close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Amplis de puissance
Matériel Amplis de puissance {{currentManName}}swap_horiz Filtrer par marque Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
Astuce

BRIDGE or NOT BRIDGE

De l'utilité ou de l'inutilité de bridger un ampli

Il faut savoir que le 'bridge' (ou fonctionnement en pont) est venu des amplis voitures, en effet, sur une voiture et avant les convertisseurs transformant le 12V ou 2 x 25 et plus, la puissance de sortie était limitée par la tension batterie (12 volts) qui permettait de 'sortir' au maximum 4 watts sur des HP de 4 ohms.

Donc, en faisant fonctionner 'en pont' ces amplis (car il en faut 4 pour la stéréo), on double la tension de sortie donc on multiplie la puissance par 4 car P = U²/R. Mais il faut :

1°) que les sorties HP soit isolées de la masse

2°) que l'impédance de sortie ne soit pas inférieure à celle préconisée pour le double de charge

3°) que les HP soient raccordés à la sortie prévue pour un mode bridgé

4°) ne pas brancher d'autre HP sur les sorties non utilisées

5°) que l'électronique supporte ce type de fonctionnement

6°) savoir que le bridge augmente la résistance interne (2 amplis en série) et donc diminue le facteur d'amortissement

7°) que la phase absolue de l'ampli n'est pas connue, ce qui préjudiciable s'il y a plusieurs amplis

 

Mais avec les progrès actuels sur les amplis, la nécessité de bridger ne me semble plus nécessaire; en effet le bridge permettait de disposer de la somme des 2 canaux de l'ampli sur le double de la charge préconisée sur chaque sortie. A savoir : un ampli faisant 2 x 200 watts/4ohms pouvait, en mode bridgé de 'sortir' 1 x 400watts/8 ohms et c'est tout.

 

En conclusion, la puissance des amplis actuels ne nécessite plus le mode bridgé qui, de plus était dangereux et réservé à des techniciens confirmés. On devrait le supprimer (ce que je fais souvent) pour éviter les fausses manipulations et les erreurs des débutants !