close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Keytars
Matériel Keytars {{currentManName}}swap_horiz Yamahaswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Avis de Studio R7 - Yamaha KX5

Remettons tout ça un peu au propre.

Le KX5 est un clavier-maître portable (Remote Keyboard, dixit yamaha) datant de 1984, "keytar" diront certains, doté d'un clavier 3 octaves de Do à Do sensible à la vélocité et à l'aftertouch (hé oui !). Le châssis de la bête est en métal pour la plupart (solidité assurée), mais ce KX5 reste étonnamment léger (3.7 kg).
Il a un look qui n'appartient qu'à lui, il ressemble à quelque chose (sur scène, on le reconnaît de suite, customisé ou pas) : il a de la GUEULE, contrairement à beaucoup d'autres keytars. Initialement, il était "prévu" pour aller avec un DX7/TX7 ou tout autre synthé FM Yamaha (ce qui explique le design noir/vert d'un des deux modèles de KX5 : ça fait "unison" avec les DX7).

Touches type "synthé" format 3/4 : la longueur des touches est 3/4 de celles d'un synthé conventionnel, la largeur des touches est identique (à l'exception des touches noires, un chouilla moins larges). Pas de "mini-touches" comme sur un MicroKorg, par exemple, et c'est tant mieux !

Vu que c'est un contrôleur MIDI, la connectique est simple et efficace : un MIDI Out et c'est tout (on ne lui demande pas plus à ce niveau).

Niveau contrôles, on la panoplie classique.
Sur le manche : pitch-bend (un ruban), modulation (molette), volume (molette aussi). A noter la présence d'un bouton "sustain" permettant de, comme son nom l'indique, maintenir la/les not(e)s courant(e)s d'une main pendant qu'on fait autre chose avec l'autre. Mention spéciale au ruban de pitch-bend, j'y reviendrai plus tard.
Sur le châssis proprement dit, on a du classique aussi : Portamento on/off avec un potard pour régler la durée, switch mono/poly, octave down/normal/up (histoire de couvrir 5 octaves), sélecion de banque 1-4 et de voix 1-8, changement de canal MIDI 1/2 (pourquoi pas davantage ?), et power on/off. Du classique !
Il y a aussi une entrée pour le fameux "Breath Controller" (contrôleur de souffle) de Yamaha.

A noter que le bouton "sustain" permet aussi, quand maintenu, d'accéder aux banques 5-8, donc au sons 33-64. Un peu inhabituel, mais pas si bête que ça.

Pour moi, c'est très complet au niveau des caractéristiques. On aurait peut-être apprécié davantage de canaux MIDI à switcher, mais bon, c'est déjà très bien. Je pense pas qu'on puisse, en pratique, s'amuser à switcher entre X canaux MIDI (ça doit être super chiant). 2, c'est déjà bien. Pour moi c'est bien, en tout cas.

UTILISATION

Plus simple à utiliser, tu meurs ! Manuel ? Inutile !

N'empêche que ce keytar (le mien est gris/argent pour l'instant) est rare. Rare et vraiment très sympa à utiliser.
Ses touches format 3/4 sont idéales pour la position de jeu privilégiée (debout), la réponse à la vélocité est bonne, tout comme celle à l'aftertouch. De plus, le clavier est très sympa sous les doigts. C'est pas du "cheap", même si les touches sont un peu bruyantes (mais quel clavier ne l'est pas ?).

J'ai eu un peu de mal au début à me faire à la position de jeu, mais après un peu de pratique ça vient tout seul et on n'arrive plus à s'en passer !
Un truc qui est vraiment le PIED avec ce "keytar", c'est le ruban de pitch-bend. Ce petit accessoire permet une expressivité hors-normes qu'on ne peut atteindre avec une molette classique. On s'y fait assez vite, mais on est un peu perdu et moins précis quand on retourne à une classique molette de pitch bend.

Ha oui… Pour la partie "transmission des signaux MIDI" : le KX5 transmet au poil les événements qu'il faut (note on/off, bend, modulation, volume, program change, channel change). Sans aucun souci. C'est du matos qui marche super bien, ça ! Il ne fait que du MIDI, et il le fait TRES BIEN.

AVIS GLOBAL

C'est un contrôleur MIDI, il n'a PAS de générateur sonore !
Néanmoins, je l'utilise avec un D50 et un Miniak…