L'élection à la proportionnelle intégrale constitue dans la théorie, la meilleure façon de représenter l'ensemble des sensibilités des électeurs au sein d'une assemblée représentative. Mais dans la pratique, quel casse-tête pour constituer une majorité.

De plus, si on accepte l'idée que la démocratie est la conséquence du fait majoritaire, la proportionnelle connaît des effets pervers en permettant de ramener au pouvoir des partis politiques largement rejetés par l'électorat (cf le PS belge a une autre époque).

En 2010, il a fallu plus d'un an pour mettre sur pied une coalition au fédéral (donc les pouvoirs du gouvernement précédent étaient limités aux affaires courantes tant que le nouveau gouvernement n'avait pas été formé).

Sur base des résultats de l'élection du 26 mai 2019 le site internet du journal "Le Soir" propose aux internautes de former une coalition de gouvernement . J'ai essayé dans tous les sens, sans aucun succès (mais je suis français, et l'art du compromis m'est inconnu).

Ma question est : durant la dernière législature (coalition suédoise) les électeurs flamands ont obtenu satisfaction en ayant un gouvernement fédéral qui penchait à droite ; pourquoi ont-ils voté encore plus à droite ? Veulent-ils vraiment la fin de la Belgique ?