close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Consoles FireWire/USB/mLan
Matériel Consoles FireWire/USB/mLan {{currentManName}}swap_horiz Yamahaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Commentaires sur le test : MG moi, MG moi, MG moi - forum Yamaha MG12XU

MG moi, MG moi, MG moi
Yamaha a profité du dernier Winter NAMM pour présenter pas moins de 10 nouveaux modèles de consoles de mixage dans la gamme MG. Destinée aux petites formations ainsi qu’aux installations fixes modestes, cette fameuse série à prix plancher ne manque pas d’arguments pour séduire sur le papier. Mais qu’en est-il dans les faits ? C’est ce que nous allons essayer de découvrir avec ce test du modèle MG12XU.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
Yeah.
Merci pour le test ! :bravo2:
Citation :
nous regrettons toutefois l’absence d’un semi-paramétrique

toujours le même défaut

très intéressant, merci pour ce test oui!

 

Cette table et ce "genre" de tables qui font interface audio sont elles à recommander pour qqun qui aurait plusieurs machines/synthés (genre elektron/volka) et qui voudraient à la fois pouvoir les écouter ensemble et pouvoir les enregistrer sur un DAW ou faut il privilégier une carte multi entrées? 

Citation :
Citation :

nous regrettons toutefois l’absence d’un semi-paramétrique

toujours le même défaut


Pas sur tous les modèles. Les modèles MG16 et MG20 ont un égaliseur semi-paramétrique sur les voies micro. Ce n'est pas le cas des plus petits modèles comme la MG12.

Pour répondre à cette dernière question et pour avoir utilisé les deux, une table analogique c'est d'abord souvent une énorme réserve de gain et de dynamique pour faire sonner les instruments comme sans doute jamais une carte audio ne pourra le faire. C'est aussi plus bruyant parfois (souvent), mais alors on réalise qu'on s'en moque pas mal du bruit pourvu que ça sonne! Si en plus ça fait interface usb ou firewire, tant mieux!

Ça permet de faire d'autres choses et différemment que sur l'ordinateur, on se rend compte que mixer c'est pas si simple que cela, qu'une table toute simple déjà ça peut être très souple en matière de routing, et qu'il y a une vie en dehors de l'ordinateur, laquelle est finalement plus sympa à vivre la plupart du temps. Avec le recul, dans 10 ans on verra toutes ces techniques de production in situ dans l'ordi comme une grosse mode moche dans l'enfance de l'informatique musicale. Les puces seront partout, décentralisées, dédiées, et remplaceront largement un gros ordi avec son interface usb ou firewire complètement désuète, tandis que des consoles, analogiques, numériques ou mixtes, il y en aura toujours.

Donc commencer avec un outil pareil c'est pas du tout une mauvaise idée en réalité, et je dois bien ajouter "à mon avis" sinon on va me tomber dessus..
Ce qui m'embête sur toutes les "petites" consoles, et celle-ci ne déroge pas à la règle, c'est le nombre réduit d'auxiliaires et l'interface USB désespérément stéréo. Ca ne devrait pas coûter si cher d'intégrer 6 aux et une interface 8x8 en USB 2.0.

Citation de jobjobjob :
une table analogique c'est d'abord souvent une énorme réserve de gain et de dynamique pour faire sonner les instruments comme sans doute jamais une carte audio ne pourra le faire.

Est-ce que tu peux préciser cet avis généralisé ?
On peut discuter des qualités relatives des préamplis présents dans les consoles et dans les interfaces audio, mais je ne vois pas quel critère technique rendrait systématiquement ceux d'une console meilleurs en terme de dynamique.
Et dans ce cas précis : Citation de Nantho :
Les préamplis micros « D-PRE » sont les mêmes que sur les dernières interfaces audio signées Steinberg et délivrent un son très propre.

Citation de jobjobjob :
Avec le recul, dans 10 ans on verra toutes ces techniques de production in situ dans l'ordi comme une grosse mode moche dans l'enfance de l'informatique musicale. Les puces seront partout, décentralisées, dédiées, et remplaceront largement un gros ordi avec son interface usb ou firewire complètement désuète, tandis que des consoles, analogiques, numériques ou mixtes, il y en aura toujours.

Ca revient à dire qu'il y aura encore plus d'ordinateurs ... après c'est une question d'interface utilisateur.
Pour ce qui est de faire des systèmes distribués/décentralisés dans un domaine où le temps réel et la latence sont très importants, c'est incroyablement compliqué, donc à mon avis c'est pas demain la veille (ou en tout cas pas à des prix abordables).
C'est à dire qu'avec la meilleure volonté on est limité à 0dB sur une interface analogique et c'est un plafond relativement indépassable, on a beau compresser, on n'en sort pas.

Avec une interface analogique on est limité par le distorsion que l'on récupère en montant les niveaux en entrée ou en sortie, et c'est très différent, on peut atteindre des rendus bien supérieurs avec un son plus chaud, on peut beaucoup jouer sur l'égalisation avant que cela devienne de la purée, on a plus de souffle avec évidemment en fonction de la source, et dans ces conditions, même quand ça clippe un peu par-ci par là, même lorsqu'il y a beaucoup de signaux à jouer ensemble, on peut obtenir un mixage où toutes les voies sont bien distinctes, tandis que sur une interface numérique strictement il faudrait un sacré travail pour réussir la même chose.

D'un autre côté on peut empiler à plat des tas de synthés virtuels dans un séquenceur logiciel sans aller dans le rouge, juste en les sommant, ça ne fait pas un mixage, et on ne s'en aperçoit pas trop parce qu'on écoute à bas volume ou au casque. Sur une table analogique, on n'a pas trop le choix, si on veut que ça soit acceptable, même à bas volume ou au casque, il faut régler les niveaux, et les tirettes et potentiomètres y enjoignent, c'est la vertu du truc.

