Installe/désinstalle : jBridge

Test vidéo de l’utilitaire jBridge de j’s Stuff

Installe/désinstalle s’intéresse pour ce numéro à jBridge, un logiciel aussi moche qu’utile puisqu’il permet de régler les problèmes de compatibilité entre les logiciels 32 et 64 bits.

Au programme de ce jour donc : JBridge pour Windows et son pendant pour Mac JBridge M. De quoi s'agit-il ? Comme son nom l'indique, d'un bridge, qu'on traduira plus volontiers par adaptateur que par pont. Qu’est ce qu’un bridge ? C’est en l’occurence un utilitaire qui va permettre de résoudre les problèmes d'incompatibilités entre les applications hôtes 32 ou 64 bits et les plug-ins VST 32 ou 64 bits.

 

Si, a priori, en effet, une application 32 bits ne peut gérer que des plug-ins 32 bits et une application 64 bits ne peut gérer que des plug-ins 64 bits, vous pourrez grâce à ce petit logiciel utiliser des plug-ins 32 bits dans une appli 64 bits, tout comme des plug-ins 64 bits dans une appli 32 bits. Ça intéressera donc ceux qui travaillent avec des séquenceurs anciens et veulent pouvoir utiliser les derniers plug-ins à la mode, tout comme les possesseurs d'un séquenceur récent qui veulent continuer à utiliser des vieux plug-ins qui n'ont pas été mis à jour depuis des années. C’est notamment le cas d’une myriade de freewares développés grâce à SynthEdit ou Synthmaker. Je le précise : JBridge ne fonctionne que pour les plug-ins VST : il ne gère ni les formats AudioUnit, ni les formats AAX.

Alors, vous me direz que certains logiciels comme Cubase et Sonar gèrent ces histoires de 32 bits / 64 bits tous seuls, comme des grands. Et je vous dirai : certes, mais Cubase le gère plutôt mal, avec pas mal de plantages lorsqu'on utilise le bridge maison. Quant à Sonar, il s’en sort nettement mieux pour la bonne et simple raison qu’il utilise… JBridge ! Intégré depuis quelques versions déjà. C’est vous dire la qualité du soft. Certains logiciels enfin ne proposent même pas de Bridge de base, d'où l'intérêt de JBridge.

Voyons comment ça marche. Pour l'occasion, après avoir installé JBridge, j'ai récupéré deux effets et un instrument 32 bits que nous allons “64triser” et que j'ai mis dans un dossier sur mon disque. Au lancement de JBridge, vous vous retrouvez face à une fenêtre qui vous demande si vous utilisez une application hôte 32 ou 64 bits. Je choisis 64 bits pour ma part. Vous accédez ensuite à un paquet d’options que vous pouvez laisser cochées par défaut, à l’exception de celle-ci qui empêche le logiciel d’ajouter un suffixe 64 aux plug-ins bridgés. De la sorte, si vous ouvrez un vieux projet fait avec le plug en version 32 bits, votre séquenceur retrouvera plus facilement ses petits si la version 64 bits du plug porte le même nom. On clique ensuite sur le bouton hautement recommandé par le logiciel et on n’a plus qu’à indiquer où se trouvent les plug-ins 32 bits, puis à indiquer le répertoire où devront être placés nos plugs 64 bits, ici en l’occurence mon répertoire VST plug-ins. On valide et c'est fait : nos trois plugs sont a priori compatibles 64 bits.

On va vérifier maintenant que tout cela fonctionne... Et oui, ça fonctionne ! Et ça fonctionne même très bien.

Et sous Mac me direz-vous ? Eh bien ça marche de la même manière... Sauf que pour l'instant ça ne marche pas. Le logiciel est encore en phase de beta test et, après moult et moult plantages, je n'ai réussi à bridger aucun des plug-ins VST 32 bits que je lui ai soumis. Et même si on trouve sur YouTube des vidéos montrant que la chose fonctionne avec le Synth1 de Lennar Digital, je ne saurais que trop vous recommander de faire vos essais avant tout achat grâce à la version d'évaluation du logiciel.

Bref, pour conclure, je dirais qu'au prix hallucinant de 15 balles où ils est vendu dans sa version Windows, JBridge est juste un logiciel indispensable si vous vous heurtez à ces problèmes de 32/64 bits et si vous désirez mettre la main sur quelques excellents logiciels qui ne seront probablement jamais portés en 64 bits. Je pense notamment à ceux de Variety Of Sound, de Togu Audio Line, de Smart Electronics ou encore de De La Mancha. Quant à la version Mac, même si je vous invite vraiment à soutenir le développeur dans ses efforts, vous aurez compris qu’il est urgent d’attendre.