Bonjour à tous et toutes
Les ordinateurs ne disposant pas d'une mémoire vive suffisante calculent, en "jeu audio calculé par mesure" au détriment de la fluidité d'écoute. Il est question ici de l'utilisation d'instruments virtuels "SoundFont" Papelmédia ou autres.
Pour résoudre cet inconvénient, notamment lors de l'élaboration d'une composition, il est possible (au détriment de l'écriture) de réduire les portées. Par exemple, le piano utilise une portée en clé de sol et une autre en clé de fa. Il suffit de créer une portée en clé d'ut en ajoutant trois lignes au dessus et trois lignes en dessous, pour respecter la clé de sol et la clé de fa. C'est-à-dire que la note placée en dessous de la ligne la plus basse représente bien un fa grave en clé de fa, et la note placée au dessus de la ligne la plus haute représente bien le sol aigu de la clé de sol.
Le gain de mémoire vient du fait qu'il n'y a qu'un seul instrument virtuel à mettre en place (dans notre cas de figure, le piano). En écriture traditionnelle, il faut charger le piano virtuel pour la clé de sol et encore le piano virtuel pour la clé de fa.
A l'écoute, le résultat reste identique à une écriture traditionnelle et la fluidité d'écoute y gagne. Il en va de même pour les portées de la harpe, de l'orgue etc. Il devient probable que l'utilisation des voix séparées s'avère nécessaire mais cela reste conforme à l'écriture traditionnelle.https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/arpege-musique-pizzicato-professionnel-3060336.jpg

C'est une forme d'écriture complexe, cependant, le logiciel Pizzicato offre des outils qui permettent de bien bricoler et, pour le meilleur, d'innover. De surcroit, c'est un exercice intéressant pour se familiariser avec l'écriture et la lecture de cette impressionnante portée.
J'espère que ce plan ne fera pas doublon !
Cordialement