close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Enceintes de monitoring actives
Matériel Enceintes de monitoring actives {{currentManName}}swap_horiz JBLswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test des JBL LSR2328P

LSR à pas cher
Dans la famille LSR de JBL, je voudrai les 2300, petites soeurs des 4300 testées il y a deux ans de cela sur votre webzine préféré. Avec leur prix nettement plus abordable, elles pourraient en effet intéresser pas mal de home studistes. Nous avons testé la version 8 pouces, les LSR2328P...


JBL LSR2328P
Les LSR 4328P nous avons conquis grâce à leur connectique, leur ergonomie, leur son et leur système de calibrage automatique RMC (rien à voir avec la radio monégasque). La qualité était au rendez-vous, mais à un prix qui les rendait malheureusement inaccessibles à pas mal de Home Studistes. C’est là que la nouvelle série LSR 2300 intervient. Un peu plus de 500€ la paire pour les 5 pouces et un peu plus de 900€ pour la version 8 pouces, on retombe à des tarifs très accessibles, la LSR 2328P étant deux fois moins chère que la LSR 4328P. JBL se positionne donc en face d’ADAM avec ses A7 et de M-Audio avec ses CX8, qui ont été aussi testées par notre équipe. Alors on le sait, cette baisse de prix sera forcément accompagnée de concessions technologiques et acoustiques, reste à savoir si JBL a su évincer le superflu afin de ne garder que la substantifique moelle...

Commençons par faire le tour du propriétaire...

La boîte

Au déballage de la bête, on est agréablement surpris par le look simple et efficace, la jolie petite diode bleue indiquant la mise sous tension, l’assemblage sérieux, le blindage magnétique, tout est là pour inspirer confiance. On retrouve donc le tweeter 1 pouce en dôme de soie inséré dans un guide d’onde elliptique permettant, d’après le constructeur, d’optimiser la diffusion hors axe des fréquences situées au-dessus de 9 kHz. En dessous se situe le boomer de 8 pouces en néodyme avec un cône en papier trempé dans du caoutchouc butylique. L’enceinte pèse 12,7 kg, ses dimensions sont de 397 mm x 254 mm x 335 mm, couvre les fréquences de 37 Hz à 20 kHz, a un crossover situé à 2 kHz et deux amplis de 95 Watts pour le boomer et 70 Watts pour le tweeter.

JBL LSR2328P
On retourne la boîte pour se retrouver face aux entrées et réglages. Niveau connecteurs, la LSR2328P propose du XLR, du Jack 6,35 mm acceptant du signal symétrique et asymétrique et un connecteur RCA. Les entrées Jack et XLR acceptent des niveaux ligne de +4dBu et -10 dBV tandis que le RCA que du -10 dBV.  Niveau réglages, on reste dans la simplicité avec un bouton de volume et deux filtres de type shelve pour les basses fréquences (-3dB, 0 ou +2dB à partir de 120 Hz) et les hautes fréquences (-2.5dB, 0 ou +2.5dB à partir de 7 kHz). On est donc loin de l’avalanche de connecteurs et de réglages des LSR 4300 : aucune entrée numérique, pas de connexion USB, pas de RJ45 pour la mise en réseau du système Harman HiQnet, ni d’entrée pour le micro de mesure. Pour finir, le bouton de mise sous tension est situé derrière, économie économie... Bonne nouvelle en revanche pour ceux désirant avoir un système de mesure acoustique et de correction automatique à l’instar des LSR 4300 avec leur système Room Mode Correction : JBL commercialise désormais, au prix de 300€ environ, un contrôleur de volume muni d’un micro de mesure et du fameux système RMC cher à la marque.  Rajoutez à cela la possibilité de sélectionner trois sources et deux paires d’enceintes différentes, une sortie caisson de basses avec contrôle du niveau et de la fréquence de coupure, un égaliseur deux bandes, une sortie casque avec contrôle de volume indépendant, un mute, un réglage de gain avec indicateur de saturation, et vous obtenez le complément idéal d’une paire d’enceintes comme les LSR 2300.

Mais laissons la technique de côté pour se concentrer sur le plus important, le son.

Ecoute

Afin de tester ces enceintes, nous nous sommes plongés dans une écoute attentive de nos CD de référence face aux LSR 2328P et aux M-Audio CX8 fraîchement sorties, dotées elles aussi de boomer 8 pouces et situées dans la même gamme de prix.

JBL LSR2328P et M-Audio CX8
Lou Reed - Walk on the Wild Side

On commence avec ce bon vieux Lou et son morceau mondialement connu. On écoutera attentivement la contrebasse, le saxophone, la guitare et la réverbe des choeurs. Première surprise, les CX8 descendent plus bas, mais les JBL gardent des basses contenues et les notes de la contrebasse sont très intelligibles. Les sifflantes sur la voix ressortent plus sur les LSR tandis que les M-Audio semblent donner de l’air dans le haut du spectre. Néanmoins, les enceintes restent relativement proches en ce qui concerne les moyennes et hautes fréquences, la principale différence étant dans le bas.

