close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Amplis de puissance
Matériel Amplis de puissance {{currentManName}}swap_horiz Marshallswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Commentaires sur le tutoriel "Réglage du BIAS du Marshall EL84 20/20"

Ce thread est destiné à discuter du tutoriel "Réglage du BIAS du Marshall EL84 20/20"

j'ai cette ampli et j'ai eu plusieurs problème du a la surchauffe, je vais appliquer le réglages de bias (réglage chaud)<br />
mais pourquoi Marshall a t'il apposé cette étiquette avec la recommandation de 70mA alors que l'ampli ne tiens pas le choc ? (deux pannes en 1 an du a ce réglage)<br />
merci pour l'info !
Trois pistes :
- ils utiliseraient peut-être des lampes de classe militaire capables d'encaisser une puissance supérieure (je n'y crois pas) ?
- l'étiquette collée n'est tout bonnement pas celle prévue pour ce modèle, mais pour un autre avec des EL34 ou autres tubes plus puissants (erreur humaine) ?
- je suis peut-être trop prudent en regard de la tenue en puissance des EL84 en général et celles utilisées d'origine (possible) ?
Mais mon 2020 semble fonctionner parfaitement, sans odeur de brûlé, avec un son très correct.
Nous verrons à l'usage et sur une longue période.
Après plusieurs concert et beaucoup de répète, l'ampli fonctionne nickel, plus aucun de problème de surchauffe !!
le réglage de bias préconisé est vraiment très efficace !!
Merci encore pour le tutoriel, qui je pense va régler beaucoup de problème d'utilisateur du 20/20 marshall
Très heureux que ma petite "note de service" puisse aider certains guitaristes. :-)
good job, je ne comprenais plus rien !
là ça commence à aller mieux.
Salut !

Je règle à l'oscilloscope et à l'analyseur de spectre les BIAS de mes tubes préampli en surveillant en même temps le son obtenu à l'oreille, mais je ne pousse pas plus les tubes de puissance que ce qui est raisonnable pour ne pas les brûler en peu de temps.

Donc, le principal à mes yeux reste le courant de repos statique (sans musique) et donc la puissance dissipée par le tube en période "silencieuse". Avec la musique, la polarisation s'écarte du point d'équilibre (BIAS) et le courant d'anode (aussi appelée "plaque" ou "plate" en anglais) diminue d'un côté (polar de grille plus négative) et augmente de l'autre (polar de grille plus positive).

Cette excursion est curieusement accompagnée d'une baisse de température (dans une certaine limite) car le point choisi du BIAS est une position qui tangente (ou pas loin) la puissante admissible du tube qui est une courbe arrondie sur les graphes des caractéristiques du tube). D'où, une puissance thermique dégagée/absorbée à peu près équivalente avec ou sans son fort ! Un ampli classe A chauffe comme un diable, même à vide.

Les push-pull sont réglés un poil plus bas en BIAS dans un zone moins linéaire, ni en classe A ni en classe B mais en AB quelque part entre les deux pour minimiser la distorsion (vue au scope et à l'analyseur avant de l'entendre à l'oreille) de croisement lorsqu'une lampe coupe et l'autre démarre pour l'alternance opposée.

Un push-pull pourra travailler "plus fort" sur des pointes, et même dépasser les caractéristiques constructeur tube, mais c'est un peu comme les lampes d'éclairage : plus on les surcharge, plus elles brillent, plus vite elles brûlent et se grillent !

D'où le choix stratégique de pousser à 50, 75 ou 100% de la dissipation de puissance max constructeur selon le résultat et la durée de vie voulus.

Après, chacun ira de son avis et de son réglage ;-)

Au fait, méfie toi de l'appellation "Militaire" des tubes. De nombreux vendeurs vont te fourrer dans la tête qu'il existe des tubes magiques plus puissants militaires... La plupart de la production des tubes en fin des années 70 étaient pour l'Armée, donc ce sont souvent les mêmes et les stocks qui arrivent par magie sur le marché du NOS proviennent souvent de récupérateurs de matériel déclassés destinés à la destruction pour gagner de la place dans des dépôts militaires. La plupart des tubes sont capables d'encaisser plus que ce qu'annoncent leurs constructeurs (je teste jusqu'à 400V les miens avec mon lampemètre µTracer V3+, pas une vieille daube presque centenaire et sans danger pour les tubes testés).

