LiveMerci d'aider Audiofanzine en répondant à cette simple petite question !
close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Consoles numériques
Matériel Consoles numériques {{currentManName}}swap_horiz Behringerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Au rencart les vieilles consoles lourdes - Avis Behringer XR18

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Achetée principalement pour de la scène live avec mes 2 groupes (style Pop-Rock) plutôt que pour une utilisation en home-studio (pour ça ma petite carte son me suffit). Je ne suis pas ingé son pro et jusqu’à présent j’ai pas bcp eu l'opportunité d'utiliser des grosses consoles. Auparavant j'utilisais pour mes groupes une Alesis Multimix 16, laquelle était utile en répète mais très limitée pour du live.
Je ne reviens pas sur la fiche technique complète de la XR18, je vais plutôt insister sur les fonctionnalités qui m'ont fait acheter cette console, sous forme de témoignage en situation.

- 16 entrées micro
Toutes ces tranches bénéficient d'un Gate + EQ avec analyseur de spectre en temps réel (paramétrique ou graphique) + Compresseur + FX en insert + Send parallèle vers 4 pistes FX. Les préampli MIDAS sont de bonne qualité, j'ai aucun reproche à leur faire. Idem pour les convertisseurs A/D.
A noter que si on met un FX en insert sur 1 à 2 pistes maxi, il n’est plus dispo en Send, mais ça reste un détail
Le compresseur peut aussi se paramétrer en mode sidechain, très utile pour faire ressortir le kick sur la basse par exemple

- 6 sorties auxiliaires indépendantes
Chaque AUX bénéficie aussi d'une EQ et d'un Compresseur. Là où ça devient méga puissant c'est quand il faut gérer un problème de larsen avec un micro : on affiche l'EQ graphique avec le RTA (real time analizer), on provoque le larsen et sur l'interface on voit immédiatement et précisément la fréquence qui pose problème. De là on baisse la fréquence qui s’envole et c'est réglé, sans devoir baisser le volume du retour ou baisser la totalité des aiguës. Le chanteur peut ainsi diriger son micro vers le public (donc vers le retour) sans fendre les tympans de l'assistance.

- Une trentaine d'effets
J'avoue ne pas avoir fait le tour de tous les effets proposés, pour l'instant j'ai surtout utilisé les reverb Hall pour la batterie, Room pour les voix ainsi que le simulateur de tube lampe avec voix et guitare branchée en direct. Avec 4 pistes d’FX parallèles on a largement de quoi faire. Chacun des 4 canaux FX dispose d’une EQ, je dis ça pour ceux qui auraient peur des reverbs qui ferraillent.

- Traitement sur la sortie Main
Ce canal stéréo bénéficie aussi d’une EQ + Compression. Là où ça devient super top c’est qu’on peut établir un profil acoustique de la salle où on doit jouer, en équalisant les fréquences que la salle suramplifie et celles que la salle atténue afin d’obtenir un rendu plus neutre. Pour ma part je n’ai pas le matos adéquat mais j’imagine qu’un pro équipé d’un db-mètre et d’un micro de mesure adapté saura faire un profil précis de la salle avec un bruit rose.

- Enregistrement et rappel de tous les paramètres
On peut enregistrer la scène complète, les réglages d’un canal complet, les réglages sur chaque élément de traitement (gate, EQ, compresseur, FX…). Tous ceux qui ont déjà fait des presta avec plusieurs groupes qui se succèdent verront immédiatement l’intérêt pour faciliter les changements de plateau.

