close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Informatique musicale
Matériel Informatique musicale {{currentManName}}swap_horiz Filtrer par marque Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Pourquoi la supposée différence entre les moteurs audio des séquenceurs n'a aucune importance ?

2 minutes pour... comprendre pourquoi on se fout du moteur audio des séquenceurs
2 minutes, c'est le temps laissé à Los Teignos pour vous expliquer pourquoi la différence supposée entre les moteurs audio des séquenceurs n'a pas grande incidence sur la qualité d'un morceau.

J’ai 2 minutes pour vous expliquer pourquoi on se fout du moteur audio des séquenceurs. Alors on va pas trainer ! Sur Internet ou ailleurs, vous avez peut-être déjà assisté à ce débat sur la différence entre les moteurs audio des différents séquenceurs.

Qu'est ce qu’un moteur audio me demanderez vous ? Eh bien, c'est l’ensemble de commandes et d'algorithmes qui va permettre au logiciel d’enregistrer, lire, traiter et mixer les différentes pistes de votre morceau. Autant dire la partie centrale du logiciel ! Or, ce qui fait débat, c'est la supposée différence entre les moteurs : certains affirment que tel logiciel sonne mieux ou moins bien que tel autre, quand d’autres défendent l'idée que mixer 16 pistes relève d’une simple addition et qu’il n’y a pas de raison que deux et deux ne fassent pas toujours quatre dans tous les logiciels.

Loin de vouloir trancher sur la question, moi, troll et méchant, je vais juste vous expliquer pourquoi on s’en fout pour la qualité d’une chanson.

Disons en effet qu’à 80%, cette dernière réside dans les qualités d'écriture et d'interprétation du ou des artistes. Les 20 % qui restent, c'est la réalisation technique.

Or, la qualité de cette dernière tient à 80% dans la compétence de l'équipe technique qui en a la charge et à 20% dans le studio d'enregistrement dont elle dispose, soit 4% du résultat final...

À 80%, la qualité d’un studio tient dans son acoustique et son système de monitoring sans quoi il est impossible d’enregistrer quoi que ce soit de convenable ni de prendre les bonnes décisions sur ce que vous entendez. Les 20% qui restent ? C'est la chaîne d’enregistrement et de mixage : 1% du résultat final donc !

Et dans cette chaine, le plus important, c’est à 80% ce qui va servir à enregistrer. Pourquoi ? Parce que Shit in / Shit Out, c’est à dire que si ce que vous enregistrez est de mauvaise qualité, vous aurez toutes les peines du monde à le rattraper ensuite… Les 20% qui restent tiennent dans les équipements de traitement et de mixage qui vont donc peser sur 0,20% du résultat…

Et si l’on regarde ces derniers, on peut dire que c’est la qualité des traitements et effets qui va primer à 80% Ce qui nous laisse 20% pour la qualité du sommateur, qu’il soit matériel ou logiciel. Et c’est sur ces 0,04% que va se jouer la différence de moteur audio entre un Pro Tools et un Cubase ou un Logic.

Alors certes, on pourra remettre en question mon propos en disant que tel ou tel truc est capital pour le résultat final. Mais parce que je cherche les coups, je vais aller plus loin… Si 40% du résultat d’un morceau tient dans la performance des artistes qui le jouent, dites vous le petit café que vous allez servir au chanteur avant sa prise aura plus d’incidence que le moteur audio de votre séquenceur.

Bref, j’espère que vous avez compris que le plus important se trouve devant le micro et non derrière. Ceci étant dit, je vous invite à partager, liker et commenter cette vidéo, et à vous abonner au Channel Youtube d’Audiofanzine.