close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Amplificateurs Hi-Fi
Matériel Amplificateurs Hi-Fi {{currentManName}}swap_horiz Nadswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Un bon en avant sur la musicalité, un pas en arrière sur la finition... - Avis Nad C326 BEE

Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
J'utilise cet ampli en hi-fi sur des colonnes JM Chorus 725 ou des bibliothèques Chorus 706 S.
Il s'agit d'un appareil totalement analogique, sans DAC, sans lecteur réseau ou Bluetooth intégré mais reste la possibilité de raccordé une source en façade sur mini-jack.On le trouve aujourd'hui à moins de 500 euros neuf.
Avant lui j'ai testé pas mal d'intégrés, dont le NAD 325 BEE, un DENON MAP 280, un Marantz PM 6006, un advance acoustic MAP 305 II, Yamaha...
Ayant eu son prédécesseur entre les mains, le NAD 325 BEE, on constate au déballage une différence notable de qualité.
Si certaines modifications apportées vont dans l'air du temps, tel que suppression de la 2 ème sortie tape au profit de 2 sorties Sub, pilotage du "tone défeat" par relais donc télécommandable, un câble secteur amovible, on constate cependant une baisse significative de qualité de finition:
- la façade et les boutons constitués d'un plastic brillant "bas de gamme",
- la télécommande paraît également moins solide,
- le câblage visible à travers les évents de ventilation semble moins soigné (et je parle pas du dessous...),
- les caractéristiques en puissance dynamique ont également été revu à la baisse pour une puissance nominale équivalente.

A l'allumage, même discours:
- présence de bruits de commutation lors du changement de source jusqu'alors inaudible sur son grand frère.
- Grésillements lors de la manipulation des correcteurs de tonalité,
- les LED témoins sont parfois peu visible si l'appareil se trouve en bas d'un meuble,
- le mien s'est mis en sécurité à l'allumage de mon lecteur réseau (Pioneer N50).


A l'essai cette ampli apporte beaucoup de chaleur aussi bien en terme de musicalité qu'en apport calorifique réel... le son est là, on retrouve immédiatement la touche NAD en un peu moins typée, moins centré sur le bas médium avec des aiguës plus étendus et une basse bien présente en "tone défeat" si ce n'est une assise moins prononcée que son prédécesseur, mais restant au dessus des standards dans cette gamme de prix et de puissance (à côté le Marantz PM 6006 fait pâle figure). Une excellente spatialisation, de l'impact, de la nuance et de la matière à revendre.

Correction de tonalité: si la section "bass" est efficace pour renforcer le bas spectre, l'action du correcteur d'aiguë est bien plus anecdotique.

Comme dit plus haut, l'appareil chauffe très rapidement (chargé sur 8 ohms), et même lors d'écoutes en sourdine. A éviter donc les espaces confinés et les charges basse impédance...

La connectique:
- le pré-ampli est équipé de 7 entrées RCA ligne dont 1 entrée/sortie cassette, 1 entrée mini-jack, 2 sorties sub et un découplage ampli-préampli,
- 2 sorties HP sur borniers à vis (compatible fiche banane),
- 1 sortie Trigger 12 volts et 1 entrée et 1 sortie "télécommande".
Certains déplorerons l'absence de DAC embarqué, pour ma part, ça m'évite de longues séances de comparaisons pour départager le DAC de la source et le DAC de l'ampli.
D'autre déplorerons également l'absence de pré-ampli phono. Reste toujours l'option d'acheter un pré-ampli séparé.

Pour résumer les point positifs:
- le nombre d'entrée analogique (8 au total),
- une véritable entrée / sortie tape,
- les sorties Subs, ça peut servir pour renforcer des enceintes un peu legère en basse,
- séparartion ampli/pré-ampli,
- une sortie trigger,
- des borniers HP avec fiche banane autorisant les grosses sections,
- une entrée jack en façade,
- une musicalité étonnante pour la gamme de prix (500 euros neuf en 2018) et de la puissance réelle (2x50 watts RMS),
- pilotage du "tone defeat"
- mise en veille automatique.


Les points négatifs:
- la finition de l'appareil et de la télécommande,
- aucun management des sorties subs,
- des bruits de commutation,
- le correcteur des aiguës un peu trop subtile,
- chauffe beaucoup trop,
- se mets à priori facilement en sécurité sur présence de parasite électromagnètique,
- pas d'entrée phono,
- pas de DAC intégré.

Edit septembre 2017:
Pour confirmation, cet ampli a réellement un problème de conception:
- dernièrement, il se mettait en sécurité (Led rouge) en envoyant un "ploc" violent aux enceintes...
Appareils branchés dessus:
- lecteur réseau N 50, générant pas mal de rayonnement électromagnétique,
- Pré-ampli phono Cambridge,
- lecteur CD Cambridge Azur 540c qui est...relier à la masse de l'installation électrique!

Le lecteur CD débranché de l'ampli (donc plus de liaison à la masse), est-ce une coïncidence? plus de mise en sécurité.
Lors de l'écoute de vinyle via le pré-ampli, aucun problème.
Par contre, l'ampli se mets en veille tout seul dès que j'allume le lecteur réseau. Après une séance d'extinction auto/allumage (parfois 10), l'ampli se stabilise et reste finalement allumé.
Conclusion, la partie "gestion" cet appareil est sensible aux parasites électromagnétiques que peuvent générer un lecteur réseau ou même un téléviseur, et le fait qu'il soit relié à la terre via un autre appareil branché dessus n'arrange rien, au contraire...Toutefois, pas de parasite au niveau de l'écoute à déplorer, c'est simplement l'électronique de gestion qui est sensible. Dommage pour un appareil de ce tarif.