Je suis entièrement d'accord avec le manque d'auxiliaires cependant, si au moins il y a des sorties inserts à récupérer et des pistes en nombre suffisant on peut s'arranger, mais ce n'est pas le cas toujours, idem avec les sorties groupes. Une approche serait de prendre un ou des racks tout simples pour entrer les sources, Behringer en fait un 8x2 (ou 16x1) par exemple, puis une table plus complexe comme celle-ci pour servir de gare d'aiguillage pour les effets et l'addition. Dans ce cadre, la table devient comme le sélecteur d'un multi-effet composé des divers envois et inserts, loopers, enregistreurs, moniteurs et sortie vers un ordinateur le cas échéant.

Sur l'USB je crois qu'il y a une limite de bande passante qui impose plus ou moins de se restreindre à quelques pistes, il faudrait du firewire pour donner l'ensemble des sorties simultanément, et ainsi il faut travailler piste par piste pour l'export et c'est fatiguant, mais peut-être sauf dans le cas d'une captation avec réellement plusieurs micros (une batterie par exemple) ou d'un groupe, pour travailler à la maison une entrée stéréo suffit dans beaucoup de cas s'il n'est pas nécessaire de refaire tous les branchements à chaque fois. Sortir n pistes une à une c'est rapide sur une table, on n'a qu'à muter les pistes ou les orienter vers une sortie groupe attachée à l'interface audio.

Quant à l'avenir du pc, on verra, mais pour la latence je ne vois pas trop, des palanquées de synthés reliés à un séquenceur matériel n'ont jamais induit une latence insupportable, ni les processeurs complexes pour guitares par exemple, ni les effets divers et variés. Ce sont pourtant tous des processeurs ou des circuits dédiés, décentralisés, et ils deviennent si peu chers et si puissants que l'on en verra partout, au point où l'unité centrale deviendra un truc obsolète, chaque appareil/instrument disposant de son traitement numérique spécialisé et suffisamment bon pour entrer tel quel dans une table, laquelle pourra délivrer des fichiers numériques par elle-même sur un support quelconque. Ça existe déjà dans le domaine des tables numériques, mais je suis certain que d'ici pas longtemps les tables analogiques aussi intègreront une interface interne permettant de sortir le signal en wav sans passer par un ordinateur central.

En tout cas, ce genre de table est forcément limitée car le nombre d'entrées/sorties est compté, mais pour bien se figurer ce que les instruments sont capables de donner, c'est un meilleur choix qu'une interface audionumérique à mon avis. Bien entendu cela n'aurait pas le même sens pour un musicien entièrement accaparé par le virtuel, dans ce cas on se passe très bien d'une table en effet.
Citation :
Les puces seront partout, décentralisées, dédiées, et remplaceront largement un gros ordi avec son interface usb ou firewire complètement désuète


il a raison et c'est déjà le cas, ya qu'a voir les consoles DIGICO par exemple, avec "Optional Waves Integration", c'est à dire l'intégration des plugins WAVES dans la console, ça c'est pas la partie informatique dédiée
http://www.digico.bi…ducts/SD11i.shtml
il y en a plein d'autres évidemment, et le tarif n'est pas le même non plus, mais cette console me fait baver depuis un bout de temps de part sa compacité et ses possibilités énormes.

Mais il y a une marque qui rentre dans le budget de la Yamaha MG12, après je ne peux pas dire au niveau des performances, mais sur le papier c'est juste hallucinant:
https://www.thomann.de/thumb/bdbmagic/pics/bdb/338891/8356254_800.jpg
https://www.thomann.…audio_umix_12.htm

si pour moins de 400€ cette console fait bien tout ce qu'elle prétend faire, c'est fantastique, à elle seule elle fait rack multipaire déporter, console numérique pilotable à distance via wifi grâce à un routeur wifi qui est inclus dans la console, donc on peut mixer sur sa tablette que ce soit Ipad, ANDROID ou même PC (pour une fois que ce n'est pas exclusivement que pour la pomme, ils ont tout compris) et plein d'autres bonnes choses.

Le plus gros modèle, SM Pro Audio uMix 24 qui est sous la barre des 1000€, donne la possibilité d'enregistrer en multipistes en y branchant un disque dur USB, ya du WAVES aussi sur le master


ce qui est fabuleux, c'est qu'on peut bidouiller l'interface en ligne "commune à tous les modèles" pour se faire une idée de l'intuitivité de la bête, et franchement, ça vaut le détour d’essayer l'interface en ligne, c'est une merveille, rien à installé, essayez, vous m'en direz des nouvelles ;)
https://www.smproaudio.com/umixweb/

Voila selon moi ce que les consoles du futur vont devenir d'ici peu, compacte, légère, intuitive, puissante, et c'est déjà là (et non, je ne travaille pas pour eux), après il faut voir la fiabilité, la qualité, le rendu etc...ya pas vraiment de retour sur cette marque

Pour un tarif très proche, je serais tenter de comparé la "Yamaha MG12" vs "SM Pro Audio uMix 12"
Mais dans le même esprit il y a la X32 chez Behringer, en rack par exemple, les critiques ont vraiment l'air assez unanimes, c'est vrai que ça fait moins rêver que Yamaha, mais enfin c'est situé sur le même axe Berlin-Tokyo... Cependant ce sont des mixeurs numériques, pas certain que la réserve au delà de la crête soit énorme avant la distorsion.

Sujets les plus actifs dans "Consoles FireWire/USB/mLan"

Les dernières questions dans "Consoles FireWire/USB/mLan"