close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Interfaces audionumériques FireWire
Matériel Interfaces audionumériques FireWire {{currentManName}}swap_horiz Behringerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test de la Behringer Firepower FCA1616

Behringer met du Midas dans ses interfaces
Le marché des interfaces audionumériques est, sans mauvais jeu de mots, assez saturé, avec beaucoup de marques et bon nombre de nouveaux modèles qui peinent parfois à faire leur trou.

On a donc toutes les raisons d’être parfois blasés par les annonces des constructeurs… Néanmoins, quand Behringer présente une interface compatible USB et FireWire, proposant 16 entrées/sorties, de l’ADAT, et 4 préamplis micro arborant fièrement le logo de la mythique marque de tables de mixage Midas rachetée par Behringer il y a quelques années de cela, et le tout pour seulement 250 €, il y a de quoi être curieux.

Car sur le papier, la FCA1616 bat à plate couture tout ce qui se fait actuellement sur le marché. Mais qu’en est-il dans les faits ? C’est ce que nous allons voir…

Des connecteurs en veux-tu...

Behringer Firepower FCA1616

L’interface, au format rack 1 U et pesant 1,8 kg sur la balance, arbore une jolie robe rouge, de quoi rendre jalouse les Scarlett de Focusrite ! La construction a l’air bonne, les boutons sont solides et les potards glissent bien, mais ils bougent un peu sur leur axe… Sur la face avant, c’est assez chargé, car les entrées micro prennent déjà un tiers de la place avec leurs connecteurs combo XLR/jack 6,35 mm. On pourra y brancher un micro (sans blague !), mais aussi un instrument après avoir enclenché le bouton idoine juste à droite des entrées. Pour du niveau ligne, il faudra passer par derrière avec les 4 entrées disponibles (entrées de 5 à 8). Pour chacune des 4 entrées micro, on dispose d’un coupe-bas à 75 Hz avec 12 dB/octave, d’une alimentation fantôme, d’un atténuateur PAD de -15 dB, et comme nous avons vu précédemment, d'un sélecteur pour activer l’entrée instrument.

Behringer Firepower FCA1616

Sur la partie droite, première bonne surprise, la FCA1616 propose deux sorties casques totalement indépendantes, avec leur propre potard de volume, et la possibilité d’assigner les sorties 3/4 au deuxième casque au lieu des sorties 1/2. Il sera donc possible d’envoyer le même mix ou deux mix différents dans les deux casques, un très bon point. Un petit bouton "mono" pourra être utile pour les musiciens n’utilisant qu’une oreillette lors de leur prise. Au bout du rack, on retrouve une série de LEDs permettant de voir les modulations de signal sur les 8 entrées/sorties analogiques, même si avec une seule LED par canal, pas question de faire un semblant de niveau. Deux potards permettent de régler le niveau des sorties 1/2 (celles qui seront a priori reliées à vos enceintes) ou carrément des 8 sorties analogiques simultanément, et de doser le mélange entre le signal qui rentre dans l’interface et celui qui provient de votre séquenceur, ce qui sera fort utile lors de vos prises.

…En voilà !

Behringer Firepower FCA1616

Enfin, un sélecteur permet de choisir entre les différentes entrées/sorties numériques, car oui, la FCA1616 propose des entrées/sorties numériques ! On retrouve derrière des connecteurs TOSlink pour les canaux 9 à 16 (ADAT) et des connecteurs RCA pour les canaux 9/10 en S/PDIF. Pour le prix, nous sommes assez bluffés que cela soit proposé. Chez la concurrence, qui reste aussi plus chère dans cette gamme (Presonus, Focusrite, M-Audio, Lexicon…), on trouve, quand il y a des E/S numérique, au mieux du S/PDIF, mais jamais de l’ADAT.

Et le bundle ?

En plus d'être pas chère, la FCA1616 est fournie avec Tracktion 4, la version complète qui coûte normalement 60$, pas une version light, ce qui est un autre gros point positif. Vous pourrez démarrer tout de suite à travailler sérieusement. Le séquenceur n'est pas limité en nombre de pistes, il est compatible AU et VST et offre une ribambelle de traitements.

