close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Fuzz guitare
Matériel Fuzz guitare {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore
1,093 produits299 news10 tests354 petites annonces15 tutoriels900 avis utilisateurs648 discussions

Tests Fuzz guitare

4/5

Test de la pédale Electro-Harmonix Flatiron Fuzz

Croiser le Fer En réponse à l'offre fleurissante des pédales boutique, depuis quelque temps, pour certains fabricants ayant fait date dans l'histoire de la 6 cordes, l'heure est à la refonte de modèles mythiques. Pourquoi ? Parce que telles des chips à l'ancienne, ça sent bon le temps où tout était fait main. Electro-Harmonix ne fait pas exception et après s'être attaqué à ses propres modèles, voici une réadaptation d'un circuit des années 70. lire la suite…
4/5

Test de la pédale Electro-Harmonix Triangle Big Muff Pi

Fuzzons du bruit En 1969, alors que Neil Amstrong avait la tête dans les nuages et les pieds sur la Lune, Mike Matthews assemblait des composants électroniques et créait ce qui allait devenir Electro-Harmonix. Suivant la mode de l’époque il crée une fuzz : la Big Muff. Pour un guitariste non débutant, ne pas la connaitre, au moins de nom, revient à avoir vécu sur Mars ces 50 dernières années. Incontournable salisseuse de son de guitare, on peut dire que presque tout le monde lui est passé dessus. Elle nous revient aujourd’hui dans une énième mouture et non des moindres puisqu’il s’agit du modèle originel. lire la suite…
4,5/5

Test de la pédale de fuzz Caroline Guitar Company Shigeharu

Shigeharu mon amour On ne compte plus le nombre de fuzz disponibles sur le marché des pédales pour guitare. Pourtant, certaines marques arrivent encore à sortir du lot en renouvelant l’approche de cet effet classique parmi les classiques. Caroline Guitar Company est de ceux-là, et intrigue avec sa fuzz Shigeharu grâce à une technologie analogique hybride, ainsi que l’intégration d’un footswitch pour appuis momentanés. lire la suite…

Avis sur les produits Fuzz guitare

Ecraser des oranges (Made by Mike - Dream Box)

Par raikage le 13/09/2019
Voici donc un peu plus d'un an que je possède cette pédale. Il s'agit d'une pédale au format double MXR contenant deux clones de pédales : une Big Muff version 4 et une MXR Distoerion II. Alimentée en 9V, pas de place pour les piles si je ne m'abuse et c'est très bien comme ça. Mike est très sympathique, travaille bien, vite et ses prix sont très abordables.

Gros amateur de Big Muff mais aussi des Smashing Pumpkins, je me suis dirigé vers celle ci pour avoir un clone de la version 4 de la machine avec quelques éléments en plus, notamment une distorsion assez unique (on en reparlera) ainsi qu'un bypass de la tonalité de la Big Muff qui écrase tout de même bien les fréquences médium.

Parlons tout d'abord de la partie Big Muff qui est la raison principale de mon achat. Je joue sur plusieurs guitares : Fender Jazzmaster mexicaine en drop D, Jackson DK2T en drop C et Edwards FLying V en drop B sur un ampli Laney TI15.
Vous l'aurez compris j'aime les sons gras et cette pédale fait le travail : des basses monstrueuses et écrasantes et une compression qui est la bienvenue puisqu'elle permet de faire sonner ces fameux accords dont notre cher Billy Corgan a le secret. Sur la Jazzmaster, c'est un véritable régal et on passe sans problème de riffs Rock 90's à des choses plus musclés, en ayant un son à la croisée de Helmet et de Torche.
Avec la Flying V (j'utilise peu la Jackson), c'est un autre monde : les humbuckers et l'accordage écrasent encore plus le son vers le bas et c'est là que le bypass de la tonalité s'avère particulièrement utile. Avec cette guitare je joue un mix de Post Metal et de Doom, à la croisée de Old Man Gloom et Year of No Light pour les connaisseurs et les fréquences mid de la guitare se révèlent et permettent de conserver une puissance bienvenue.

