close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Bien débuter
Matériel Bien débuter Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Le dithering au mastering

Citation :
24bit/44100 Khz, ensuite tu as juste cette conversion 24 vers 16 bit...à faire.

ouais 44100. L'ajout de latence devrait être minime mais t'auras moins de risque d'artefact en restant en 44100.
Parce que passer du 24/48000 au 16/44100 c'est quand même pousser à l'artefact !
+1
Pour toutes les prods qui termineront principalement en MP3/AAC, ou sur un service de Streaming, est-ce que ça a encore du sens de soumettre le master à un traitement de Dithering ?

Ne vaut-il pas mieux soumettre directement le fichiers original en 24 bits au convertisseur ad hoc ?

C'est une question que je me pose ...
Citation :
Pour toutes les prods qui termineront principalement en MP3/AAC, ou sur un service de Streaming, est-ce que ça a encore du sens de soumettre le master à un traitement de Dithering


Le dithering est surtout utile pour la musique qui comporte des passages à faible volume, comme la musique classique par exemple, ou même toute musique acoustique non hyper compressée. Quand un titre joue à fond les ballons du début à la fin, le besoin s'en fait moins sentir. Mais dans une musique qui passe de FFF à PPP, sans dithering on a parfois du bruit audible dans les bas volumes.

Sinon pour le mp3 : on convertit (idéalement) le fichier 24 bit wav ou Aiff en mp3 directement, avec ajout du dithering. Cela rend mieux que de passer d'abord en 16 bit wav ou Aiff puis en mp3. A nouveau, ceci est essentiel dans les musiques avec une grande dynamique.
Je ne comprends pas pourquoi on n'a pas décidé une bonne fois pour toute de standardiser la quantification à 24 bits et de décider d'une fréquence d'échantillonnage unique commune pour la musique, le son à l'image et le jv.

Pourquoi continue t-on en 2014 à commercialiser des supports 16 bits comme le CD, alors que l'on sait faire des supports 24 bits depuis la création de ceux-ci ?

Pourquoi continue t-on à avoir une fréquence d'échantillonnage différente entre le monde de la musique et le monde de l'image, alors que ces deux mondes sont si étroitement liés ?

Pourquoi continue t-on à avoir des fréquences d'images différentes entre le cinéma et la télévision, avec des techniques de conversion audio inadmissible tellement c'est dégueulasse ?

Je comprends qu'il y ait des raisons historiques à ces différences, seulement ça commence à dater sérieusement.
Il serait grand temps de songer à assainir l'audio des conversions pourries en proposant une norme à tout cela.
encore un homme pressé :bravo:
Transformer l'audio, c'est assez facile. La vidéo en revanche...
Déjà, l'origine des différences entre télés provient de la fréquence du secteur qui est différente selon les pays (50 ou 60Hz, donc 25 ou 30 images par secondes), puis le cinéma qui est lui à 24.
Citation :
Parce que utiliser du 48000 pour repasser ensuite en 44100 c'est sans doute pire que de ne pas appliquer de dithering.


N'est-ce pas moins problématique de passer de 24bit 88,2Khz à 16bit 44,1Khz en export final ?

(J'ai tendance à utiliser cette fréquence d'échantillonnage quand je compose car lorsque j'écoute de la musique j'ai vraiment l'impression d'avoir plus de détails, un son plus "sharp", alors j'me dis : "ce sera forcément plus cool pour mon morceau") Me-trompe-je ?
Citation :
N'est-ce pas moins problématique de passer de 24bit 88,2Khz à 16bit 44,1Khz en export final ?
(J'ai tendance à utiliser cette fréquence d'échantillonnage quand je compose car lorsque j'écoute de la musique j'ai vraiment l'impression d'avoir plus de détails, un son plus "sharp", alors j'me dis : "ce sera forcément plus cool pour mon morceau") Me-trompe-je ?


Très bonne remarque. Enregistrer en 96KHz c'est super bon mais quand on redescend en 44.1 l'interpolation est moins logique que si au début le projet avait été intégralement enregistré en 88.2KHz. Pour l'ordinateur et les convertisseur c'est plus simple et plus musical à transformer, il a juste à sauter 1 echantillon sur 2.
Pour passer de 96KHz à 44.1, faites le calcule 96/44,1 c'est plus compliqué à interpoler et donc introduit une approximation plus notable et donc un son moins linéaire, donc moins naturel. C'est du micro détail, mais ca a son importance dans une chaine de production de qualité.

Theoriquement, si on veut faire du son en haute qualité avec un rendu final principal en CD on enregistre en 88.2KHz 24/32bits et ensuite on redescend en 44.1 16bits avec le dither en fin de chaine juste avant la réduction de bits.

Si jamais on a un enregistrement en 96KHz et on veut passer en 44.1KHz c'est mieux d'exporter son master en 96KHz et de le sous-échantilloner en externe avec des logiciels specialisés comme r8brain FREE de voxengo par exemple qui fait du meilleur boulot que la conversion dans cubase par exemple.

Si on fait de l'A.V on enregistre en 96KHz 24/32bits pour descendre en 48KHz standard. le calcule est plus simple.

pour la conversion 24 ou 32 bits à 16bits : Dither immediately prior to truncation. c'est ce que dit Bob Katz le roi du mastering : 24Bits/32Bits > + Dither > 16Bits.


Et pour les conversions de taux d'echantillonage le test de l'aliasage sur un glissendo 20Hz-20KHz est ici : http://src.infinitewave.ca/
On voit bien que les logiciels comme cubase ou ableton live font du bien moins bon travail qu'en externe avec des logiciels specialisés comme Adobe audition, izotope SRC etc...

https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/1929806.png
Ableton Live 7

https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/1929807.png
Adobe audition

Moi je transforme de 96KHz en 44.1 avec Voxengo R8brain free:
https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/1929808.png

Y a (presque) pas d'artefacts.
Génial pour ces infos ! Entre l'article, les comms et les super liens vers le site Sound Devices et l'ami Franco génial, je suis paré et plus sûr de moi.
Merci ! :bravo::bravo:

Sujets les plus actifs dans "Bien débuter"

Les dernières questions dans "Bien débuter"