close
{{currentManName}}swap_horiz Marshallswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Série

Marshall Signature

Marshall 2555SL JCM Slash Signature

Avis sur les produits Marshall Signature

Super ampli (Marshall - AFD100 Signature Slash)

Par oasis76600 le 14/04/2019
Je possède cette tête depuis 8ans.
Je l'utilise avec de Cabs Marshall 1960 AX et BX.

Cette tête ne possède pas de canal clair, donc il faut gérer au potard de volume sur la guitar pour avoir quelque chose qui se rapproche d'un clean.
Du coup je trouve ça très fluide en jeu (pas de passage violent en overdrive)

La boucle d'effet série avec son réglage de volume est un excellente idée.
Car vu qu'elle est contrôlable au footswitch, elle peut servir simplement de volume pour les leads quand rien n'est branché dessus.

L'atténuateur de puissance fait parfaitement le job et sans changer le son.
Attention tout de même à la qualité de l'alimentation, car il est un peu capricieux en cas de chute de tension.
Le volume se met à baisser de manière imprévisible en cas de chute de tension, mais dans ce cas là il suffit de monter à 100W pour éliminer le problème.

Coté son, c'est un signature SLASH.
Alors que dire de plus pour jouer du Guns c'est parfait évidement.
Mais beaucoup d'autre choses... C'est très vintage, très classique.
Je joue de tout avec, tant qu'il n'y a pas besoin d'un clean vraiment clean :bravo:
»

Super ampli (Marshall - SL5 Slash Signature)

Par oasis76600 le 28/12/2018
Je possède cet ampli depuis 3 ans et demi. Je joue dan un groupe Rock. J'ai une tête AFD100, j'ai acheté cet ampli pour travailler à la maison et pour les petites scènes où la place manque parfois. J'ai été néanmoins très surpris par la puissance. C'est 5W (Class A) qui envoie du très lourd. Je l'ai même déjà branché sur un caisson Marshall 1960AC (en répète) et le volume à la moitié était plus que suffisant.

Coté son...

Pour ce qui est du canal clair, le bon réglage c'est à fond. Et oui à faible volume le son est plat et pauvre. Alors que si on met le volume du canal clair à fond et qu'on gère le volume à la guitare, le son devient chaud et très légèrement crunch.

Le canal overdrive est polyvalent. Toute la plage du gain est exploitable. Ça va du crunch bluesy, à la sature heavy mais tout en gardant un côté vintage. L'overdrive est très dynamique (comme sur l'AFD100), donc on peu passer du clean, du crunch ou à l'overdrive avec le volume de la guitare.

La reverb est plutôt moche, mais c'est un détail.

Alors bravo Marshall et à Slash pour ce super ampli.
»

When Joe meets Santiago (Marshall - JVM410HJS Joe Satriani Edition)

Par ejey le 05/01/2018
Le JVM 410HJS est la version modifiée du 410H standard pour Joe Satriani. Joe a décidé de revenir au son Marshall lors des débuts du groupe Chickenfoot. Il a déclaré que son ampli Peavey « ne le faisait pas » pour son nouveau groupe. Pourtant à l'époque, le JSX50 (2 canaux, 50W) était en gestation justement pour cela. Après avoir testé un JVM 205H sur le premier album, c'est finalement un 410H qui a été modifiée par Santiago Alvarez, son concepteur d'origine.

Rappels sur le 410H d'origine
Petit retour en arrière sur la création du 410H. Son cahier des charges était audacieux : produire un ampli Marshall plus polyvalent, plus fiable (cf TSL de l'époque) et pouvant rivaliser avec têtes concurrentes au son « métal moderne ». Le pari était réussi... mais en faisant des compromis !

Santiago est parti d'un JCM 800 2203 pour réaliser le 410H. Le 2203 possède 3 étages de gain repartis sur les 2 premiers tubes du préamp V1(b et a) et V2 a (V2b étant le cathode follower).
Le JVM, lui, possède 4 étages de gain, même s'il ne les utilise pas en permanence. Seulement V1a et V2b fonctionnent tout le temps (le reste est activé en fonction du mode choisi).
Pour avoir un taux d'overdrive croissant, on rajoute progressivement V2a puis un circuit de boost (sur V2) puis enfin V1b .
Il y a donc de 2 étages (mode clean vert) à 4 étages de gain plus le boost (modes OD rouge) chaînés. Soit un étage de plus (et un boost!) par rapport au 2203.
Le taux de compression à été augmenté dans la chaîne et des réglages de voicing (des modes) ont été rajoutés.
Au niveau de l'ampli de puissance, une « rigidification » à dû être opérée. Le but étant de linéariser le son et éviter une sursaturation sur les hauts gains. On note, entre autre, l'ablation de l'inductance (choke) troqué pour une résistance linéaire et augmentation de la contre réaction (negative feedback)...

Résultats :
-On retarde l'apparition de la saturation de l'ampli de puissance. En son crunch, on perd de « l'ouverture » dans le médium et un peu de dynamique : il faudra monter fort le master pour retrouver les sensations. Le son est plus « moderne », plus propre (linéaire) et le grain plus « serré ». Cela peut déplaire aux aficionados des JCM 800 ou JMP mais permet d'entrer dans la catégorie « tête high gain métal » sur les OD. On obtient également une amélioration de l'efficacité des réglages de présence et résonance.

-Un taux trop important de saturation passé 12h sur le potard de gain sur les canaux OD (en fonction des micros etc... utilisés). En poussant trop, c'est la bouillie sonore avec forte perte de dynamique.

