close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Informatique musicale
Matériel Informatique musicale {{currentManName}}swap_horiz Filtrer par marque Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
  • settings_backup_restore

Instruments virtuels : phase et cohésion - forum Informatique musicale

Bonjour à tous,

J'aimerais que ce post soit occasion d'un échange concernant les problème de cohésion sonore lorsqu'on utilise plusieurs instance d'instruments virtuels jouant à l'unisson et les enjeux concernant la phase entre les instruments ou à l'intérieur d'un instrument lorsque on joue sur la modwheel.

Tout d'abord la modélisation physique n'a pas ce genre de problème contrairement à certains VI à base sample (en tout cas ceux n'utilisant pas la technologie d'alignement de phase). Cela donne un son bien "solide" au fur et à mesure qu'on pousse sur la modwhee. Mais ceux-là n'échappent pas au problème de phase généré par les instruments entre eux. C'est pour cela que Sample modeling a par exemple un dossier spécial pour le jeu à l'unisson. Quand on compare les cordes de sample modelings (les toutes dernières) l'impression d'unité, de cohésion n'a rien a voir avec les cordes de SWAM pour lesquels certains réalisent des templates avec 32 fois la même instance de violons, 10 fois celle des violoncelles etc... (et là le résultat n'est pas à la hauteur selon moi)

Pourtant, même si j'entends clairement le genre de désagrément que cela peut entraîner : impression d'un son trop diffus et perte d'énergie liée aux oppositions de phase : est-ce un véritable problème de timbre ? Dans le monde réel si 3 flûtes jouent à l'unisson il y a bien des problème de phase ! Dois-je en conclure que ce genre de problème à une importance moindre car les oppositions de phase se sont "déjà produites" avant d'arriver jusqu'aux micros ? La panoramisation binaurale est excellente pour bien localiser un son dans l'espace et pourtant cela joue sur la phase gauche/droite...

Alors au final quels sont les véritables problèmes/enjeux ? Et alors si la reverbe s'en mêle ? Je me suis souvent posé cette question : sur un instrument très "sec" dans quel ordre dois-je utiliser ces 3 outils pour recréer un son plus distant, dans un lieu de type "hall"
a- panoramisation binaurale (qui permet par ailleurs d'obtenir un son de type decca tree)
b- premières réflexions
c- queue de reverbe
J'imagine que si je veux recréer ce qui se passent dans le monde réels je devrais plutôt choisir l'ordre b,c,a ?

A plaisir de vous lire...


Vraiment personne ?
Salut,

Pour la fin, je dirais plutôt A, B et C.

Le son voyageant toujours à la même vitesse (dans des conditions similaires), le chemin le plus rapide est donc le plus court, soit la ligne droite. Ainsi, on peut en déduire que tu entends d'abord le son direct de la source, en binaural, ce qui te permet de localiser l’origine de la source. Donc, A.

Puis, arrive le son des premières réflexions sur les parois de la pièce. Ce son a fait un "détour" et a donc mis un peu plus de temps à te parvenir. Donc, B.

Enfin, le champ diffus arrive. Ayant subi de multiples réflexions, il met forcément plus de temps à te parvenir. Donc C.

Le débat est ouvert ! https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_wink.gif
Merci pour ta réponse.

Je pense aussi comme toi pour la chronologie des événements sauf que du coup si je fais A,B puis C je ne donne pas le côté binaural à mes réflexions
Si tu utilises une réverb' "true stéréo", elle tient compte du panoramique du son direct qui l'alimente pour faire ses calculs (algorithmique) ou appliquer son IR (convolution). Le binaural sera donc respecté puisque les premières réflexions seront plus courtes du côté où est située la source directe.
Ça se tient... Mercihttps://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_wink.gif
1/1