close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Basses électriques 4 cordes
Matériel Basses électriques 4 cordes {{currentManName}}swap_horiz Peaveyswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Poutre de classe internationale - Avis Peavey T-40

Rapport qualité/prix : Mauvais
Tout à un peu été dit dans les posts précédents, et l'on trouve facilement d'autres infos sur le net...
Fabriquée par Peavey aux US de 1978 à 1985/86, plusieurs évolutions différencient les époques.
Corps en frêne du nord bien dense, en 3 ou 5 parties suivant les années.Finition naturelle satinée le plus couramment, noire, blanche également, et plus rarement sunburst, encore plus rare burgundy, et super rare bleue pailletée les dernières années.
Manche en érable 2 pièces, 20 cases, la touche n'est pas rapportée. Des modèles touches palissandre existent. Une version fretless existait également au catalogue la T-40FL. Sillet acier jusque 1983, plastique plus tard.
2 humbuckers et une électronique bien particulière. 2 volumes 2 tonalités, un sélecteur micros et un switch d'inversion de phase sur le bobinage sud du micro chevalet. 2 modèles de micros suivant les années. Les "toasters" de 78 à 81/82 puis les "blades" avec l'aimant apparent. Le fait est que les blades ont donc l'aimant un peu plus près des cordes, leur sonorité en est un peu plus brillante, le volume de sortie est un peu plus puissant, mais au prix d'avoir le désagréable claquement des cordes contre les aimants des micros si vous bourrinez un peu trop...pour avoir les deux, les toasters ont déjà bien assez de brillance et de mordant. A noter que certains derniers blades ont tendance à casser leur bobines à cause d'une conception plus économique. Attention au moment d'un démontage éventuel de l'électronique.
Un gros gros chevalet, montage cordes traversantes. Prévoir des jeux de cordes longscale, à cause du montage traversant. Je joue en DGCF et drop C, pas de problème pour monter du 110-55

UTILISATION

Manche au profil globalement très P 70's, un peu Rick, assez large et profond tout de même. On est pas du tout dans le style JB ou MM. Attention les cordes de mi et sol sont assez près du bord de touche, ça peut déstabiliser au début. Bien réglé c'est l'autoroute. En plus d'un trussrod, une vis de réglage au talon permet d'ajuster l'angle manche/corps. C'est du bon bois, du dur, une fois réglé ça bouge pas.
Là où elle perd des points, c'est sur la balance. Pas loin de 5.5kg . Mais très bien équilibrée, elle me fatigue moins le dos et l'épaule qu'une Stingray 5 par exemple. C'est peut-être une question de gabarit, je mesure 1m90.
Les premiers modèles 78 sont "slab" sans découpes bras droit ou ventre, et donc bien moins confortables.


SONORITÉS

On navigue en territoire passif et 70's. Mais qu'est-ce qu'elle le fait bien !
L'électronique déroute un peu par son fonctionnement, pas du tout conventionnel.
Un volume par micro, un sélecteur de micro, jusque là tout va bien...
Tonalité respective ouverte à fond 8 à 10, le micro fonctionne en simple bobinage. En-dessous de 8 le micro passe en mode humbucker.
Le switch d'inversion de phase joue sur une bobine du micro chevalet. Et il a du charme ! En position en phase, les deux micros fonctionnent classiquement, si ce n'est le passage simple/humbucker avec les tonalités. En inversant la phase, les deux volumes ouverts à fond on obtient un son...faible et nasillard. Oui car les micros fonctionnent ainsi à l'envers...Toute la subtilité du montage fait qu'il faut alors fermer le volume d'un des micros pour que cela sonne. Et là, c'est la magie, toute une autre palette sonore s'ouvre. Et ça pousse fort au cul.
Alors on s'y perd au début, tellement il y a de possibilités et de finesses de couleurs et réglages différents.
Mais une fois que l'on maitrise, sans mentir, tous les sons de passives vintages sont possibles et imitables. A l'aveugle difficile de faire la différence. Mais très facile de préférer la T-40 à l'original ! Fender P, JB, MM premières années, EB3, TBird, Rick, tous ces sons sont là. Avec un petit plus, un je ne sais quoi.
Au cul ça préfère de l'ancien bien sûr. On est pas là pour faire dans le moderne avec cette basse.

AVIS GLOBAL

L'autre point noir est que cette basse reste assez rare à trouver chez nous. Quelques modèles hors de prix en Allemagne, deux trois qui sortent dans l'année en France, la cote ces derniers mois à 650 roros pour des modèles 79/83 en finition naturelle ou noire, touches érable, avec leur flightcase. A oui le flightcase à lui seul est un modèle (une horreur ?) de design 80's. Moulé indestructible, mais alors lourd et encombrant. Si l'achat aux US ne vous fait pas peur, là-bas on en trouve à la pelle de toutes les époques, de la vieille player au modèle mint, et à tous les prix. Préférer les modèles jusque 83, après Peavey a rogné sur la qualité. (sillet plastique, micros plus fragiles, pickguard moins travaillé...)
Si vous êtes prêt à partir à la chasse pendant quelques mois, vous aurez la basse ultime pour avoir du son vintage. Mais certes il n'y a pas marqué dessus Fender Gibson ou Rickenbaker...c'est pas grave elle à tout ça dans l'âme et sous le capot, il suffit de fermer les yeux. Et puis quelle gueule elle a !

<3 T-40