close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Extensions pour Instruments Electroniques
Matériel Extensions pour Instruments Electroniques {{currentManName}}swap_horiz Yamahaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de Guillaume1979 - Yamaha PLG150-AN

J’ai fait l’acquisition de cette carte hier (20-08-2008), achetée à « Philduplex » sur le site. (Merci Philippe).

Mon avis sur la Plg AN :
(Avant propos)
J’avais lu beaucoup d’avis élogieux à son sujet à l’exception de celui ci-dessous et pour ma part je trouve cette extension superbe sur un motif es, même aujourd’hui en 2008.
Concernant la remarque de Son of the Doctor, ci-dessous, bien que la MAO est beaucoup évoluée et donne des résultats époustouflants aujourd’hui, le hardware ça reste le hardware. Trimbaler un ordi + une interface midi + le ou plutôt les soft vsti, le séquenceur qui va avec, une surface de contrôle et éventuellement une carte son si on veut router tous ces signaux… ce n’est pas toujours pratique. (Après je ne dis pas que c’est plus cher. Niveau prix au final, c’est pareil)
En l’occurrence pour les possesseurs de motif, s90 ou autres appareils compatibles, cette carte est une aubaine.

Le hardware, c’est surtout une philosophie car un synthé vintage, c’est très lourd, ça tombe en panne, les pièces sont difficiles à trouver si elles existent encore, ça souffle, les potards grésillent… (C’est aussi pour ça qu’on les aime)
Et de la même manière, pourquoi chercher encore à acheter un vieux clavier qui coûte très cher car devenu légendaire alors que finalement, un vsti au dixième du prix, nous redonne quasiment le son de l’original?
Le touché du clavier, l’intuitivité de la machine, le côté matérialiste, fétichiste, le look, le style… Une philosophie je vous dis !

(Bon reprenons)

Spécifications :
Analog Physical Modeling:
2 VCO(OSCILLATOR & FM), Ring Modulator, Noise, VCF(FEG), VCA(AEG), PEG, 2 LFO, Arpeggio/Step Sequencer Generator, 4 Track FreeEG
Polyphony:
5 notes maximum (latest note priority; polyphony is expandable, depending on the particular "mother" device, up to eight boards can be installed, for a total of 40-note polyphony)
Voices:
236 XG voices (AN-XG/A, AN-XG/B)
256 Preset voices
128 User voices
Effects:
Guitar Amp.Simulator (Distortion)
3-Band EQ
XG Part EQ
Pour un peu plus de 100€ d’occase on se paye une carte avec les mêmes caractéristiques qu’un synthé à modélisation analogique type: Clavia Nord Lead ou Nord Modular (Rack 1 ou 2X), mais surtout on retrouve le type de programmation à synthèse soustractive des bons claviers vintages genre Juno, Jupiter, Prophet 5 et pourquoi pas Moog, l’interface en moins… Evidemment chacun de ces synthés a ses couleurs et sonorités spécifiques, bien que les principes d’édition soient sensiblement les mêmes. La différence se fait sur la qualité des filtres ou la non qualité d’ailleurs, on est là pour du vintage donc l’approximation, l’incertitude, le bruit résiduel, les petits parasites sont les bien venus !
Pour finir sur ce point l’agressivité de certains synthés (Prophet/Andromeda) ou la douceur d’autres (Jupiter/Moog) peuvent être des qualités ou des défaults et de ce point de vue la Plg AN reste très polyvalente.
Enfin la Plg AN, c’est avant tout l’AN1X de Yamaha. Un « petit » synthé qu’a fait son nid…

Niveaux sons, ceux d’origine n’ont pas le mordant d’un Clavia, mais ils sont bruts de décoffrage (Peu ou pas d’Eq, très peu de sons avec effet Chorus/Reverb et de même pour les inserts. Ce sont des sons d’origine… les grandes marques n’aiment pas trop se mouiller)
Le potentiel de la carte en édition étant assez énorme, on peut très vite avec un Eq mettre toute la brillance ou l’infra basse qu’on veut. Comparé aussi à un Nord Rack 2X (car il faut comparer ce qui est comparable), c’est moins dynamique, mais de ce côté, je ne suis pas certain que ce soit un défaut, les synthés vintages n’avaient pas la dynamique d’un Clavia (Pour ceux que j’ai pu essayer ou mixer)

La modélisation analogique : on est dans le vif du sujet, elle est vraiment très puissante, la richesse sonore est bien présente. L’évolution que l’on peut donner à un son est infinie et je ne parle pas des possibilités supplémentaires dont on profite en temps réel grâce au contrôleur du motif.
Sur un motif, c’est d’ailleurs un régal. D’abord car l’électronique est de très haut niveau et car on profite de toute l’infrastructure du synthé : 11 contrôleurs sous la main et plus du double en appuyant sur qques boutons, 4 aux pieds si on aime, aux, insert, FX master, arpegiateur, mélange avec les sons internes et passage dans le séquenceur et les patterns, routing audio pour mixer séparément… Il faut être « polydextre » pour tout utiliser mais c’est très drôle d’essayer. Petite remarque les contrôleurs ne sont pas assignés d’office, il faut donc se mettre à la tâche… c’est un point dommage.

On a des sons bien gras et bien crades avec une épaisseur digne des légendaires synthés analogiques. Ça souffle si on a envie que ça souffle, ça siffle et ça casse les HP si on tire comme un ouf sur les filtres résonnants.
A côté de ça, on a d’autres sons de nappes très smooth, on peut également jouer à imiter des sons d’orgues et d’EP ce qui donne là aussi un cachet particulier. Ce n’est évidemment pas un hammond, ni un rhodes, ce n’est pas non plus un DX, c’est un son de synthèse analogique… inimitable. Petite déception, les sons de brass comparés à ceux du Juno sont en dessous, mais je ne me fie qu’aux sons d’usine pour l'instant…
L’arpegiateur interne est très bien adapté à la carte et fait des miracles sur certains sons. Si c’est insuffisant, on arpège avec l’arpégiateur du motif ou on passe le tout en pattern ou en mode song.
A entendre impérativement des sons comme « RadioNz » (loop sans fin et sans répétition), « J. Hammer », « 2001 », « Indosync », « Chemical », « Fast Run », « Seismic », « Invade » 1 et 2… ils ont tous un truc.

Les petits défauts :
- On ressent un léger manque de punch sur les sons d’usine, qui se compense facilement avec des effets. Le bas et le haut du spectre pourraient être plus offensifs, c’est en fait ce qui engendre ce léger manque de punch et de mordant comparé aux sons d’usine d’un Clavia ou d’un vsti concurrent.
- Le changement de voice engendre des coupures audio, mais il y a un mode morphing qui visiblement permet d’y remédier (je n’ai pas encore testé)
- L’édition sous le Motif n’est pas si aisée et visuellement, ça rappelle plus un DX7 qu’un synthé analogique avec les potards sous les yeux.
- Pas d’éditeur sous Mac os X, là par contre carton rouge = 1 point en moins d’autant que les 2 éditeurs sous windows « AN expert et easy editor » sont très bons et leurs interfaces très soignées.
- L’assignation des contrôleurs du Motif aux paramètres de la carte est à faire soi-même.

Je crois que vous avez compris que mon premier contact avec cette carte (hier soir) fut plutôt fusionnel. Je reviendrai faire évoluer cette critique au besoin.

A prendre les yeux fermés (la synthèse AN de Yamaha comme la FM et la VL sont des incontournables)
Enjoy it :°)