- Contrôle à distance en Wifi
L’interface de contrôle X Air Edit tourne aussi bien sur PC, sur Mac, sur tablette Android, sur tablette iPad et à priori aussi sur smartphone (j’ai pas testé cette dernière option).
Perso j’utilise un Macbook, et même si certains disent que l’access-point Wifi de la XR18 est limité en portée, je n’ai pas eu de problème jusqu’à présent. Chez moi la XR18 est au 1er étage de la maison et mon Macbook parvient à communiquer avec 2 étages en dessous (au sous-sol de la maison).
J’ai fait un test avec la tablette Android de mon chanteur, j’ai pas trop aimé l’interface proposée que j’ai trouvé limitée et pas ergonomique. Il y a quelques jours ma belle-fille m’a prêté son iPad, l’interface est très proche de celle sur ordi et on accède à tous les paramètres (avancés compris), c’est très fonctionnel.
Une fonction qui ne me sert pas mais que ceux qui « pilotent » un live à la console apprécieront, ce sont les snapshot : on peut enregistrer des instantanés de la scène avec des réglages différents et les rappeler en 1 clic. Exemple : sur un morceau ya que du piano-voix, on peut faire une balance spéciale pour ce morceau. On peut aussi switcher les snapshot avec un controleur MIDI.
Le gros intérêt de l’interface déportée en Wifi reste la possibilité de régler facilement les retours des musiciens en se plaçant à coté d’eux pendant qu’ils jouent, pendant qu’un autre se place coté public pour régler la façade. Et surtout, plus besoin d’installer une régie son coté salle, il suffit de se placer dans le public avec son ordi ou sa tablette à la main.
J’oubliais le coût d’un multipaire d’une 30aine de mètres avec 24/30 brins et qui nécessite souvent 2 personnes pour le porter-installer-ranger. Si jamais on a une console physique en régie compatible avec le protocole Ultranet, on a juste un misérable câble Ethernet à faire passer.

- Enregistrement multipiste et ré-injection du son brut dans chaque canal de la console
J’ai pour habitude d’enregistrer le son en sortie de préampli avec Cubase (pour mixage ultérieur à la maison). Pour chaque canal de la XR18, dans les Input on choisi si on fait passer le son de l’entrée analogique ou celui qui vient de l’USB. Il suffit donc de créer autant de sorties qu’il y a d’entrée dans les connexions de Cubase, de linker chaque piste en in/out avec le canal correspondant sur la XR18 et mettre les canaux de la XR18 en input USB pour ré-injecter le son brut dans la console. On peut ainsi peaufiner tranquillement les réglages de Gate – EQ – Compression, sans paralyser les musiciens sur place. Perso je trouve ça super intéressant pour bien régler individuellement les micros d’une batterie acoustique, atténuer la repisse etc.

- Ce qui manque ou pourrait manquer
Pas de connexion physique pour insert in/out sur chaque canal, mais d’un autre coté ça permet aussi d’avoir un boitier compacte et léger.
Je n’ai pas trouvé comment transférer les presets que j’ai fait et ceux que j’ai trouvé sur le net (stockés dans mon ordi) dans l’iPad, seuls les snapshots sont enregistrées sur la console et accessible pour toutes les interfaces de contrôle.


**** CONCLUSION ****
Surement qu’un pro préfèrera une console physique avec les faders sous les doigts pour piloter un live de manière réactive et précise, mais pour des prestas dans des salles des fêtes avec 3 à 8 zicos sur scène, la XR18 fait parfaitement le job : les possibilités de réglage n’ont pas grand-chose à envier à leurs grandes sœurs qui sont bcp, bcp, bcp plus couteuses. Les « anciens » resteront sans doute attachés à leurs vieilles consoles analogiques plus simples et d’apparence plus solides, mais je pense sincèrement que ce type de consoles minimalistes avec interface déportée en Wifi vont rapidement sonner le glas des anciennes « grosses » consoles analogiques, lesquelles auront vite fait de disparaitre du paysage dans les années qui viennent.

--------------------------------
EDIT
Après maintenant 2 ans d'utilisation tous terrain, j'ai rencontré des problèmes de liaison wifi lorsqu'il y avait plus de 200 personnes. Surement qu'une trop forte concentration de smartphones parvenait à perturber le point d'accès wifi de la console qui n'était plus visible depuis les périphériques externes.
Pour corriger ça j'ai finalement acheté un petit routeur wifi à 40 balles, problème réglé et portée améliorée de 30m à 100m en terrain dégagé.