Passons maintenant à la partie Distortion II. C'est une pédale assez étrange que Billy Corgan utilisait pour les soli notamment sur Siamese Dream. MXR souhaitait apparemment recréer le son d'une tête d'ampli branchée sur un 4x12. Je vais laisser de côté le comparatif et ne pas me prononcer sur la réussite ou non de cet aspect. Cependant, cette pédale possède ENORMEMENT de graves. Le réglage Resonnance, passé 9h, ne sert qu'à rajouter une espèce de bouillie dans les graves, surtout si vous jouez déjà avec un ampli assez chaud ou si vous maxez le gain de la pédale. Prudence donc avec ce réglage. Pour ma part, en jouant un peu des différents réglages de mon ampli et de la pédale, j'ai réussi avec la jazzmaster à retrouver un son relativement proche de ce que Neurosis propose : peu de gain mais une puissance indéniable et une faible compression qui permet de rendre le son vivace à souhait.

Pour conclure, je dirai que pour 180 euros (si mes souvenirs sont bons), je me retrouve avec deux pédales en une, qui me sont utiles dans bien des situations. Du tout bon pour moi qui me fait dire que Made by Mike a à gagner à être plus connu.
»

Les dinosaures ne disparaîtront pas : excellente Big Muff (Stomp Under Foot - Amherst)

Par raikage le 13/09/2019
Amherst dans le Massachusetts n'est pas vraiment une capitale musicale et pourtant, elle est le lieu de naissance de Dinosaur Jr, groupe dont la signature sonore a longtemps été (et est toujours, au moins en live) une jazzmaster branchée dans un stack de marshall, le tout résistant difficilement aux assauts d'une Big Muff Ram's Head.

C'est cette dernière que Stomp Under Foot a décidé de recréer en démontant et en analysant la pédale de Jay Mascis. Le constructeur admet d'ailleurs que celle ci est très étrange car, au contraire des autres Big Muff qu'il a pu analyser, celle-ci a bien plus de medium que ses consoeurs.

Mon test s'appuie donc sur une bonne année passée avec cette pédale attachante au design plus que mignon. Je joue sur Fender Jazzmaster mexicaine et Edwards Flying V principalement, la première en drop D, la seconde en drop B. Le tout est branchée dans pas mal d'effets puis dans un laney TI 15.

Avec la jazzmaster, forcément, les riffs de Dinosaur Jr se suivent et ressemblent à ce que l'on écoute depuis des années. Des basses grondantes, des aigües cisaillants et des mids qui sont bien là, rendant le son plein, mordant et puissant. La réserve de gain est immense et permettra (si vous en avez le talent, ce qui est loin d'être mon cas) de partir dans des solos endiablés à la manière de notre guitar hero à la chevelure blanche. En baissant le gain, on arrive à une sorte de mix entre un overdrive et le fameux mur de son de la big muff, des sonorités intéressantes mais que j'exploite peu, préférant le réglage "sustain et volume" à fond tant la pédale donne envie de détruire son appartement à grands coups de riffs noisy et mélodiques.

Avec la flying V, son côté plus aigu et médium que les autres big muff que je possède (un clone de V4 et la Russian) me la font préférer pour les mélodies à mettre en avant, aidé par une bonne couche de reverb et de delay.

Attention cependant, qui dit grosse réserve de gain dit aussi gros bruit de fond et feedback intempestif. Ceux qui le souhaiteront rajouteront probablement une noise gate ou préféreront la solution de Jay : jouer tout le temps. Et vu la sonorité de la petite bébéte, on aurait tort de s'en priver.

En conclusion : une ram's head assez unique et originale, qui se révèle violente et douce à la fois, qui servira autant de fondation à votre son que de mise en lumière pour un solo ou une mélodie qui ne souhaite pas passer inaperçue.
»

Usine à sons (Zvex - Fuzz Factory Vexter)

Par Gab66 le 01/10/2019
Grand fan de fuzz devant l'éternel, j'en cherchais une avec un son un peu plus moderne et la Fuzz Factory s'est imposée à mes yeux pour remplir cette lourde tâche.
Est-ce vraiment la peine de revenir sur le fait qu'elle a entre autres été popularisée par le sieur Bellamy au sein de Muse?
Le prix en neuf m'avait carrément calmé et je scrutais patiemment les annonces jusqu'à ce qu'une Vexter me tombe entre les pattes!

