close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Horloges
Matériel Horloges {{currentManName}}swap_horiz Rolandswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Le prix de la simplicité - Avis Roland SBX-1

Rapport qualité/prix : Correct Cible : Les utilisateurs avertis
Je précise que mon avis est légèrement "biaisé" car j'ai bénéficié d'un prix plus qu'intéressant chez un revendeur français.

Comme dans le précédent avis utilisateur, il m'était devenu nécessaire, après trop de temps perdu en "débuggage" et en ayant essayé plusieurs moyens plus ou moins pratiques (dont le SFK/Tape Sync, extrêmement efficace mais pas évident à mettre en place), d'avoir une solution tout en un pour synchroniser et/ou faire communiquer différentes générations de matériel efficacement et simplement sans avoir à recourir à de multiples convertisseurs, midi thru et autres, que ce soit pour s'amuser, jouer ou enregistrer (facteur ultime de décision d'achat).

Sans rentrer dans les détails : j'enregistre avec un mac et une interface USB multi-entrées, j'ai quelques synthés et b.a.r. en cv/gate/trigger, din sync et midi bien sûr mais pas de séquenceur principal (donc souvent plusieurs et quasiment jamais depuis le DAW).

Force est de constater après plusieurs tests dans tous les sens (dont USB depuis Logic), que Roland tient ses promesses à peu de choses près. L'appareil, bien solide et de taille raisonnable, est de prime abord très simple à utiliser pour de la synchronisation pure dans toutes les directions proposées, l'horloge interne étant logiquement la plus stable (l'afficheur en témoigne). Par contre s'il y a derrière ou devant des machines à l'horloge un peu "bon marché" cela peut tout de même s'en ressentir et c'est normal. Exemple : MPC500, elle envoie et reçoit bien en général, mais son processeur qui joue ou interprète l'horloge n'est pas d'une grande stabilité. Donc la SBX-1 fait avec ce qu'on lui donne (et le fait bien) et fera plutôt apparaitre les inconséquences de certains appareils en amont/aval.
Les fonctions additionnelles directement accessibles de shuffle, re-sync et midi vers cv/gate répondent très bien.

Ensuite, afin d'exploiter les ultimes ports "Bend" et "Aux" (et ses 3 modes paramétrables) c'est plus compliqué. J'ai passé deux bonnes heures (en comptant le temps à constater, dissocier et remédier à des incompatibilités avec les machines de destination) sinon plus afin de comprendre la terminologie et obtenir les résultats souhaités.
Le "tableau d'information" fourni n'est en aucun cas un manuel utilisateur : juste une liste d'étranges paramètres et valeurs à faire défiler sur l'afficheur sous forme ultra abrégée. C'est même d'une rare opacité. Pour ce prix de vente, l'effort didactique de Roland est nul, et c'est dommage car ces fonctions paramétrables cv/gate/trigger/LFO sont extrêmement riches (il y a même du S&H). Il faut donc essayer soi même pour comprendre. Heureusement les paramètres sont modifiables en mode d'utilisation normale (réception et envoi de données), ce qui serait simplement rédhibitoire si c'était dans un mode autrement dédié.
Passée cette étape d'apprentissage, j'ai pu obtenir, par exemple, des triggers déclenchés par une note midi, ou au tempo sous forme de croche/double croche (ou plus!) pour pouvoir notamment synchroniser mes séquenceurs/arpéggiateurs/boites à rythme analogiques. La prise Aux étant commutable, on peut donc paramétrer trois vitesses différentes pour en changer en un clin d’œil. Par contre, pas moyen de paramétrer la tension des sorties gate/trigger, du coup dans le cas de certaines machines ça peut ne pas fonctionner : seule la sortie "Gate" peut envoyer du 9V (sur secteur).

Il est intéressant de noter que les ports transmettent et/ou répliquent bien les données midi entrées en plus de l'horloge (les deux ports étant configurables individuellement mais de manière limitée) : en effet il n'est pas évident de comprendre un tableau d’implémentation midi. Le SBX-1 peut donc remplacer votre interface midi à condition de ne pas avoir de gros besoins en entrées.

Le matériel est livré avec une alimentation, qui s'avère indispensable même en utilisant un DAW si l'on souhaite se servir de la fonction de conversion midi vers Cv/Gate. En effet, en mode d'alimentation USB on se retrouve avec un peu de bruit désagréable à entrée de l'interface audio pour la piste du synthé analogique que l'on souhaite entendre. L’alimentation permet donc de réduire le bruit au maximum mais pas tout à fait à zéro non plus, un peu dommage mais on commence à être habitué à ce problème. USB + CV/Gate font mauvais ménage avec beaucoup de matériel, surtout avec des câbles USB trop légers...

Conclusion : matériel plutôt coûteux mais très efficace et simple à utiliser pour ses fonctions principales mais pour usage spécifique tout de même. Si vous vous rendez fous avec des machines de technologies différentes, vous serez à priori satisfaits, comme je le suis. Mais franchement Roland ne s'est pas foulé sur la notice pour les fonctions AUX : l'utilisateur n'est pas loin d'être livré à lui même, avec juste des infos et pas d'explications, avec pourtant un gros potentiel sous le capot!
Peu voire pas d'autres alternatives de nos jours - et au prix auquel se vend le vieux Korg KMS30 en ce moment.