close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Amplis combos à modélisation pour guitare
Matériel Amplis combos à modélisation pour guitare {{currentManName}}swap_horiz Blackstar Amplificationswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test de l’amplificateur Blackstar Silverline Special

Blackstar passe au gris !
La marque anglaise Blackstar a réussi à s’imposer en tant que référence dans le domaine de l’amplification avec un catalogue particulièrement complet couvrant des besoins divers et variés allant de pédales aux gros mastodontes à lampes et en passant par quelques intermédiaires numériques. C’est en l’occurrence ce qui va nous intéresser dans ce test du « Silverline Special », un combo nouvelle génération, qui vous allez le voir, permet de couvrir la plupart des besoins des guitaristes.

Le modèle « Special » de la gamme Silverline est un ampli affichant une puissance de 50 Watts RMS et portant dans son box fermé un haut-parleur Celestion G12 V-Type de 12 pouces. Ce choix de haut-parleur est à la fois une bonne surprise étant donné la réputation de la marque Celestion et pertinent du fait de son équilibre sonore au vu de la multitude de sonorités proposées par les équipes de Blackstar avec ce combo.

L’esthétique est particulièrement soignée grâce à un gris texturé donnant un effet « boutique » à l’amplificateur. Son poids de 16 kg et ses dimensions tout à fait raisonnables en font un combo facile à transporter. Enfin, les matériaux utilisés semblent qualitatifs et ne devraient pas poser de problèmes dans le cadre d’une utilisation intensive mais soignée.

blackstar1Le panneau de contrôle est, comme souvent sur les amplificateurs numériques, riche en options et en petits boutons aux leds multiples. Cependant, Blackstar a réussi, globalement mais pas totalement, à préserver une prise en main simple et claire.

Ce « Special » offre six types de préamplificateurs avec deux canaux clairs « Bright/Warm », deux crunchs « Crunch/Super Crunch » et deux distorsions « OD1/OD2 ». Le tout est accompagné de deux potards permettant de gérer le niveau de gain et le volume. La partie égalisation est décevante au premier regard à cause de l’économie d’un contrôle dédié aux médiums, surtout sur un amplificateur de cette taille et de cette puissance. On y retrouve ainsi en accès direct et immédiat le contrôle des basses, des aigus et le fameux « ISF », propre à tous les amplificateurs Blackstar sur lequel on reviendra un peu plus loin dans ce test.

Au second coup d’œil, on découvre qu’il existe bien, moyennant l’utilisation du bouton « TAP » l’indispensable contrôle des médiums et qu’il est également possible d’affiner le tout avec le réglage de la résonance et de la présence. C’est une excellente nouvelle de savoir que ces réglages sont bel et bien disponibles, mais ça en est une moins bonne à l’utilisation. En effet, pour régler le niveau des médiums il faut appuyer sur le bouton « TAP » puis tourner le potard d’ISF et la procédure est la même pour la résonance et la présence en combinant le bouton « TAP » avec les potards des basses et des aigus. Cela fonctionne mais ça ne sera jamais aussi confortable que des potards dédiés. Les équipes de Blackstar ont cependant dû trouver une solution afin de faire tenir tout ce petit monde sur le panneau de contrôle.

En effet, vient s’ajouter un potard de « RESPONSE » qui offre le choix entre six types de lampes de puissance : EL84, 6V6, EL34, KT66, 6L6 et les KT88 qui vont permettre de simuler la réaction d’un vrai amplificateur à lampes.

blackstar7Une partie pour les effets est également disponible et divisée en trois catégories, toutes utilisables simultanément. On a ainsi à notre disposition quatre réverbes (room, hall, spring, plate), quatre délais (linear, analogue, tape, multi) et pour finir quatre effets de modulation courants (phaser, flanger, chorus et tremolo). On peut, pour chaque effet, gérer le niveau et le timing. Cette partie a le mérite d’être très facile à utiliser, mais on notera cependant que rien ne nous indique, de manière textuelle, le type d’effet utilisé dans chacune des catégories… à part nos oreilles (et le manuel).