Mes tubes EL84 dans mon Marshall EL84 2020 sont d'origine (marqués Marshall mais ils ne fabriquaient pas les tubes) et j'ai pu mesurer des puissances assez monstrueuses sur courte période avant distorsion de croisement. C'est assez impressionnant mais pas bon pour la durée de vie des tubes, et bien au-delà des 20W par canal annoncés. Ceci pour dire que le schéma global est parfaitement capable de tenir plus que la demande (surdimensionné) et il faut vraiment vouloir pour détruire cet ampli. Mais nul n'est à l'abri d'une fausse manip, et ce qui a souvent détruit les transfo de sortie de certains utilisateurs restent :
- BIAS n'importe quoi
- potentiomêtre du réglage du BIAS avec un mauvais contact (poussière sur la piste) qui revient à un BIAS positif courant max (sauf ma modif qui bloque alors le tube pour le sauver)
- oubli de connecter une charge sur un canal qui brûle "à vide" (un seul cab mono connecté sur l'autre canal)
- court-circuit sur les câbles HP
- coupure du câble HP sur un des deux canaux
- un gars se prend les pieds dans un des deux câbles de sortie HP et l'arrache (!)
- la poussière accumulée pendant 10 ans dans le rack, les ouies de ventilation et les pales du ventilo, voire un ventilo pales bloquées.

Sinon, "c'est de la bombe", et si tu en prend soin, il devrait largement te survivre et passer au siècle prochain si les capa chimiques ne lâchent pas avant (à changer tous les 30 à 50 ans selon modèles) !

PS : fait vérifier tes tubes précédents (et nouveaux) par un gars sympa qui possèderait un VRAI lampemètre.
T'es optimiste pour les capas chimiques : elles ne dépassent pas les 10 ans de garantie constructeur sans variation de valeur à l'exception des Atom Drops garanties 15 ans.

les TS sont quand même fort petits, rien à voir avec le (?) Drake que tu trouvais sur les Carlsbro du début 70's qui était aussi sinon + gros pour un duet d'EL84 que ne l'est un TS de Mesa pour 2 6L6 et qui malgré un seul enroulement 8 ohms avait tranquille une tolérance de 100%
De + nos 20/20 chauffent quand même pas mal, ce sera donc bien vu 2 rajouter 2 gros ventilos dans le fly, un en soufflante, un en extracteur.
Sinon, je recomande VIVEMENT de bourrer 2 jacks neutrik à verrouillage au cul du fly (sur plaque 19" à l'arrière ou directement sur le caisson si pas moyen de claquer des plaques à l'arrière comme sur les SKB RLX par ex.) et sur le cab ou pourquoi pas des SpeakOn qui d'ailleurs son maintenant du standard en sono...
Pis ainsi, on aura la bonne impédance d'enceinte à tous les coups et on évitera de solliciter les fiches de l'ampli, na!

Boah...
Je suis un optimiste par nature (capricorne) :-)

J'ai des (très) vieux machins qui fonctionnent encore avec des (très) vieux chimiques.
Ils ont certainement perdu une bonne partie de leur capacité, mais ça va encore. Les composants arrivent souvent à dépasser les garanties constructeur, heureusement.

J'en surveille un dont l'alimentation n'est pas belle, avec une vilaine dent de scie car les chimiques ne suivent plus, et la tension trop basse arrive à planter le CPU de l'engin qui devient parfois totalement fou et bloque le fonctionnement normal (ce n'est pas un ampli de guitare et le schéma est beaucoup plus complexe). Grosse flemme pour le remettre à neuf car il peut encore marcher plusieurs heures comme ça, et s'il bloque parfois, un arrêt/marche le réveille pour un moment. Et je manque de temps pour le restaurer en ce moment.

