cette méthode consiste à prendre l'une des notes de l'accord et à la faire tomber - « dropper » - d'une octave.

La nomenclature

La nomenclature de ces voicings est assez particulière. Premièrement — et c'est le plus inhabituel dans la nomenclature de ces voicings — les voix ne sont pas numérotées selon l'ordre habituel de la construction des accords se basant sur la fondamentale, puis la tierce, la quinte, etc. Non, ici, la numérotation se fait de haut en bas, l'ordre des voix restant toujours le même quel que soit l'état de renversement de l'accord concerné, la voix « 1 » en haut, « 2 » juste en-dessous, etc. Ensuite les voicings sont en effet nommés en fonction de la voix qui subit le dropping. Un voicing dit « drop 2 » par exemple signifiera que c'est la seconde voix qui est abaissée d'une octave, « drop 3 » concernera la troisième voix et ainsi de suite.

Quelques exemples ici :

exemples de droppings
00:0000:00

Par conséquent cette nomenclature n'est pas forcément très explicite car elle ne permet pas d'identifier :

  • la note qui est droppée (puisque cela varie en fonction des renversements)
  • de combien d'octaves cette note est droppée
  • combien d'itérations de cette même note droppée l'on va créer.

Il faudra ainsi toujours fixer l'état de renversement de l'accord avant de préciser l'état de « drop » du voicing.

Les règles

Il y a quelques règles simples à suivre dans la fabrication de voicings dropés. Ainsi, on ne droppe pas la première voix. En effet, la méthode du dropping est utilisée principalement lorsque l'on souhaite préserver la première voix comme voix mélodique. Il est également important de noter que dropper la note supérieure d'un accord fermé ne provoque pas une ouverture de l'accord, mais entraîne simplement un renversement. Ainsi, dans l'exemple suivant, en droppant le La de l'accord de Ré majeur on ne fait qu'obtenir le même accord en position de deuxième renversement :

renversement
00:0000:00

Mais poursuivons. Pour harmoniser une ligne mélodique donnée avec un accord ouvert, il s'agit bien sûr tout d'abord de trouver l'accord adéquat ainsi que son éventuel renversement de manière à avoir la note que l'on souhaite en voix supérieure.

Ainsi dans l'exemple suivant :

harmonisation renversement
00:0000:00

Ensuite, on droppe une ou plusieurs des autres voix, car oui, on peut dropper plusieurs voix comme dans ce dernier exemple :

harmonisation drop
00:0000:00