close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Guitares de forme Flying V / Explorer / Firebird
Matériel Guitares de forme Flying V / Explorer / Firebird {{currentManName}}swap_horiz Selectionner
une Marque
Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Guitares de forme Flying V / Explorer / Firebird

Guitares électriques Solid Body subdirectory_arrow_right
Guitares de forme Flying V / Explorer / Firebird
989 produits180 news90 petites annonces5 tutoriels752 avis utilisateurs613 discussions

A propos : Guitares de forme Flying V / Explorer / Firebird

La Gibson Flying V est une guitare électrique créée en 1958. De type corps plein, elle se caractérise avant tout par son design original. Malgré sa forme avant-gardiste, elle fut peu remarquée et successivement supprimée du catalogue, puis relancée sur le marché pour enfin connaitre un certain succès au début des années 70. Depuis cette époque, des guitaristes célèbres tels que Carlos Santana, Keith Richards ou Dave Mustaine l’ont adoptée et bien des marques (Ibanez, Jackson, ESP…) en ont copié la forme si caractéristique. Egalement sortie en 1958, la Gibson Explorer offre elle aussi un design original et moderne pour l’époque, mais connut un destin similaire.

Avis sur les produits Guitare de forme Flying V / Explorer / Firebird

superbe guitare qui sonne (Tokai - FB40)

Par pierrot36 le 04/11/2019
tout a été dit par l'avis auparavent sur les caractéristiques, le look et le son
J'ai acheté cet instrument en 2014...je l'ai échangé en 2015, sur un coup d e tête :oops2:
je m'en suis pas remis, des regrets....
en ayant vu une chez mon distributeur de guitares, d'occaz en état neuf
je l'ai de suis racheté en ocotbre 2019:bravo: :bravo:
rien à dire de plus!:bave:
»

La king v jackson mixé avec la Gibson flying v (Jackson - X Signature Scott Ian King V KVXT)

Par NicoMetal85 le 03/11/2019
J'ai essayé cette guitare sur un blackstar a lampe avec une bonne disto hard rock/metal/thrash .
La lutherie est vraiment bonne et ç de la gueule ! ça ne fait pas "cheap" . La couleur candy apple est encore mieux en vrai car dans le vernis il y a des paillette "sparkle" du plus bel effet .
Manche conducteur verni et peint . Les mécanniques Jackson tiennent bien la route et la guitare est bien équilibré . En parlant du manche c'est une autoroute et les frettes jumbo n'accroche pas comme sur certains modèles .
Les micros Duncan disagned (les Seymour chinois) m'ont vraiment surpris !! surtout le micros 103 en aigu ! pas besoin de le changer . Un peu plus nuancé sur le micro grave mais c'est pinailler . En tous cas, bon niveau de sortie .
On peut faire du blues avec (baisser un peu le volume pour un son plus feutré). En clair elle s'en tire pas mal avec le selecteur micro au milieu (qui fera travailler les 2 micros).

Vraiment une guitare qui a de la gueule ! Et une des seules Jackson avec un chevalet tUNE-O-MATIC .

Malheureusement il ne reste plus de modèle en blanc crème ; le + beau selon moi . Je guette les occas' car ce modèle m'a convaincu alors que je ne suis pas plus fan que ça du guitariste qui lui donne son nom .
»

Quelle belle surprise ! (Epiphone - 1958 Korina Flying V)

Par maverick3552 le 24/10/2019
Comme beaucoup d'entre nous qui avons été bercés dans les années '80 par la douce musique des frères Schenker, de K.K Downing ou des Mama's Boys, j'ai eu l'envie d'acquérir cette icône du rock qu'est la Flying V de Gibson.
Le modèle Korina, à l'instar de l'Explorer et de la quasi inconnue "Modern" faites du même bois, est sortie en 1958, à une époque où Gibson commençait à se faire damer le pion par Fender et cherchait à inover. Le moins que l'on puisse dire, c'est que de l'inovation il y en avait dans cette série, au moins au niveau des formes, complètement futuristes ! Néanmoins, c'est pratiquement un flop commercial et un peu plus d'une centaine de Flying V se vendront cette année-là. Il faudra attendre 1967 et des guitaristes comme Jimi Hendrix, Pete Townsend, Andy Powell et quelques autres pour redonner de l'élan à ce modèle atypique (mais en acajou à partir de ces années-là).
Le modèle Korina a fait l'objet d'une série Heritage entre 1981 et 1984 par Gibson ; ces reissues sont aujourd'hui encore sur le marché, mais à des prix prohibitifs (plus de $7.000 pour certaines.. quand on aime on ne compte pas.. mais quand même).
Seule possibilité aujourd'hui d'entrer dans la légende, est cette réédition intelligente à travers Epiphone de la Korina 1958.
A noter la, semble-t-il, excellente série limitée Joe Bonamassa "Amos", sortie en 2015, mais également difficile à dénicher aujourd'hui, étant pratiquement épuisée sur le marché américain (et celui-ci étant soumis aux restictions d'exportation des bois rares, bon courage si vous voulez commander par la poste ..) ; les quelques rares qu'on trouve sont sur eBay Corée ou Japon. Personnellement je n'ai pas eu envie d'essayer, mais il semble que ce modèle soit "meilleur" à plusieurs égards que l'Epiphone standard : un peu plus lourde (plus dense ?), micros légèrement plus puissants, livrée avec une belle flight case et un fascicule du maître collectionneur .. c'est ce que dit un post sur YouTube, je serait tenté de le croire. Mais bref .. c'est la standard que j'ai finalement pu acquérir (sur un site allemand, et pas celui qu'on croit).