Les chimiques (et les tantales plus récemment) sont de trucs chimiques instables, c'est sûr.
En général, ils ont un sale aspect en fin de carrière, gonflent, coulent et là, c'est visible, il faut les remplacer. La durabilité/fiabilité semble variable selon les marques, modèles et époques. Beaucoup de PC en ont eu l'expérience malheureuse sur leurs cartes mères et leurs alimentations entre 1990 et 2000. Ça semble s'être franchement calmé depuis et c'est tant mieux.

Les plus vicieux, ce sont ceux qui n'ont pas été sous tension depuis longtemps et qui explosent lors de la re-mise en service sans précaution. J'en ai vu cracher des flammes et des fumées acides à l'allumage, impressionnant et parfois très bruyant façon pétard. Il vaut mieux démarrer doucement avec une lampe secteur en série au début, puis voir s'il se passe quelques chose au bout d'un moment pour éviter des dégâts en cascade.

Les transfo de sortie du 2020 sont certainement moins tolérants, de par leur taille, par rapport à de bon vieux gros modèles, mais ça va... Il ne faut certainement pas leur fournir des impédances de charge trop éloignées de ce qu'ils attendent, contrairement aux "gros machins" complètement surdimensionnés et donc beaucoup plus tolérants aux manips saugrenues.

Il est clair qu'un montage dans une armoire ou un flight totalement fermé est absolument contre nature pour un matériel qui chauffe ! Il faut en effet faire de la ventilation forcée dans ce cas, ou le faire au moins fonctionner flight "ouvert" devant et derrière (ce qui est mon cas avec un SKB) sinon il brassera de l'air - de plus en plus - chaud et bien le surveiller.

Le coup de passer par des connecteurs verrouillables en traversée du flight est un excellent plan contre l'arrachage trop facile d'un simple jack totalement destructif pour les transfos de sortie, voire les tubes EL84 eux-même si on ne s'en rend pas compte à temps. Pour ma part je préfère les SPEAKON que j'utilise la plupart du temps (mes TL806 en sont équipés). Mais ce n'est pas compatible avec des jacks, et je n'ai pas voulu utiliser des combo jacks 6,35/Speakon car non verrouillable sur le jack 6,35mm.

Ah, que l'on aime nos vieilles machines... ;-)

Ah, des constructeurs de mobos sérieux, ça te fout des condensateurs "all solid", résultat, mon quad-core overclocké a quasi 10 ans et tient encore la dragée haute à nombre d'ordis récents, quoi qu'il est certain que pour faire tourner les derniers jeux en full throttle... Mais c'est probablement surtout la carte graphique qui ne suit plus, je l'avais upgradée pour Far Cry 3, mais pour le "4", elle est à la ramasse :ptdr:

Citation :
Les plus vicieux, ce sont ceux qui n'ont pas été sous tension depuis longtemps et qui explosent lors de la re-mise en service sans précaution. J'en ai vu cracher des flammes et des fumées acides à l'allumage, impressionnant et parfois très bruyant façon pétard. Il vaut mieux démarrer doucement avec une lampe secteur en série au début, puis voir s'il se passe quelques chose au bout d'un moment pour éviter des dégâts en cascade.
Meuh non, c'est cool les explosions de condensateurs, on croirait le 14 juillet https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/1901506.gif
Citation :

Les transfo de sortie du 2020 sont certainement moins tolérants, de par leur taille, par rapport à de bon vieux gros modèles, mais ça va... Il ne faut certainement pas leur fournir des impédances de charge trop éloignées de ce qu'ils attendent, contrairement aux "gros machins" complètement surdimensionnés et donc beaucoup plus tolérants aux manips saugrenues.
Ah, c'est net que mettre le HP 8 ohm sur la sortie 16 ohms n'est pas très inspiré ici... Le collègue peut être content de n'avoir pas eu + de dégâts... Bon, les TS ont l'avantage de ne pas être chers... Peut être devrai-je en stocker qq uns : Marshall ayant arrêté la fab de l'ampli, j'ai des doutes sur la disponibilité future de ces petits Drakes.
n'empêche, pour leur taille rikiki, ils sonnent quand même aussi super que leurs gros homologues et provoquent souvent une sacrée surprise à ceux qui ne connaissent pas -et sous estiment- ces petits amplis... Faut dre aussi que Marsh ayant sorti nombre de bouses alors que les racks dorés sont probablement la dernière génération de 'Real McCoys'...

