close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Autres Guitares Electriques Solid Body
Matériel Autres Guitares Electriques Solid Body {{currentManName}}swap_horiz Epiphoneswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

une belle qui vaut mieux que sa réputation - Avis Epiphone Nighthawk Standard 3

fabriquée en Corée dans les années 90 (ne peut être comparée aux nouvelles versions)
manche relativement fin vissé touche palissandre double repères abalone, mécaniques robustes style tulipe, belle table plate érable flammé couleur blond/miel.
micro manche mini humbucker (remplacé par par un mini humbucker GFS), micro milieu simple signé OBL, micro chevalet : un humbucker oblique signé OBL (remplacé par un Seymour Duncan JB slant qui ne coûte pas 200e comme lu dans un autre avis sur la Nighthawk, mais autour de 90e, et contrairement à cet avis, je ne condamnerais jamais une Epiphone sur la base de ses micros)
accastillage doré (qui n'a pas rouillé comme j'ai lu dans un précédent avis)mais la dorure a un peu disparu sur les contours des micros : la guitare tire sur ses 20 ans...
deux potards : volume et tonalité, un sélecteur 5 positions et un sélecteur split.
un vibrato Epiphone bien loin d'un Floyd mais qu'on peut utiliser quand même, chevalet sans problème notable. à la jonction corps manche : une belle plaque laiton embossée.
le corps résonne très bien : une bonne base pour un changement de micro (surtout le micro chevalet original OBL un peu faiblard)


UTILISATION

le manche n'est pas un manche de strat mais il est très agréable. le corps est plus fin qu'une LP, allégé par la cavité du vibrato, donc une guitare peu lourde et bien équilibrée. l'accès aux aigus est meilleur que sur une Gibson LP (pas vraiment la référence en la matière).
sonorités très variées : beau son jazzy sur le micro chevalet
son type hors phase strat et cristal (strat) sur les micros médian et chevalet
le son le plus puissant tend vers un son LP (le Duncan de remplacement aide bien).
les micros peuvent être couplés. le humbucker peut être splitté pour des sons + strat.
l'interrupteur de split peut être énervant : utilisé sur une des 5 positions du sélecteur de micro, il agit comme un killswitch : càd son très faible. au début, c'est "damned ! c'est quoi cette gratte ?!!" en concert, c'est encore plus ballot. il faut se familiariser et faire avec. et enfin en jouer.
elle ne sonne pas exactement comme une LP et le son hors phase est intéressant mais c'est pas vraiment du hors phase Strat. En revanche, une énorme polyvalence (+ encore quand on la muscle avec des micros Seymour et GFS par exemple) ça peut sonner jazz, vraiment jazz, sonner gras style Physical Graffiti, sonner plus fluet et cristallin ; avec très large gamme de puissance et de tonalité : polyvalente comme une strat style Gilmour. Et un confort incroyable. J'ai deux LP Gibson, une Strat et une Tele Fender, et cette Nighthawk, quand même plus proche de la LP, c'est l'heureuse alternative, et pour moi une guitare indispensable.

SONORITÉS

Je peux utiliser cette guitare pour des sons jazz, blues, rock, on ira jusqu'au heavy metal du style physical graffiti pour le son chaud des humbuckers. mon ampli est un Peavey Classic 30 des années 90. Distortion : XXL Tech 21, Digitech Metal Distortion, la magnifique Caroline Olympia Fuzz, + Big Muff PI. Modulation : Nano Small Stone, EH Neo Clone, Nano Doctor Q, BBE Soul Vibe. Echo : Catalinbread Echorec. Wah : Cry Baby Wylde Signature. Divers : EH BassBalls.


AVIS GLOBAL

je l'utilise depuis un peu moins de 20 ans.
on peut ne pas aimer que la Nighthawk ne sonne pas comme une LP ou qu'elle est tout même éloignée des sons strat. perso j'aime le fait qu'elle a sa propre personnalité, (elle est devient fascinante pour peu qu'on change le micro chevalet) des sons chaleureux, jazzy, vintage, ou cristallins. avec le recul, je serais d'abord tombé sous le charme de sa belle petite gueule, et comme le humbucker chevalet OBL était pas mal splitté, mais faiblard en double, j'aurais couru acheter un Duncan JB pour un son plus pêchu (seul problème, à l'époque, la version oblique du JB, ça se bricolait gravement, parce que ça n'existait pas :)
La lutherie des années 90 est une bonne base pour l'upgrade. Dernièrement j'ai essayé une Gibson Nighthawk de 2011 (900 euros) j'ai été très déçu par la résonance du corps, la versatilité limité des Burstbuckers (même splittables) et je lui ai préféré ma bonne vieille coréenne, qui ne fait pas son âge.


photo