Enfin, en plus d’un volume général particulièrement efficace du fait de son fonctionnement très progressif, on retrouve la possibilité de sauvegarder ses presets afin de pouvoir les rappeler facilement, un mode accordeur, une sortie casque au format mini-jack quelque peu difficile à gérer au niveau du volume, une entrée dédiée aux lecteurs MP3, une entrée footswitch (non fourni pour le test) et une connexion USB afin de contrôler et enregistrer l’amplificateur directement sur son ordinateur sans passer par un micro externe.

Malheureusement, aucune boucle d’effet n’est disponible sur ce modèle.

L’ISF pour tous !

Vous l’aurez compris au vu des options proposées par Blackstar sur cette gamme Silverline, ce combo se veut particulièrement généreux en sonorités. C’est entre autres grâce au fameux potard d’ISF que l’on retrouve un peu partout sur les produits de la marque. Son utilisation est très simple : à zéro on a un son typé « américain » et à dix on est dans le monde « anglais ». Un peu comme si on passait d’un Mesa Boogie à un Marshall en passant par une multitude de « Mesrshall ». Techniquement et concrètement, le potard vient agir sur les fréquences de l’égalisation. Cela fonctionne très bien et c’est un réglage très bien maitrisé par les équipes de la marque. Ce potard d’ISF combiné au choix des lampes de puissance offre la possibilité à chacun de trouver la signature sonore qui lui convient.

Vous allez pouvoir entendre, dans les exemples sonores proposés, différentes combinaisons sur les six canaux disponibles. Évidemment, les possibilités sont pratiquement infinies. Seule la partie égalisation, hors ISF, sera toujours réglée dans une zone suffisamment neutre et pertinente pour l’enregistrement.

1_cleanwarm_el84_gain5_isf5_nofx
00:0000:24
  • 1_cleanwarm_el84_gain5_isf5_nofx00:24
  • 2_cleanbright_el84_gain5_isf5_nofx00:28
  • 3_cleanbright_6L6_gain5_isf5_reverbe_spring00:17
  • 4_cleanwarm_el34_gain5_isf5_reverbe_spring_chorus00:24
  • 5_cleanwarm_6v6_gain5_isf3_tremolo00:24
  • 6_crunch_el34_gain4_isf3_reverbehall00:22
  • 7_crunch_el84_gain7_isf1_reverbehall00:18
  • 8_supercrunch_kt66_gain7_isf7_reverbehall00:19
  • 9_supercrunch_kt66_gain7_isf4_reverbehall00:22
  • 10_od1_6l6_gain5_isf3_nofx00:24
  • 11_od1_6l6_gain5_isf9_nofx00:24
  • 12_od1_el84_gain5_isf5_delaylinear00:32
  • 13_od2_el84_gain5_isf5_reverbehall_delaylinear00:27
  • 14_od2_kt88_gain2_isf10_phaser00:27
  • 15_crunch_el84_gain3_isf1_flanger00:24

blackstar5Les sensations de jeu sont très bonnes, l’ampli répond de manière assez naturelle et il y a largement assez de gain pour satisfaire les guitaristes les plus chevelus. Cependant, sur les canaux OD1 et OD2, il faudra savoir rester modéré sur la quantité de saturation que l’on envoie car on se retrouve rapidement avec une compression assez caractéristique des amplis numériques.

Les deux canaux « crunch » et « super crunch » sont particulièrement intéressants et musicaux. Largement assez de gain pour s’envoler mais tout en gardant une réponse suffisamment dynamique.

Le caractère des différentes lampes de puissance est bien respecté. D’ailleurs, sur l’exemple en 6V6, la légère saturation ne vient pas de la prise qui est parfaitement propre, mais bien de la réaction de la partie puissance. 

Le rendu général a le mérite de ne pas être caricatural et il est réellement intéressant de tester différentes combinaisons. À noter que pouvoir agir sur la présence et la résonance est assez rare sur ce genre d’amplis, c’est donc un réel plus, et ce, malgré l’indisponibilité de potards dédiés uniquement à ces paramètres pour des raisons de place.