Une ergonomie particulière...
Si le format est proche de celui d'une pédale standard, attention! Et oui c'est un boîter plus large que long avec les prises sur les cotés... Pas vraiment pedalboard friendly comme on dit! Mais soit.
La déco est moins flashy que l'originale mais elle est de qualité, c'est joli, simple et plutôt discret.
Le switch de mise en fonction parait robuste. Bon point.
Les cinq potards sont assez rapprochés et il ne faut pas avoir les doigts trop boudinés en les manipulant.

Et quand on branche alors?
Et bien la première fois que je l'ai activée.... que dalle!!! Puis en manipulant au hasard j'ai déclenché un gros larsen! Ca commence bien et c'est un peu le souci de la pédale... Les réglages étant interdépendants, l'action sur l'un modifie les autres... Mais après quelques manips j'ai enfin sorti un son autre qu'un couinement de truie agonisante!
Et là... Ben force est de constater que ça déchausse les dents! Le gain semble infini, le son est très métallique mais pas trop criard, ça dépote! On retrouve bien l'esprit Muse et franchement c'est flatteur!
En tripotant on arrive a un joli grain vintage très audible, en poussant le gain, le sustain devient infini et on se prend à se coller un plan tapping avant de basculer dans le monde du larsen (presque) contrôlé!!! Après la Big Muff fait figure de léger crunch!!!
A noter que le gate est très efficace, trop peut être. En effet, s'il arrive (suivant les réglages) à bouffer le souffle, il agit parfois assez brutalement et de manière assez synthétique.
Au final, elle mérite vraiment son nom de Fuzz Factory tant elle arrive à créer des sons différents, même si elle aime avant tout foutre un joyeux bordel, si ce n'est pas carrément semer le chaos!!!
Elle respecte plutôt bien la guitare (top avec une Epiphone Dot et une Jaguar Classic Player HH, moins convaincu avec une Les Paul CM) et digère bien les effets (welcome les 80's avec un flanger et un delay).
Ca pourrait sembler idyllique mais...
Et oui la belle est capricieuse! Déjà le problème d'interconnexion des réglages ne facilite pas le taf (mais on s'éclate à chercher) mais en plus elle est au germanium.
Et ce foutu composant réagit en fonction de la chaleur! Bref d'un jour à l'autre elle ne sonnera pas pareil!!! Sachant qu'en plus les réglages sont hyper sensibles, on est pas loin de sombrer dans la folie!!!!

Alors, on prend ou pas?
Si on aime le gros son fuzz, aléatoire, si on aime mettre le bronx dans le mix, si on aime Muse, si on aime le feedback, qu'on est un peu maso sur les bords... Et bien oui on adorera cette Fuzz Factory!
Le grain est monstrueux, musical (enfin presque tout le temps), le feedback jouissif, c'est un instrument à part entière et je comprends que certains l'aient intégré à leur guitare.
Pour ma part, même si je ne m'en servirai pas tous les jours, je vais la garder et je vais essayer d'en tirer le max, rien que pour le grain qu'elle possède.

Les-:
-Le format un peu bof
-Les réglages sensibles et pas toujours très clairs
-Sonne très synthétique parfois
-Le germanium
-Imprévisible

Les+:
-Les grains et personnalités qu'elle à
-Le GROS son!
-Le sustain
-Imprévisible et bordélique
-Le caractère
»

News Fuzz guitare

Une Big Muff Ram's Head dans un châssis Nano débarque chez EHX

Publiée le 16/10/19
Le fabricant new-yorkais dévoile aujourd'hui une recréation de la Ram's Head Big Muff Pi dans un châssis nano au look vintage.

MXR dévoile la Brown Acid Fuzz

Publiée le 03/10/19

Dossiers Fuzz guitare

Légendes : l’histoire des grandes pédales de fuzz

Publiée le 06/10/17
Légendes : l’histoire des grandes pédales de fuzz
Fuzzzzz ! Cette onomatopée apparue pour évoquer les premières sonorités distordues d’un ampli est bien connue des guitaristes. La fuzz, c’est bien évidemment un effet de saturation, mais c’est aussi …

Tutoriels et astuces Fuzz guitare

Forums Fuzz guitare

Petites annonces Fuzz guitare

Vends MXR Blue Box Octave Fuzz

40 €

echange 2 pedale guitare en l'état contre mam mb 33 en l'état à Justin Forest

1 €