close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Amplis combos tout lampe pour guitare
Matériel Amplis combos tout lampe pour guitare {{currentManName}}swap_horiz Marshallswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Marshall 4010 JCM800 [1981-1989] : Mon chouchou à moi

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Le JCM 800 est pour moi l'ampli ultime, particulièrement ce modèle précis à un seul canal, deux entrées, sans boucle d'effets, sans reverbe. Parce qu'il a aussi été produit avec ces options-là un peu plus tard.
Mon avis est à la fois très personnel (j'ai grandi et appris à jouer avec, je l'utilise depuis 30 ans et il fait donc partie de mon son, quoi que je fasse - dire qu'un jour j'ai failli le vendre !) et, j'espère, assez pertinent car je le connais à fond.
Je l'ai utilisé depuis toujours pour enregistrer, répéter, jouer en live et il a donc beaucoup vécu.

Bien que ce soit un ampli qui s'impose pour le rock péchu, je l'ai utilisé dans toutes sortes de styles, même des trucs très cool. J'en possède d'autres, j'en ai possédé d'autres et j'ai joué sur tout un tas de trucs à lampes que j'ai appréciés aussi (Fender, Orange, Hiwatt, autres Marshall, Vox, Matchless...) et vraiment joué dans toutes les situations, pas seulement essayé quelques heures. Je suis toujours revenu au JCM 800. Je l'utilise actuellement pour de la surf music.

Il est simplissime à utiliser. Le nerf de la guerre se situe au niveau des deux entrées. Après, selon la dose de crunch voulue, on se concentrera sur les niveaux du gain (préamp) et de volume général. On terminera avec l'égalisation trois bandes (treble, mid, bass, présence) et... c'est tout !

Quelques conseils d'utilisation :

1) Sur l'entrée "low", son clair, on peut pousser franchement le préamp, cela ne crunchera qu'à peine en fin de course. Le son est sympa et brut, pas trop froid et relativement neutre avec juste ce qu'il faut de caractère (bien mieux qu'un JCM 900 que je trouve plat, froid et sans âme en son clair). Du coup, c'est une plateforme idéale pour les pédales d'effets, distortions comprises. Je l'ai utilisé comme cela longtemps pour du blues, de la chanson, du funk, de la pop, etc...

2) Sur l'entrée "high" ça décoiffe et c'est là que se trouve le vrai son de cet ampli, à mon humble avis. Dans cette configuration, c'est le contraire de l'autre entrée : ça déchire très vite dès qu'on pousse le préamp. Aujourd'hui - sauf cas très exceptionnel - c'est toujours sur cette entrée que je me branche, même pour des sons (à peu près) clairs, en dosant le gain avec parcimonie s'il le faut. Tout dépend alors de la guitare utilisée, simple ou double bobinage, en tout cas on reconnaît de suite le grain de chacune et cela peut donc être très différent : avec une strato c'est super, mais c'est encore mieux selon moi avec une telecaster pour un son bien rock/pop légèrement crunchy, qu'on peut amadouer avec le potard de volume de la gratte.
Avec des doubles bobinages ça devient méchant comme il faut. Branchez une Les Paul et sans rien ajouter vous avez directement le son parfait pour jouer des riffs à la Kravitz, Slash, AC/DC, Aerosmith...
Actuellement, je branche une Gretsch qui passe dans un slap back delay et une reverb et en le faisant cruncher juste ce qu'il faut c'est parfait pour le rockab/surf un peu sale.

Pour terminer : faire gaffe aux aigus qu'il faut brider un peu, et à la présence, qui doit être à peine dosée. On peut gonfler les basses et - selon qu'on veut percer plus ou moins dans le mix - doser plus ou moins les mediums.
Les HP utilisés sont aussi importants (mais ça, c'est valable pour tous les amplis il me semble). J'ai viré le Celestion 12-65 d'origine et j'utilise le JCM 800 avec des baffles 2X12 en Celestion Alnico Gold (superbe mordant) ou Electrovoice (pour un gros son bien présent dans le bas - génial !)

Il a deux défauts tout de même : C'est un combo, donc assez lourd (après des années j'en ai eu marre, j'ai fait faire une tête pour l'accueillir) et, surtout, il n'y a aucun moyen possible de passer de l'un à l'autre canal en jouant (et il faut modifier les réglages de toute façon, car ils sont communs aux deux canaux). Il faut choisir sur lequel on va jouer et s'y tenir selon le set/ le projet en cours.

Encore une fois, cet avis est très personnel. J'espère au moins qu'il aura une utilité pour vous.;)