Un ampli pour le studio ?

insider1Cet amplificateur Blackstar est équipé d’une prise USB, permettant de le relier à votre machine et d’utiliser le logiciel INSIDER, téléchargeable gratuitement sur le site de la marque. Ce logiciel vous permet de gérer vos presets en temps réel, de télécharger ceux proposés par la communauté d’utilisateurs, mais aussi de charger vos musiques afin de jouer par-dessus tout en ayant la possibilité de les ralentir sans altérer la tonalité ou de faire tourner des boucles. En bonus, vous avez à disposition un accordeur et un métronome. Cette partie fonctionne assez bien malgré une interface un peu sommaire et légèrement vieillotte.

INSIDER vous permet également de choisir entre trois modes d’enregistrement par USB. Vous avez le choix entre : 

  • Enregistrer votre signal en stéréo avec une simulation de baffle intégrée 
  • Enregistrer le signal traité en mono d’un côté et de l’autre côté le signal D.I 
  • Re-amper un signal préalablement enregistré

insider2Cela semble particulièrement complet et adapté aux techniques d’enregistrement modernes. Cependant, en lançant Cubase 10 sous Windows 10, on se rend compte qu’aucun pilote ASIO n’a été prévu pour accompagner la connectique USB et il faut se rabattre sur le téléchargement des célèbres ASIO4ALL. Des pilotes ASIO signés Blackstar auraient fait une meilleure impression.

La simulation de baffle appliquée pendant l’enregistrement est tout au plus correcte mais il aurait été confortable de pouvoir la désactiver pour appliquer le VST de son choix. À ce propos, INSIDER est un logiciel externe dont aucune version VST n’est disponible.

Cette partie connectée est en somme plutôt convaincante pour gérer les presets de son amplificateur ou pour s’entrainer facilement et sans trop s’embêter à jouer par-dessus sa musique préférée. La partie MAO pure et dure est quant à elle plus sommaire, surtout si l’on compare à la concurrence dans ce domaine.

1_USB_stereo_supercrunch_el84_reverbehall_delayanalog
00:0000:28
  • 1_USB_stereo_supercrunch_el84_reverbehall_delayanalog00:28
  • 2_USB_stereo_cleanbright_el34_reverbehall_chorus00:23

L’étoile noire 2.0

En conclusion, Blackstar avec ce nouveau Silverline Special propose un combo compact, pas trop lourd, bien construit, moderne, équipé d’un vrai haut-parleur Celestion et offrant une palette sonore très large. Ces caractéristiques font de cet amplificateur un compagnon particulièrement polyvalent qui saura être utile pour le travail à la maison mais aussi en répétition grâce à ses 50 Watts pour ceux qui jouent avec un batteur pas trop nerveux. Cependant, malgré la promesse d’un son digne des meilleurs amplis à lampes, on retrouve quand même, parfois, une signature qui colle souvent aux amplificateurs numériques, notamment sur les grosses distorsions. Il faudra chercher et trouver la bonne combinaison entre l’égalisation avec son ISF et le choix des lampes de puissance.

Enfin, la partie USB aurait mérité des drivers ASIO dédiés et une interface remise légèrement au goût du jour.

Prix moyen : 407 €

Extraits FLAC Test Silverline Special Extraits FLAC Test Silverline Special

 

  • blackstar1
  • blackstar2
  • blackstar3
  • blackstar4
  • blackstar5
  • blackstar6
  • blackstar7
  • blackstar8
  • insider1
  • insider2
  • insider3
  • insider4
  • insider5

 

Notre avis :

Points forts

  • Joli avec de belles finitions
  • Haut-parleur 12 pouces de marque Celestion
  • Dimensions et poids raisonnables
  • Puissance suffisante pour une utilisation variée
  • Rendu sonore convaincant dans sa globalité
  • Belle polyvalence
  • Des effets crédibles à l’utilisation simple
  • Réglages de présence et de résonance

Points faibles

  • Pas de potard dédié aux fréquences médiums
  • Pas de boucle d’effet
  • Footswitch non fourni
  • Partie USB quelque peu perfectible pour l’enregistrement malgré de bonnes idées
  • Une compression numérique sur les saturations généreuses
  • Gestion du volume de la sortie casque