close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Claviers maîtres MIDI 25 touches
Matériel Claviers maîtres MIDI 25 touches {{currentManName}}swap_horiz Arturiaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test de l’Arturia MicroLab

Bonjour Micro !
En matière de claviers nomades, Arturia avait déjà fait fort avec le MiniLab MKII. Et comme il était passé du MinuBrute au MicroBrute avec ses synthés, le voici qui revient avec un clavier encore plus compact fort logiquement nommé MicroLab.

fullsizeLa parenté avec le MiniLab est évidente : même clavier de 25 touches, mêmes boutons de contrôle, mêmes rubans tactiles pour le pitch bend et la modulation, et même finition blanche à l’exception d’une grosse gaine de caoutchouc qui vient faire le tour de l’appareil et lui apporte un petit supplément de look tout en le protégeant à la façon d’une coque antichoc et antidérapante : ainsi paré, notre petit ami ne glisse pas sur la table quand on joue dessus, même de manière énergique. Trois couleurs vous sont proposées pour cette dernière : orange, bleue ou noire. À vous de choisir votre parfum…

cordonCet ajout est aussi l’occasion pour Arturia de proposer une particularité des plus sympathiques : la coque offre une rainure qui permet de loger le cordon USB de l’appareil sur tout son pourtour. C’est malin en termes de rangement et vous assure de ne jamais oublier votre câble ; on aimerait voir ce genre d’attention chez toute la concurrence… Passée cette originalité, précisons-le que pour le reste, le MicroLab n’est qu’un MiniLab sur lequel on a retiré des choses pour gagner de la place et faire baisser le prix : exit les pads RVB et les encodeurs donc, tandis que le connecteur Jack pour pédale de sustain s’est aussi fait la malle. Ultime différence : les rubans sensitifs sont descendus à hauteur de clavier comme sur un Keystep.

Ce qui reste ?

controles2Un clavier de 25 minitouches de facture tout à fait correcte en termes de toucher comme de précision et deux bandes tactiles pour le Pitch Bend et la modulation qui sont, ma foi, tout à fait jouables sans qu’on regrette trop les molettes. S’ajoutent à cela trois boutons de fonction flanqués d’un bouton Shift pour dédoubler les fonctions auxquelles ils sont assignés : Oct - et Oct + servent ainsi également à faire défiler les presets dans les logiciels Analog Lab et Analog Lab Lite, tout comme le ruban de modulation, tandis que le pitch bend servira à faire défiler les catégories des mêmes logiciels. Hold permet pour sa part soit de tenir les notes, soit de passer en mode Chord. Soulignons enfin qu’en combinant Shift et les 16 premières touches du clavier, on peut hyper facilement passer d’un canal MIDI à l’autre comme sur tous les claviers de contrôle Arturia : c’est tellement pratique qu’on voudrait là encore que les concurrents en prennent de la graine.

Le seul regret concernant ces contrôles vient des limites de l'édition des assignations : si vous pourrez via l'utilitaire MIDI Control Center éditer les courbes de vélocité du clavier et le contrôleur continu associé à la molette de modulation, vous ne pourrez pas accéder aux fonctions proposées par les 4 boutons. Autant le dire à ceux qui auraient souhaité, au hasard, piloter un Komplete Kontrol avec les fonctions de navigation du clavier ou encore disposer de commandes pour le bloc de lecture de leur STAN...

Et pour quelques softs de plus…

analoglablite4Ça n’étonnera personne : le MicroLab est livré en bundle avec Analog Lab Lite, une version allégée du ROMpler d’Arturia proposant 550 sons (au lieu de 6500 dans la version complète d’Analog Lab) issus de la V-Collection avec une édition limitée à 8 paramètres par preset : une très bonne boîte à sons synthétiques qui se voit complétée par une version 8 pistes de l’excellent Bitwig et du Grand Piano Model D d’UVI.

Si ce dernier est tout à fait recommandable et parfaitement pertinent dans le contexte des plus gros claviers d’Arturia, les Keylab à 49, 61 ou 88 touches, notons qu’il frise le hors-sujet dans le contexte d’un clavier à 25 minitouches qui ne se prête en rien au jeu pianistique. Il y avait sans doute mieux à choisir dans le catalogue fourni d’UVI ou dans celui tout aussi fourni d’Arturia... Mais convenons que c’est un bien maigre reproche à adresser à ce MicroLab qui ne présente pas de réel défaut en regard de son objectif de compacité et de son prix.

  • Arturia Microlab : cordon2
  • Arturia Microlab : fullsize
  • Arturia Microlab : fullsize2
  • Arturia Microlab : controles
  • Arturia Microlab : molettes
  • Arturia Microlab : cordon
  • Arturia Microlab : controles2
  • analoglablite4

Conclusion

Il est bien dur de trouver des défauts à ce petit MicroLab qui remplit parfaitement ses objectifs fonctionnels de contrôleur MAO en regard de sa taille et de son prix, avec un design bien plus attrayant que la moyenne des concurrents. À la rigueur, on pourrait lui reprocher son tarif qui n’est pas bien loin d’un MiniLab mieux doté en termes de contrôles, mais il est autrement plus compact et pour certains, ce détail sera prioritaire.

On pourra aussi discuter son prix, sensiblement plus cher que celui des miniclaviers de même taille proposés par Korg ou Akai, mais le confort apporté par les rubans sensitifs pour le pitch bend et la modulation est un vrai plus qui mérite bien ce surcoût de mon point de vue. Et vu que le bundle est relativement généreux, on le recommandera sans trop se poser de questions à ceux qui cherchent un bon compromis entre compacité et confort de jeu.

Nul doute qu’on devrait en tous cas le retrouver dans plus d’un sac à dos musical sous peu.

Notre avis :

Points forts

  • Bon rapport taille/fonctionnalités
  • Les rubans sensitifs pour le pitch bend et la modulation
  • Le look
  • Le cordon USB de bonne taille…
  • …rangeable sur le pourtour de l’appareil
  • Bon grip qui permet de jouer sans que l’appareil glisse
  • Un bundle très correct

Points faibles

  • Le choix de l’UVI Grand Piano, un peu hors-sujet sur 25 minitouches
  • Édition des assignations MIDI limitée
  • Pour à peine plus cher, le Minilab est plus complet… mais autrement plus gros