close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Exciters / Enhancers
Matériel Exciters / Enhancers {{currentManName}}swap_horiz Behringerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

très bon produit, surtout pour le prix - Avis Behringer Tube UltraFex T1954

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Je ne m'en sers qu'occasionnellement (ne raffolant pas de ce type de traitements), depuis un petit peu plus de trois ans, au sein d'un home studio ++
J'ai utilisé relativement peu de produits concurrents, outre le BBE sonic maximizer et le SPL Vitalizer en version plugin en mastering.

Ce T1954 s'inscrit dans la série Vintager de chez Behringer. Tous les produits de cette série sont similaires, seule la façade avant change. Par conséquent, se référer à mon avis sur le T1951, qui fait état de l'aspect général, la carte d'entrées / sorties, l'alimentation et la section lampes.

On commence par le traitement des graves: un unique potentiomètre "low mix" qui configuré en dry/wet, (traitement parallèle), nous permet de doser l'intensité du traitement. A lire le mode d'emploi, il s'agirait d'une combinaison de phase shifting et d'égalisation programmo-dépendante. Tout ça est un peu abstrait, d'autant plus que je n'ai pas réussi à me procurer le schéma. Quoi qu'il en soit, en démontant le tout, je n'ai rien détecté de très spécial sur la carte principale, outre des op amp, des résistances et des condensateurs... à se demander si la psycho-acoustique ne flirterait pas avec le marketing! Un switch LC Filter permet de sélectionner un autre mode de traitement, plus punchy et plus vintage, d'après Behringer. Je parierait surtout qu'on a affaire à un filtre low shelf un peu évolué, commutable RC ou LC (résistance condensateur ou bobine condensateur)
Communément à tous les enhancers de ce type que j'ai pu manipuler, l'effet grave est toujours spectaculaire, tout comme l'est la perte de headroom associée. C'est tout de même parfois bien utile de pouvoir ajouter modérément du "low end" sur des drums bus ou des masters un peu étriqués. D'autant plus que les deux traitements (RC ou LC) sont très différents. Le RC sonne très grave, très lourd. Alors que le LC sonne plus sec et plus aigu. On sent que ce traitement diffère d'un low shelf conventionnel.

Ensuite, le traitement du haut du spectre. Un système de threshold et de noise reduction, avec trois led associées, permet de définir le seuil à partir duquel le traitement débute. Ce traitement (toujours phase shifting et égalisation programmo dépendante) ajoute du bruit, du coup Behringer a implémenté un système de réduction de bruit, agissant un petit peu comme un expander / gate. On s'en aperçoit avec des règlages extrèmes.
On choisit ensuite la fréquence à partir de laquelle on traite (1 à 8 Khz).
Puis un troisième potard, ô combien intéressant, va nous permettre de choisir le type de traitement, entre enhancer et exciter. Deux traitement très différents. Le manuel recommande le mode enhancer pour les sources déjà riches en aigus, et le mode exciter dans le cas contraire. L'intérêt de ce potentiomètre, c'est que l'on peu mélanger à souhait l'intensité de ces deux traitements; offrant ainsi une infinités d'options (en plus du système de threshold et de fréquences évoqués précédemment)
Enfin, un dernier bouton d'ajustement "hi mix", agissant lui aussi comme un dry/wet
Je n'ai jamais vu de traitements aussi complets! On peut vraiment configurer à souhait l'effet, mais, attention à la fatigue auditive et à l'agressivité occasionnée. Ceci-dit, avec un peu de créativité, cette section permet de redonner vie à des prises un peu ternes.

En continuant sur la droite, un hard bypass par relai, puis un gros potar "surround" pour ajouter du "side" par rapport à la balance existante. Rien de très spécial. Les deux canaux sont comparées (opamp en différentiel) pour obtenir l'effet side, puis amplifié (opamp). Très basique, mais très efficace sans trop nuire à la compatibilité mono. Comme toujours, à utiliser avec parcimonie sous peine de déséquilibrer votre travail.


Conclusion: bien que non-fervent de ce type de traitement, reconnaissons que cette machine hérite des qualités de la série Vintager en plus de l'énorme flexibilté qu'elle nous offre. Sans parler du prix ridiculement bas