Citation :
Il est clair qu'un montage dans une armoire ou un flight totalement fermé est absolument contre nature pour un matériel qui chauffe ! Il faut en effet faire de la ventilation forcée dans ce cas, ou le faire au moins fonctionner flight "ouvert" devant et derrière (ce qui est mon cas avec un SKB) sinon il brassera de l'air - de plus en plus - chaud et bien le surveiller.

Entre le 20/20, le Triaxis, l'Eclipse et le MPX G2, une bonne ventilation me semble de mise pour que ça dure...

Citation :
Le coup de passer par des connecteurs verrouillables en traversée du flight est un excellent plan contre l'arrachage trop facile d'un simple jack totalement destructif pour les transfos de sortie, voire les tubes EL84 eux-même si on ne s'en rend pas compte à temps. Pour ma part je préfère les SPEAKON que j'utilise la plupart du temps (mes TL806 en sont équipés). Mais ce n'est pas compatible avec des jacks, et je n'ai pas voulu utiliser des combo jacks 6,35/Speakon car non verrouillable sur le jack 6,35mm.
Rien t'interdit de monter du jack lockable à côté pour la compatibilité. En tout cas, ça reste + prudent.

Citation :
Ah, que l'on aime nos vieilles machines...

C'est de la bonne came, c'est tout... on a même eu des résultats fort surprenants en utilisant une bouse de Boss GT10 en guise de préamp/multi Fx en entrée du 20/20 avec un djunz' qui m'avait demandé "dis, tu saurais comment me faire un vrai son pro pour pas cher" il y a qq années...
Comme je venais de faire mes TL806, il y avait donc de l'Eminence wizard ayant peu servi en rab et un ami changeant de matos comme de slip venait de rentrer un fryette et lourdait son 20/20...
J'ai moi même été surpris du résultat de ce gt10 qui était absolument horrible branché DI en sono... Bon, il est clair que ça ne rivalisait pas avec du Triax+MPX G2, reste qu'en live, ça a arraché des louanges de 2 gus pas du tout amateurs, l'un un gaseur fou avec qqch comme 5 ou 6 amplis à +3k€ et 20 grattes de haut de gamme et est venu me voir "dis, c'est quoi cette boite dorée au dessus du cab, il a un son de fou avec ça le jeune", l'autre avait été mon prof il y a 25 ans et m'a sorti "putain, ça fait 25 ans que je me cherche un son comme ça"... (bon, en même temps, c'est clair qu'à l'époque, le GP8 en sono puis + récemment du VG88 ou du GT100, faut peut être arrêter de faire nimp! Heureusement qu'il a de super doigts, mais faut pas le laisser faire niveau son en studio! Et je ne compte plus les gratteux top niveau comme ça avec du son à 2 balles qui écument les piano-bars et les sessions... Bon, c'est clair que se farcir 50 ou 100kg de matos pour gagner 100€, je comprends, reste qu'avec du son comme ça, après ça s'étonne que le public se barre alors que du gamin qui pète Should I Stay et Louie Louie sur un petit ampli, ça reste malgré l'Epiphone vs. la Parker à 25.000FF... Quand t'as LE son, 51% du taf est fait, c'est clair! Et vaut mieux une pelle cheap sur un bon ampli qu'une super gratte sur du numérique en DI... (et j'ai pas + été convaincu par le VG99 ou l'Axe Fx même si le dernier est un peu au dessus du lot de ces trucs : faut quand même lui claquer un tubey au cul pour que ce soit cool!)

Les dernières questions dans "Amplis de puissance"