A l'ouverture du colis, point de flight case bien sûr (à moins de 500€, qui s'en étonnerait ?), mais un emballage soigné qui protège bien l'instrument.
La forme est là, si caractéristique.
Le modèle que j'ai reçu est un peu déroutant cependant : alors que la plupart des photos sur internet montrent le korina veiné, style un peu chêne clair, ma guitare tire sur un orange un peu criard. A force de la regarder, je m'y habitue, et l'on voit quand même un peu les veines du bois. A l'évidence, le cahier des charges Gibson/Epiphone a bien été respecté et les chinois maîtrisent maintenant très bien l'application des couches de vernis (seul un petit éclat au revers de la tête m'a fait bénéficier d'une petite réduction).
L'acastillage doré est très classe (notamment ce grand V sous le chevalet Tune-O-Matic - dont ne sont repris que les pontets -, si caractéristique du modèle Korina '58).
Mon modèle est en tout pickguard's noirs (l'Amos étant un combiné pickguard noir et plaque de jack blanche, un modèle antérieur de l'Epiphone Flying V Korina étant en tout pickguard's blancs).
La tête noire, telle une mésange, est épurée, avec le logo Epiphone que d'aucun aimeraient remplacer par le gros Gibson en relief d'origine ;)
Reste le manche : très particulier sur le modèle que j'ai reçu (et même déroutant) : il est brun, mais d'un bois qui m'était inconnu jusqu'à présent ; ce n'est à l'évidence pas du palissandre, mais une espèce de bois dur, plutôt clair, et noirci à certains endroits (comme s'il avait été passé au four). Suis-je tombé sur une série réalisée dans la période où Gibson/Epiphone était interdit de palissandre ? Si quelqu'un sait me répondre, je serait intéressé par connaître cette essence et son mode d'élaboration ..
A vide, la guitare sonne comme une casserole : intonation pas réglée finement, vibrations parasites (il s'avérera que c'étaient justement les vis de réglage d'intonation des pontets qui vibraient), etc. Un changement complet du jeu de cordes plus quelques réglages basiques ont fait l'affaire.
Je vais arrêter pour l'instant cet avis car je n'ai pas eu l'occasion encore de tester la bête branchée sur ampli.
Ce que je peux dire à ce stade, c'est que cette guitare s'avère finalement une belle surprise !
Le manche est fin, les notes aiguës sont hyper accessibles ; évidemment, le jeu assis n'est pas des plus aisés, mais la bande de caoutchouc classique (identique au modèle d'origine) s'avère très efficace pour bloquer le glissement sur le jean ;)
La touche est finalement très agréable et passée la surprise de l'esthétique inhabituelle, vraiment très confortable à jouer.
Debout avec une sangle, la guitare est très légère (l'effet du korina ?), mais aussi complètement déséquilibrée (le manche tombe si on le lâche). Qu'importe : quel look ! On se prend vite pour Michael Schenker !!
Je vous en dirai plus branchée dans le stack Marshall JTM45 ;) A suivre donc ..
»

News Guitare de forme Flying V / Explorer / Firebird

Dean dévoile le modèle signature Kerry King

Publiée le 15/11/19
Après 30 ans de carrière aux côtés de la marque BC Rich, Kerry King change de crémerie et passe chez Dean avec un nouveau modèle signature.

Tutoriels et astuces Guitare de forme Flying V / Explorer / Firebird

Volumes indépendants

Publié le 11/04/12

Forums Guitare de forme Flying V / Explorer / Firebird

Petites annonces Guitare de forme Flying V / Explorer / Firebird

Ibanez dt250 destroyer 2 x series ( esp ltd ran prs schecter mayones skervesen vht fryette )

550 €

Ibanez DT350 destroyer 2 x series (esp ltd prs Mayones skervesen vht fryette schecter engl)

950 €