close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Distorsions/Overdrives/Fuzz Basse
Matériel Distorsions/Overdrives/Fuzz Basse {{currentManName}}swap_horiz Electro-Harmonixswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Très bien aussi pour guitare - Avis Electro-Harmonix Nano Bass Big Muff Pi

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
C’est une pédale normalement dédiée à la basse. Pour autant, elle est censée se rapprocher des muffs russes, donc j’ai décidé de l’acheter pour l’utiliser comme pédale d’effet guitare (donc mon avis vaut pour guitare! Désolé!)

Bien m’en a pris. Je n’avais auparavant (il y’a quelques années) essayé que la big muff PI US, dont le son n’était vraiment pas à mon goût (trop « rapeux », trop hi gain pour moi), ce qui m’a détourné des « muffs » pendant un certain temps… Jusqu’à ce que cette pédale sorte et que je m' y intéresse.

Au niveau des caractéristiques, le boîtier au format nano est compact tout en paraissant relativement solide. On a les potentiomètres habituels de volume, gain et tonalité.
+ un bouton « dry », qui permet d’injecter le son non traité. Le volume du son direct n’est pas réglable, il est fixé à l’unité, contrairement aux modèles moins compacts de la même série. Donc le potentiomètre de volume permet de régler le niveau de son traité tandis que le son non traité reste fixe. Cela donne quand même un semblant de balance entre les 2. D’autre part, malgré le fait que son intérêt soit souligné pour la basse, je trouve ce switch également très utile sur guitare, j’y reviens après!

Je ne suis absolument pas spécialiste des muffs, n’ayant essayé que la grosse version PI US, mais au niveau sonorité, je trouve le grain plus doux (plus « smooth »), moins dur et râpeux que son pendant guitare actuel. Cela me convient beaucoup plus, aimant par ailleurs beaucoup le son 70’s et cette muff semblant plus lorgner vers le son muff vintage (Gilmour, Santana,…) que moderne

Je trouve la plage de gain agréable à peu près sur toute la deuxième moitié de la course du potentiomètre de gain. Donc même à partir d’un niveau de gain « modéré ».
Au niveau chainage, après plusieurs essais, j’ai fini par la brancher après mon overdrive, une OCD réglée à un niveau de gain relativement faible. Les 2 se marient et se complètent très bien (mais je pense que cela pourrait être le cas avec bien d’autres OD), et c’est là que le switch dry se révèle utile. En effet, le son de mon overdrive se retrouve « mixé » (puisqu’une partie revient en parallèle) avec celui de la muff. Je trouve ça très sympa, et ça diversifie les possibilités.

Au niveau du prix, je trouve que cela reste très raisonnable (vu les prix des pédales boutiques reproduisant les muffs russes!). Donc au final excellent rapport Q/P de mon point de vue!