Derrière, on retrouve en plus de ces E/S numériques, les connecteurs USB et FireWire, car la FCA1616 se paie le luxe d’être compatible avec ces deux liaisons, ce que nous ne manquons pas d’apprécier sur une interface aussi peu chère, nous n’aurions pas été choqués de voir uniquement un connecteur USB… On dispose aussi des E/S MIDI au format DIN 5 broches, ce qui plaira aux possesseurs de contrôleurs non USB. Outre la présence des huit sorties et quatre entrées symétriques au format Jack TRS, nous constatons la présence de huit inserts, ce qui est assez rare sur les interfaces d’entrée de gamme pour être signalé. Décidément, cette FCA1616 est surprenante…

Qu’est ce que ça donne une fois branchée ? 

En rouge et noir

Côté drivers sur Mac, on ne peut pas faire plus simple vu que l’interface est class-compliant, donc on branche et ça marche, pas besoin d’installer quoi que ce soit. Sous Windows, il faudra installer un driver, USB ou FireWire, au choix, compatible XP, Vista, Windows 7 et 8.

Côté latence, sur notre MacBook Pro Retina, en 44,1 kHz (l'interface peut monter jusqu'à 96 kHz), avec 32 échantillons, nous avons une latence d'entrée de 3,72ms (164 samples), et une latence de sortie de 2,77ms (122 samples). Nous n'avons pas noté de décrochages intempestifs sur notre configuration en USB.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Pour tester cette interface, nous l’avons branchée à notre appareil de mesure Audio Precision APX 515. Nous avons testé les entrées ligne, les entrées micro avec le gain à 40 dB et le gain à fond, puis les sorties lignes (voir ce dossier pour plus d'infos). Voici nos résultats :

 
Entrée Ligne

 
Entrée Micro
 
 
Sortie Ligne

 

Behringer Firepower FCA1616

Déjà, première remarque, les préamplis proposent une réserve de gain de 46 dB en entrée (60dB entrée+sortie analogique), et nous trouvons que la course des potards est un peu trop exponentielle. Le THD+N est semblable à ce que l’on peut trouver dans les petites interfaces M-Audio, le rapport signal/bruit aussi, et on observe des atténuations dans la fréquence de réponse à chaque extrémité du spectre (-0,5 dB à 50 Hz et à 15 kHz). On note aussi un crosstalk un peu élevé sur les entrées. Donc même s’il y a marqué "Midas" dessus, cela reste du niveau d’une banale interface d’entrée de gamme actuelle, ni plus ni moins. Il n’y aura pas de miracle cette fois-ci. Il faut dire que la FCA1616 offre déjà beaucoup de choses pour le prix, mais il est vrai que le logo de la célèbre marque de table de mixage apposé sur l’interface nous avait permis d’espérer mieux. Tant pis.

Côté entrées et sorties ligne, c’est bien pour la réponse en fréquence des entrées, même si le THD+N reste moins bon que celui de la Fast Track Duo que nous avons testé récemment. La dynamique AES17 reste du même acabit. Pour les sorties, c’est honnête avec une bonne réponse en fréquence, mais un rapport signal/bruit et une plage de dynamique un peu en dessous par rapport à la M-Audio.

Conclusion

Le rachat de Midas par Behringer a permis à la marque allemande d’accoler le fameux logo sur ses interfaces audio, mais ne nous méprenons pas, cette FCA1616 délivre des performances audio finalement assez classiques pour un modèle d’entrée de gamme. Il n’y aura donc pas de miracle cette fois-ci… Heureusement pour la concurrence, car vu le nombre d’entrées/sorties et vu son prix (environ 250 €), si elle avait eu en plus un son de la mort…

Au final, peut-on conseiller cette FCA1616 ? Si vous avez besoin de toutes ces entrées/sorties et que nous n’avez que 250 € sur votre compte en banque, vous n’aurez de toute façon pas le choix, car c’est la seule à proposer cela. Si votre budget est supérieur ou vos besoins en entrées/sorties moindres, il sera peut-être judicieux d’aller voir ailleurs afin de profiter de performances audio un peu meilleures.

 

 

Points forts

  • USB et FireWire
  • Deux sorties casques indépendantes
  • Du S/PDIF ou de l’ADAT
  • Des prises DIN 5 broches MIDI
  • Des inserts
  • Le prix
  • Tracktion 4 inclus

Points faibles

  • Des performances audio finalement assez moyennes
  • Pas de switch on/off
  • Course du potard de gain trop exponentielle