Metallica - Enter Sandman

Passée l’intro, l’arrivée de toms de la batterie montre une grande différence entre les deux enceintes : les M-Audio mettent en avant le fût et le corps des toms tandis que les JBL mettent en exergue le son des peaux et de la frappe. Les très basses fréquences sont beaucoup plus présentes sur les M-Audio et les palms mute des guitares, presque absent sur les JBL, sont mis très avant sur les M-Audio. Attention lors du mixage, ces fréquences pourront en masquer d’autres ! La voix lead et le chuchotement doublé sont bien audibles sur les deux paires d’enceintes, c’est du tout bon !

JBL LSR2328P et M-Audio CX8Nirvana - Smell like teen spirit

Un morceau très connu du groupe du Seattle, avec une histoire qui se répète un petit peu : grosse différence sur la grosse caisse avec un son énorme sur les M-Audio et plus en retrait sur les JBL. Le charley montre son côté cra-cra sur les LSR alors qu’il passe relativement bien sur les M-Audio... Qu’en déduire ? Les LSR seraient moins permissives et pointeraient plus facilement du doigt certains défauts d’un enregistrement. De plus, on distingue bien les différentes pistes de guitare sur les JBL alors que sur les M-Audio, elles forment un «mur» plus compact. Mis à part le bas du spectre, les JBL se montrent plus analytiques.

Michael Jackson - Billie Jean

Un hommage au roi de la pop avec ce tube interplanétaire. Le bas est toujours assez contenu sur les JBL et plus généreux sur les M-Audio. La réverbération sur les cordes jouées au synthé est plus audible sur les M-Audio, mais le shaker plus distant. La guitare électrique est aussi plus audible sur les JBL.

Sting - Probably Me

La note de piano au tout début du morceau est plus profonde sur les M-Audio, dus au bas toujours plus profond que sur les LSR. Le kick se montre très discret sur les JBL et le haut du spectre est relativement semblable sur les deux paires d’enceintes, que ce soit sur les réverbes ou le zippo. On notera tout de même le charley un peu plus présent sur les LSR.

Tear for fears - Woman in change

Avantage pour les LSR sur ce morceau avec une voix qui se détache plus facilement et un haut du spectre très clair et précis. Malgré tout, les M-Audio rendent justice à la basse qui est beaucoup plus discrète sur les JBL.

JBL LSR2328P
Massive Attack - Angel

Attention, chanson crash-test avec sa grosse caisse et sa basse ravageuses. Le kick reste très sec et bien punchy sur les LSR et descend plus bas, sans trop de surprises, sur les M-Audio. On notera cependant que le kick est un peu moins précis sur les CX8. Comme sur les autres titres, le charley est légèrement plus en avant sur les enceintes JBL, mais cela reste assez subtil. La basse, si elle ne descend pas très bas sur les LSR, reste bien contenue et ne bave absolument pas. Les notes restent bien intelligibles. C’est différent sur les M-Audio avec une basse plus impressionnante, mais dont les notes ont plus de mal à se détacher.

Strauss - Ainsi parlait Zarathustra

Ici, on arrive aux mêmes conclusions, les LSR montrent un bas du spectre plus limité, mais un haut et des médiums très légèrement plus précis. Les M-Audio sont plus flatteuses, mais peuvent quelquefois masquer certaines fréquences les rendant moins lisibles.

Miles Davis - Seven Steps to Heaven

C’est le morceau qui nous a donné le plus de fil à retordre, et qui démontre que ces deux enceintes sont vraiment très très proches concernant le haut du spectre et les médiums. Le bas du spectre fera débat avec d’un côté ceux trouvant les M-Audio légèrement trop flatteuse et ceux regrettant le manque de graves chez JBL. Dans tous les cas, les deux modèles se montrent très bons à l’écoute de ce titre de Miles Davis : tous les instruments se détachent bien et les détails sont bien retranscrits.

Conclusion

On arrive donc, grâce à ces morceaux, à pouvoir tirer certaines conclusions, même si l’écoute pour le potentiel futur acquéreur est conseillée voir obligatoire : à chacun de se faire son propre avis ! Les M-Audio ont un bas du spectre beaucoup plus développé et descendent très bas pour des enceintes de cette taille, même si elles sont un peu plus grandes que les JBL. Ces dernières ont en revanche parfois une meilleure définition dans le bas médium et un haut légèrement plus analytique. La comparaison de ces deux enceintes n’a pas été des plus facile, les avis au sein de l’équipe d’AudioFanzine divergeant. Certains étaient conquis par le bas et le côté percutant des M-Audio et d’autres préféraient la précision et le côté analytique des JBL. Sachez que les deux enceintes restent de qualité et présentent un excellent rapport qualité / prix tout en présentant des caractéristiques bien différentes. Au lecteur d’aller écouter et de se faire son propre avis sur la question.

 

Points forts

  • Bas précis et pas trop flatteur
  • Qualité de construction
  • Enceintes droites, précises et analytiques

Points faibles

  • Corrections limitées
  • Bas du spectre parfois restreint