close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Exciters / Enhancers
Matériel Exciters / Enhancers {{currentManName}}swap_horiz SPLswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

CHARISMA 2 VS TWIN TUBES AES : LE CREATIF CONTRE LE STUDIEUX - Avis SPL TwinTube Processors AES

Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
CHARISMA 2 VS TWIN TUBES AES : LE CREATIF CONTRE LE STUDIEUX

Ayant la chance de posséder les 2, je me suis dit que ça pourrait être intéressant de faire un comparatif de ces deux produits assez similaires, mais qui au final ne sont pas destinés exactement à la même utilisation, du moins, c’est ce que j’en conclus.

Les deux sont des exciteurs d’harmoniques à lampes, jusque-là tout va bien, dont le but consiste principalement à apporter du contenu supplémentaire à un signal audio en lui faisant traverser ces dites lampes, et y ajouter ainsi des harmoniques supplémentaires et de la distorsion.

Les utilisations sont multiples, comme par exemple, ajouter de la chaleur et de la vie à des samples numériques, des sons de synthés électroniques, simuler la saturation des bandes des anciens magnetos avant l’ère du tout numérique, ajouter une distorsion toujours agréable à notre oreille, et j’en passe…..

A partir de là tout résultat est envisageable, qu’il s’agisse de saturer un son à des fins créatives ou permettre à un bus de mieux ressortir dans un mix final, etc etc…..

Le Charisma sur lequel tout a déjà été dit repose sur la philosophie SPL, à savoir un bouton unique qui « Je s’occupe de tout, tu s’occupes de rien » alors que le Twin-tubes dispose de réglages plus « conventionnels » à commencer par la séparation du traitement de l’ajout d’harmoniques avec celui de l’ajout de distorsion.

Le Charisma dispose en entrée d’un bouton Drive qui va augmenter le volume du son envoyé à la lampe et par conséquent augmenter son taux de saturation. Volume qu’il convient immédiatement de réajuster au moyen du bouton Output pour travailler à volume constant et ne pas se laisser influencer. Ensuite, le bouton Charisma va permettre de gérer le taux de réinjection du signal traité par la lampe en ajoutant au signal original, et des harmoniques, et de la saturation.

Le Twin-tube pour sa part dispose de 2 modules de traitement qui peuvent fonctionner soit séparément soit ensemble.

Le premier sert à l’ajout d’harmoniques uniquement. Il est possible d’agir sur 4 bandes de fréquences prédéfinies réglables au moyen de boutons poussoirs, puis de gérer le taux d’ajout par la rotation d’un bouton Harmonics.

Le second module ne sert qu’à l’ajout de saturation au moyen d’un bouton rotatif également.

Par contre, le Twin-tubes n’a ni de gain d’entrée, ni de sortie, ce qui rend impossible en interne l’attaque « maitrisée » de la saturation de la lampe, ainsi que la compensation du volume, bien que la différence entre le volume d’entrée et de sortie soit très faible.

Passons à l’utilisation :

1) Simulation de l’effet bandes d’un enregistreur analogique.

Alors la le sujet est sensible et complexe. Tout d’abord il faut se remettre dans le contexte de l’époque.

Au début commencent les prises qui vont être enregistrées sur un magnéto à bandes. Puis ces prises vont être mixées. Mais comme le nombre de pistes est limité, et que la bande vaut très cher, elles vont être mixées par sous-groupes (bounces de batterie, guitares, bois, vents, etc…) qui à leur tour seront enregistrés sur un magnéto à bandes. Enfin, ces bounces seront sommés dans un mix final enregistré lui aussi sur un magnéto……… à bandes.

Donc, si vous m’avez vu venir avec mes sabots, vous aurez compris que pour être fidèle à l’esprit et faire le travail correctement, qu’il faut remettre de la saturation harmonique à chaque étape.

Et le problème arrive très vite. Trop de saturation nuit à la saturation, rend le mix brouillon et inaudible, et fatigue très vite nos chères oreilles.

Pour ma part, je m’arrange toujours pour que la saturation ne s’entende pas, mais qu’elle manque quand on la retire. C’est difficile à comprendre et à mettre en œuvre, il faut beaucoup, comme toujours, exercer ses oreilles.

Les 2 font très bien le taff, mais ma préférence va vers le Twin-tubes pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je peux sélectionner uniquement la saturation et ne pas avoir d’harmoniques supplémentaires. Et je n’ai pas non plus à gérer le gain d’entrée pour trouver la bonne saturation de la lampe contrairement au Charisma, ce qui peut être encore plus source de surdosage. La transparence du Twin-tubes est parfaite dans ce contexte et le gain de temps appréciable.

