close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Le Pub des Gentlemen
Matériel Le Pub des Gentlemen Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Le mindset, en musique ? - forum Le Pub des Gentlemen

Salut à tous !

J'ai passé pas mal de temps sur les forums il y a quelques années et je les ai ensuite désertés, la vie ne me laissant plus le temps pour tout ça ! Je décide aujourd'hui de m'y remettre et peut-être que certains anciens me reconnaitront :)

Compositeur depuis plus de 10 ans, j'ai commencé il y a peu à partager mon expérience et mes ressentis sur ce métier, dans des vidéos expliquant comment composer simplement, sans matériel, avec des logiciels libres, ...

S'il y a ici des compositeurs, j'ai pensé que ça pourrait vous intéresser et je serais moi-même curieux d'avoir vos avis afin d'améliorer mon contenu et d'apporter aux compositeurs ce qu'ils recherchent !

Voici ma dernière vidéo, qui est + orientée mindset, car je pense que c'est une partie importante de la vie d'un compositeur. Qu'en pensez-vous ?

https://youtu.be/_BmLkrhW52c

Au plaisir de vous lire !

Yannick
tu donnes des pistes de stimulation intéressantes, mais je pense que l'imagination est essentiellement le produit d'un effort dans la durée. faut bosser... ça s'acquiert, de même que ce qu'on appelle le "talent" et qui recouvre cependant beaucoup de choses.
C'est clair ! C'est pour ça que je termine en suggérant de se mettre au travail. Et le talent, comme tu dis, est sans doute en grosse partie une somme de travail.

Merci pour ton comm !
Pour ce qui me concerne c'est plus l'inspiration qui me trouve d'une certaine manière.
Régulièrement j'entends une idée musicale (une mélodie, des accords, une ligne de basse, une partie de batterie...)
et je la note ou l'enregistre.
De fait, je fait partie des gens qui doivent être dans certaines dispositions réceptives pour "recueillir" quelque chose
qui "flotte dans l'air" plutôt que de trouver l'inspiration dans une peinture, une promenade
ou toute source qui serait étrangère à la musique.
Bref, il n'y a que la musique qui m'inspire pour faire de la musique et chercher l'inspiration en-dehors d'elle
m'a toujours semblé étrange même si je sais que des musiciens fonctionnent ainsi.

Mais si ces dispositions réceptives sont efficaces (au moins dans mon cas) c'est que bien que pratiquant la musique sérieusement,
je n'en fait pas profession et je ne suis donc pas parasité par des contraintes de temps, des contraintes
économiques relatives au métier de musicien, un besoin de reconnaissance, une place dans la société...
N'ayant donc aucun but si ce n'est de réaliser quelque chose que j'entends, le processus se voit donc "simplifié".

Au final je fait partie des gens qui pensent que l'art ou la création artistique quelle qu'elle soit, doit être sa propre finalité et non un moyen. Et comme le disait Peter Lamborn Wilson dans un de ses livres, il n'est même pas nécessaire que notre art ou notre création sorte de chez soi. Quel soulagement "de se voir autorisé" à refuser toute forme de diffusion par les canaux habituels lorsqu'on sent au fond de soi que l'on n'est pas fait pour ça.
Combien de musicien(ne)s se sont embarqué(e)s dans l'aventure en suivant ce qu'on pourrait appeler
la voie normale (répétitions, enregistrement, concerts) avant de se rendre compte qu'au fond d'eux ça n'était peut-être
pas ce qu'ils/elles voulaient/pensaient ou voyaient les choses?

On pourrait penser que l'on n'est plus dans le sujet de l'inspiration, mais au fond je pense le contraire car en effet, rechercher l'inspiration suppose une intention, et selon moi elle doit être identifiée car l'intention
est selon moi un système d'aiguillage fondamental.
Être inspiré, mais pourquoi faire?
Produire mais dans quel but?
Diffusion au public ou simple satisfaction personnelle?



Citation de Môssieur Jean :
Pour ce qui me concerne c'est plus l'inspiration qui me trouve d'une certaine manière.
Régulièrement j'entends une idée musicale (une mélodie, des accords, une ligne de basse, une partie de batterie...)
et je la note ou l'enregistre.
De fait, je fait partie des gens qui doivent être dans certaines dispositions réceptives pour "recueillir" quelque chose
qui "flotte dans l'air" plutôt que de trouver l'inspiration dans une peinture, une promenade
ou toute source qui serait étrangère à la musique.
Bref, il n'y a que la musique qui m'inspire pour faire de la musique et chercher l'inspiration en-dehors d'elle
m'a toujours semblé étrange même si je sais que des musiciens fonctionnent ainsi.

Mais si ces dispositions réceptives sont efficaces (au moins dans mon cas) c'est que bien que pratiquant la musique sérieusement,
je n'en fait pas profession et je ne suis donc pas parasité par des contraintes de temps, des contraintes
économiques relatives au métier de musicien, un besoin de reconnaissance, une place dans la société...
N'ayant donc aucun but si ce n'est de réaliser quelque chose que j'entends, le processus se voit donc "simplifié".

Au final je fait partie des gens qui pensent que l'art ou la création artistique quelle qu'elle soit, doit être sa propre finalité et non un moyen. Et comme le disait Peter Lamborn Wilson dans un de ses livres, il n'est même pas nécessaire que notre art ou notre création sorte de chez soi. Quel soulagement "de se voir autorisé" à refuser toute forme de diffusion par les canaux habituels lorsqu'on sent au fond de soi que l'on n'est pas fait pour ça.
Combien de musicien(ne)s se sont embarqué(e)s dans l'aventure en suivant ce qu'on pourrait appeler
la voie normale (répétitions, enregistrement, concerts) avant de se rendre compte qu'au fond d'eux ça n'était peut-être
pas ce qu'ils/elles voulaient/pensaient ou voyaient les choses?

On pourrait penser que l'on n'est plus dans le sujet de l'inspiration, mais au fond je pense le contraire car en effet, rechercher l'inspiration suppose une intention, et selon moi elle doit être identifiée car l'intention
est selon moi un système d'aiguillage fondamental.
Être inspiré, mais pourquoi faire?
Produire mais dans quel but?
Diffusion au public ou simple satisfaction personnelle?





Ton point-de-vue est très intéressant.

Comme tu le dis, ne pas "devoir" faire sortir l'art de chez soi (dans le sens "ne pas devoir avoir d'approbation") est un peu la liberté artistique absolue. Mais c'est aussi l'enchainement de devoir cocher la case survie autrement. Par un "job". Que la plupart des artistes détestent.

Cependant, pour de nombreux compositeurs, la musique est un moyen de créer un échange avec un public, une relation, un lien émotionnel et une reconnaissance. Parfois, souvent, c'est plus : gagner sa vie avec son art. Ce qui peut devenir une contrainte incroyable, bien sûr. Mais aussi un moyen, si on trouve l'équilibre subtil, de vivre de sa passion.

Dans un cas comme dans l'autre, ce n'est pas simple. Mais qu'est-ce qui est simple ? :clin:

Merci pour ta réaction !
1/1

Sujets les plus actifs dans "Le Pub des Gentlemen"

Les dernières questions dans "Le Pub des Gentlemen"