LiveMerci d'aider Audiofanzine en répondant à cette simple petite question !
close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Haut-parleurs
Matériel Haut-parleurs {{currentManName}}swap_horiz Filtrer par marque Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

[Bien débuter] Le haut-parleur électrodynamique à ruban

Le haut-parleur électrodynamique à ruban
Dans l’article précédent, nous nous étions arrêtés à l’évocation des chambres de compression et des pavillons. Toujours dans la série des haut-parleurs électrodynamiques, nous nous intéressons ici à une technologie dont le brevet fut déposé dès les années 20 et utilisée plutôt pour les micros. Les qualités en tant que haut-parleur restèrent médiocres jusque dans les années 50, où les améliorations allaient permettre la réalisation d’enceintes pouvant être commercialisées.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !
On peut ajouter qu'aujourd'hui ce type de transducteur peut etre utilisé en sono de forte puissance.
Les systèmes Alcons en sont un bon exemple.
Merci pour toutes ces informations très utiles.
tres intéressant, lad irectivité est impressionnante avec. Par contre meme si c'est tres precis en attack la phase est également super important pour ca et les dynaudiob5mK3 au corrigeant la phase un peut comme PSI (les 2 seul que je connais a voir si les LYD de dynaudio aussi) on est tres precis en attaque et fatail mais ca a un cout r&d
Merci pour l'article ! J'avais zappé cette série parce que ce n'est pas sujet qui m'intéresse plus que ça, mais j'ai été surpris par la qualité des articles :bravo:
Je pensais qu'un twitter à ruban fonctionnait comme un hp classique avec simplement un ruban à la place d'un cône, mais c'était plus ingénieux que ça :-p
Il me semble que cet article mélange 2 technologies distinctes: le HP à ruban, utilisé majoritairement en tant que tweeter (Heil, Raal, Elac) , et les "panneaux" isodynamiques ou électrostatiques où c'est un film de mylar de grande surface qui émet un son sur une plus grande bande de fréquences, parfois même sur toute la bande audio utile. Dans le premier cas on peut encore parler de haut-parleur puisque tous les éléments d'un haut-parleur y sont même si la forme de la membrane passe de conique à "accordéon", dans le second cas la technologie est très différente (Quad, Magnepan, Apogée, Martin-Logan). Bravo en tous cas pour cette rubrique de vulgarisation de ces technologies qu'on utilise au quotidien sans toujours savoir quels sont les principes électro-mécanico-acoustiques mis en oeuvre...
En effet, il s'agit là de deux technologies voisines mais bien distinctes. toutefois, l'article le mérite de donner une vue générale du concept qui mérite d'être soulignée. Pas mauvais! :-D
Intéressant cet article... je me demandais jsutement si l'utilisation des pavillons AMT de beyma était pertinante en sono.
Superbe série d'articles, chapeau.
Par contre quelques petites précisions sur les "nouveaux" moteurs a ruban. ces dernieres années l'utilisation a largement débordé du cadre hifi/monitors vers la sono et le Line Array les fabricants de HP ont réussi a palier certain "défauts" ou limites évoqués ici.

Je ne vais pas parler des rubans en générale mais plutôt des modèles de chez Beyma TPL 150 et 200 avec lesquels je travail depuis quelques années.
"l’impédance du ruban est très basse, obligeant le montage d’un transformateur électrique supplémentaire"
Pour le coup, ce n'est plus le cas. Sur les TPL l'impédance est quasi constante autour de 6 ohms sur toute la bande passante. Un leger pic de 0.2 ohms sur la frequence de résonance autour des 1200Hz. N'importe quel ampli de sono est capable de supporter cela sans transfo d'adaptation. Le fait que l'impédance reste constante par rapport a une bobine mobile est également un avantage pour la réalisation du filtre et la cohérence sur l'ensemble de la bande passante utile.

Ce qui peut être un désavantage sur certaines applications peut devenir un avantage pour d'autres. Le ruban est capable d'une large directivité horizontale, par contre la directivité verticale est particulièrement serrée

Pour une enceinte de diffusion, l'utilisation d'un pavillon est quasi obligatoire (chez beyma c'est la version /H des TPL) mais pour du Line Array, cela permet de coupler les rubans les uns au dessus des autres sans problemes tout en restant très cohérent.

L'autre probleme avec la tenue en puissance, vient du fait de la déformation même du ruban. Utilisé a forte puissance comme c'est le cas ici, le ruban se déforme légèrement avec les hautes températures mais au bout d'un certain temps il finit par ne plus tout a fait revenir a l’état initial. Je reviens sur les TPL mais j'imagine que cela c'est generalisé chez l'ensemble des fabricants serieux, les supports (comme pour les bobines mobiles des moteurs) supportent plus facilement les hautes températures par rapport a ce qui se faisait il y a 50 ans et sur le TPL200, Beyma a réussi a mettre au point un matériaux intercalé dans l'ensemble pour jouer le rôle de contre force a la déformation. Un peu comme un ressort qui permet de replacer le ruban sans son etat initial quelque soit les circonstances.

Sans parler de ma personne et de mes réalisations, une marque comme Stage Accompany s'en est fait une spécialité que ce soit pour des grandes écoutes de studios, retours de scène, enceintes de diff ou gros Line Array.

Au dela du coté technique etc... il reste le son. On aime ou pas mais le son est particulier avec une délicatesse et finesse difficile a retrouver sur les moteurs. Les gros ruban qui peuvent s'utiliser comme les moteur 2" avec des frequences de coupure autour de 1KHz, prennent a leurs charge une bonne partie du Medium en plus des aigus et le résultat sur des voix ou même sur les plus agressives section cuivres d'une orchestration chargée, c'est un pur bonheur.

L'utilisation est elle pertinente en sono? A voir en fonction du degrés d'exigence et du porte monnaie. Les gros rubans coûtent chers par rapport a des moteurs et comme pour tout, a chacun de se demander si le delta qualité vaut le delta budget pour son cas particulier.
Pour avoir quelques idées de ce que les rubans peuvent couvrir comme utilisations http://www.stageaccompany.com/index.html
Merci samuel pour ce retour complet.
Le truc qui me fait tilter avec les AMT beyma c'est leur puissance, alors que des compressions 2" on des sensibilités de 110 db les AMT ne vont pas plus loin que 102 db... du coup hormis la fréquence de coupure peut on comparer ces deux technos ? Ou plutot est il pertinant de dire que l'on peut remplacer un comp 2" par un AMT ?