Pour finir sur ce sujet, je tiens à préciser que l’ajout de distorsion à toutes les étapes n’est absolument pas obligatoire. En effet, sur une source déjà saturée par des lampes, telles que enregistrement de guitare sur ampli à lampes ou voix ou instruments enregistrés sur preamplis à lampes, il est inutile à cette étape d’en remettre une couche, cela n’apportera rien de plus. Et c’est SPL qui le dit, alors……

2) Ajout de vie à des samples ou des synthés, effet créatif.

Alors là, tout est vraiment une question de gouts, de couleurs et de contexte.

Pour ma part, je dégaine systématiquement le Charisma, qui par ses possibilités de saturation (notamment grâce au bouton Drive), va permettre de traiter le son de manière plus créative, du plus subtil au plus crade. Et à ce niveau c’est ce que je recherche, il n’est pas question de transparence.

Attention toutefois. Traiter chaque piste individuellement peut vite amener au surdosage. Quel est l’intérêt d’avoir un super méga super hyper son de synthé qui décoiffe s’il ne peut pas s’incorporer dans le mix car il empiète sur tout le reste ? Il est donc préférable de traiter les pistes individuelles dans l’écoute du mix global, quitte finalement à se contenter seulement d’un super méga son qui peigne….

Sur une voix de chant soliste, je préfère un traitement plus conventionnel, à savoir un enregistrement au moyen d’une tranche de canal (préampli, dé-esseur, comp et équa..) du genre Frontliner (oui j’aime beaucoup SPL, vous avez du remarquer). Et si le besoin s’en fait ressentir, je sors plus volontiers le Twin-tubes pour l’ajout d’harmoniques et ainsi augmenter la présence de la voix dans le mix.

Pour des chœurs, ça va dépendre de leur présence. Pour un style à la Def Leppard, le charisma est parfait en mode créatif.

Pour les guitares et basses saturées ou pas, c’est non car vraiment je trouve que ça dénature des pistes déjà enregistrées « tout lampes ».

Pour les kicks, snare, hats et cymbales, ça dépend aussi vraiment de l’effet recherché. Distortion ou ajout d’harmoniques ? Dans le premier cas le Charisma est plus performant. Dans le second, je préfère traiter ça sur un bus Drums.

Pour les instruments à vent, les cuivres ou bois, je n’ai d’expérience que sur des samples. Mais cela sonne tellement bien sur du saxo, de l’harmonica ou du hautbois qu’il n’y pas de raison avec une bonne prise que ça ne le fasse pas.

Ce qui m’amène à parler du

3) Traitement bus et mixes.

Arrivé à ce niveau, je recherche la transparence. Si je ressens un manque, c’est que je suis passé à côté de quelque chose à l’étape précédente.

A l’exception du bus Drums peut-être, ou le passage dans le Charisma glue l’ensemble, et que pour obtenir le même résultat, le Twin-Tubes doit être poussé à plus de 70% avec un son de snare qui se dénature.

Pour les autres, l’ajout en priorité d’harmoniques seules à dose homéopathique ne peut être l’œuvre que du Twin-Tubes.

Sur des mixes complets, le Charisma m’a démontré ô combien ils étaient bien réalisés, bien équilibrés, et à quel point ils pouvaient se passer de lui pour ne pas devenir de la bouillie. Il n’est décidemment pas fait pour.

Dans le même temps, le Twin-tubes m’a démontré ô combien ils étaient ternes, manquaient d’air, et à quel point l’ajout d’harmoniques était indispensable.

Mais encore une fois, avec l’expérience et le besoin à l’instant T, la règle peut changer……..

Je crois n’avoir rien oublié en ce qui me concerne, même si j’ai du passer à côté de la moitié des choses tellement le sujet est vaste.

Un petit mot encore sur le Twin-Tubes. Pour le mastering SPL (encore eux) propose deux produits, le Tubes Vitalizer et le Vitalizer MkII T, le second étant le condensé du premier, et tous deux dotés des fameux réglages à la philosophie SPL.

Il me semble, et ça n’engage que moi, que le Twin-Tubes est une excellente alternative, voire même meilleure que ces deux produits pour une utilisation similaire. Tout d’abord parce-que le Tube Vitalizer creuse les médiums et à besoin d’un équalo au c... pour rattraper, et deuxio parce-que ses réglages sont plus conventionnels que le MkII-T (dans l’hypothèse ou l’on assimile le MkII-T à un Charisma dédié au mastering).

Enfin, je vous invite à me dire si j’ai dit des c….. plus grosses que moi, et me faire part également de vos retours d’expérience.

Pour finir, je répète ce qui a déjà été dit mille fois : Ces produits sont des tueries. Leur réglage est quasi millimétrique pour obtenir un résultat. Ils sont donc dangereux (pour vos mixes uniquement) s’ils ne sont pas utilisés avec prudence. LA DISTORTION NE DOIT PAS S’ENTENDRE MAIS DOIT MANQUER QUAND ON LA RETIRE.

Vous pouvez fermer vos petits yeux et dormir maintenant…….. :facepalm: