close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Expandeurs
Matériel Expandeurs {{currentManName}}swap_horiz Yamahaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de Nico53 - Yamaha MU50

- appareil au format 1/2 rack... toujours un peu casse-pied à racker mas il y a des inserts sous l'appareil... de toutes manières, ce module n'est pas ce qu'il y a de plus pratique sur une scène.

- fonctionne sous plusieurs modes dont XG et un mode perform (comprendre adapté au live), les autres modes (TG300B et C/M) étant des modes de compatibilité MIDI avec d'autres appareils de chez Yamaha... ce qui présente assez peu d'intérêt compte tenu de leur spécificité. Le mode XG étant le mode le plus complet avec le plus de sonorités et le mode perform étant une sorte de mode XG permettant de créer ses propres presets par mélange de sonorités (layering), et de les sauvegarder dans la machine...

- L'appareil est pourvu des prises MIDI classiques : in/ou/thru, ainsi que d'un port "to host" au format mini-din pour permettre une connection informatique sur un port série...
notez que le MU50 commence à dater un peu et que les connections en USB ne sont pas possibles autrement que via une interface MIDI/USB classique.

- ... de toutes manières, même s'il existe pléthore d'éditeurs XG (notamment XGwizard, XGedit, XGgold, etc...) sur PC qui soient compatibles avec la série MU de Yamaha... il n'en reste pas moins que ces éditeurs fonctionnent sous windows 98... voir au mieux sous XP pour le logiciel XGworks de chez Yamaha... logiciel très complet et parfaitement fonctionnel, au passage. Je me suis servi exclusivement de ce logiciel et de mon bon vieux MU50 pendant bien des années, y compris sur scène, et c'est exemplaire de fiabilité.
Il me semble que Yamaha avait fait l'effort de porter son éditeur XG sous forme d'une extensions pour Cubase 5.

Plus d'infos sur les éditeurs XG : http://wdrouin.free.fr/Mu128site/XGediteur/editeur.htm

- La machine propose une prise en charge des 16 canaux MIDI avec toutes les caractéristiques propres au mode XG : enveloppe ADSR et EQ par canal, départs d'effets dans 2 multieffets internes, etc...

- L'entrée audio sur Jack stéréo 6,35mm n'a pas d'utilité particulière mis à part le fait d'être mélangée avec le sortie audio du MU50... ça relève plutôt de la bidouille qu'autre chose... alors que le MU80 permet d'y router un multi-effet interne si mes souvenirs sont bons...

- pas d'extension possible sur ce modèle.

UTILISATION

- La configuration générale de l'appareil reste abordable pour peu qu'on soit un peu dégourdi avec le MIDI... personnellement j'ai débuté la MAO avec le MU50 et je me suis un peu arraché les cheveux au début... mais bon... comme tout bon débutant quoi... ;-)
... mais l'interface est à ch***... vraiment... c'est mauvais... ce petit écran vert et ces sous-sous-sous-sous menus interminables... on s'y perd au début et ça gonfle franchement, même avec le temps... personnellement je trouve cet appareil particulièrement improductif sans éditeur XG.

- L'éditeur XG du logiciel Yamaha (XGworks) est assez simple pour qui sait se servir d'une enveloppe ADSR, ou encore de paramètres basiques comme le portamento, les transpositions, les splits, etc... et pour qui sait reconnaitre les effets et utiliser leurs paramètres...

- Le manuel est assez clair... on y explique même comme fabriquer le câble "to host" (quel truc chiant cette connectique mini-din...)... on regrettera que Yamaha n'ai pas opté pour une connectique plus standard quand même...

- Le mode perform était, à mon goût, un peu limité... et l'interface hideuse ne la rend pas particulièrement agréable d'utilisation... ceci dit, je pense que ça reste le seul moyen d'avoir des temps de changements de patch raisonnables... l'éditeur XG et la liaison série imposants un délai de quelques secondes à chaque chargement de config : assez contraignant en live...
Personnellement j'avais opté pour l'éditeur XG sur scène avec un merger MIDI et deux claviers maître en amont du MU50 pour "agrandir la surface de jeu", pour pouvoir splitter plus facilement : ça me permettais de n'utiliser qu'un patch par morceau à jouer... ainsi je m'affranchissais de ce problème de temps de chargement depuis l'éditeur... mais bon... ce système a ses limites et ne convient pas aux gens qui détestent le splitage de claviers... (et il y en a).

SONORITÉS

- Les sons sont désormais assez vieux... même les possesseurs des claviers arrangeurs des anciennes gammes PSR de chez Yamaha n'auraient pas à rougir de leurs bibliothèques de sons tellement celles du MU50 sont parfois kitsch... ceci dit, ça marche très bien pour des reprises de morceaux des années 80 voir 90, à grand coup de layering, on arrive à sortir des merveilles de cet engin. :P
Personnellement j'ai bossé avec le MU50 et un ordi pendant 2 ans pour un orchestre de variété et ça faisait le job... maintenant... on fait - beaucoup - mieux aujourd'hui, ça c'est sûr...









AVIS GLOBAL

- Le MU50 était mon premier générateur de sons MIDI !
Je ne regrette pas du tout d'avoir fait cet achat à l'époque (une occasion à 200 euros - c'était au début de l'euro... vers 1999 ou 2000, je ne sais plus très bien...).
En tous cas, mis à part l'alimentation secteur qui m'avais lâché (et que j'ai dû scier pour dépanner), je dois reconnaître que le MU50, c'est du solide !

- Aujourd'hui, il me sert dans mon rack d'enregistrement... pour le click... bref... je ne m'en sert plus du tout comme générateur de son principal dans mes configs... de toutes manières, avec l'arrivée des plugs-ins en live et de logiciels comme Mainstage, les générateurs de son MIDI comme le MU50 perdent très nettement en intérêt...
... ceci dit, ça reste un très bon appareil pour se faire les dents sur le MIDI, pour débuter quoi... aujourd'hui on voit passer tellement de musiciens et de techniciens qui savent à peine se servir de cette norme pourtant présente sur presque tous les appareils... dommage...

- J'ai, depuis, vu passer un PSR8000, qui m'a servi de nombreuses années pour des remplacements dans des orchestres de variété puis comme clavier maître, que j'ai revendu il y a quelques temps pour acheter un clavier maître VMK88-plus de chez Fatar/sutdiologic...
Et puis j'ai arrêté de bosser pour des orchestres de variété et je suis assez rapidement passé au "tout informatique" pour mes utilisations @home... avec Reason 3, puis 4, en rewire dans Digital performer, puis j'ai acheté une suite Logic et Mainstage répond désormais à tous mes besoins, y compris sur scène.

... Bref, c'est dire si les fabricants ont évolué depuis XGworks et le MU50... :D