-Le bruit de fond trop important sur ces même canaux et leur tendance au feedback indésirable.

-Une boucle d'effet parallèle, aux multiples fonctions, qu'il faut apprendre à maîtriser sous peine de baisse de volume lors de son activation ou de résultats étranges (lors de l'emploi d'effets de modulations pas suffisamment paramétrables).


Les modifications apportées par Santiago sur la « tête Satriani »
La base technique du 410H a été gardée. Quelques remaniements du circuit imprimé ont été opérés. Une nouvelle carte a été crée pour accueillir les connecteurs placés à l'arrière de la tête. En cas de panne de l'un d'eux, leur remplacement sera plus facile (pas besoin de démonter la carte principale).
La finition de la tête est un mix entre la SLP et la 800.
Le gros du travail pour cette 410HJS a été la modification des 4 points « problématiques » sur le 410H :

-Un retour en direction des spécifications de l'ampli de puissance du 2203 (sans être à 100% identique)
-Suppression d'un étage de gain : V1b disparaît mais le boost reste.
-Ajout de noise gates en remplacement des réverb,
-Remplacement de la boucle d'effet parallèle par une boucle série, avec bouton de compensation du niveau de retour.

On rajoute à ça :
-Baisse du niveau de compression dans le préamp (sur tous les canaux)
-Replacement du canal 1 d'origine par celui du 6100 (que Joe adore pour brancher ses disto)
-Nouveau contrôleur plus rapide pour changer de mode. Il est basé sur l'emploi du noise gate pour éviter les « pops » de commutation alors que le 410H utilise silence fixe audible (latence).
-Boutons et prises jack de meilleur facture.
-l'OD 1 et l'OD 2 deviennent identiques. L'activation du « mid shift » permet de compenser la plage de sons « perdus » de l'OD 2 du 410H.
-Filtration des extrêmes aigus, pour diminuer l'agressivité dans ce registre, lorsque l'ampli est joué fort en Live.
-Reparamétrage de la boucle de correction Présence/Résonance



Ce qui nous intéresse vraiment:LE SON DU 410HJS

Détails canaux (nb :tête branchée sur un 1960B en G12T-75W)

-Canal 1 :les cleans
*Mode vert : c'est l'émulation du canal clean du Marshall 6100 (30th anniversary). Le son est plus linéaire (n’arrondit pas les basses), plus claquant et moins dense que sur la 410H. Cependant sa dynamique est supérieure. En augmentant le gain, le son s’arrondit un peu pour atteindre un très léger crunch vers 15h. Ce mode est surtout destiné à accueillir des disto ou un chaînage d'effets chargés : le son restera alors intelligible. C'est aussi parfait pour bosser son instrument...

*Mode orange : idem mais avec un peu plus de gain et de compression. On perd en dynamique ce que on gagne en rondeur. C'est le mode le plus approprié au son clair de base, pour des micros doubles, même s'il n'a pas la chaleur (rondeur) du 410h. Le crunch arrive un peu plus tôt au potard, en fonction de la puissance des micros utilisés.

*Mode rouge : encore un cran de gain en plus. Mode pour les micro simples ou pour un clean relativement gras (idéal pour alterner avec un mode à l'overdrive fourni). Crunch relativement soft en poussant le gain. Un mode super utile pour un break en son clean pas trop mou (arpèges etc...) pendant un morceau basé sur une OD poussée.

-Canal 2 : les crunch
*Mode vert : On trouve une rondeur « JMPesque MV des 70's », en plus sombre. Avec un peu de gain et le volume du canal à fond les sensations sont palpables... si on ouvre assez le master ! Avec le master à 15h, le gain vers 12h et les basses presque à 0, on obtient ce côté crémeux du JMP avec le clean/crunch dosable au volume de la guitare. La magie du plexi n’opère cependant pas à 100% : la section de puissance ne sature pas autant que sur l'original. De plus le volume global augmente notablement en remontant le potard de volume de la guitare pour passer du clean au crunch à l'ancienne (je n'ai pas essayé avec une guitare avec câblage 50's) .
Cependant il y a beaucoup de dynamique et tout ce qu'on joue ressort, le bon comme le mauvais ! Et ce côté rock crémeux... Je l'essaierai bien avec un 1960BX ou BHW pour compléter la couleur...
Attention ! Master à ¾ c'est inutilisable plus de quelques minutes, si vous tenez à vos oreilles (sans un atténuateur). Sinon à volume raisonnable (et en mettant plus de gain et utilisant le volume du canal) ça sonne moins vintage mais ça fonctionne pas mal du tout.

*Mode orange: Son au médium plus agressif que le mode vert. On est dans le territoire du JCM 800 mais sans ses harmoniques aiguës stridentes. Le niveau d'ouverture dans le médium est quand même moins énorme que le 2203. Avec le gain en début de course, si on rajoute une OD (ou Disto) on se rapproche assez du son des guitaristes utilisant le couple « JCM 800+ pédale ». Sinon, nature, c'est open bar sur le gain pour un résultat façon « JCM brut de décoffrage ». Un mode utilisable à toutes les sauces !

*Mode rouge: Son inspiré des JCM 800 modifiés des 80's et du circuit de préamp de l'AFD100 (en « mode AFD ») sur lequel a bossé Santiago avec Slash.
En fait, on retrouve surtout le punch qu'apporte le « mode AFD » par rapport au « mode #34 » et non la copie exacte du son de l'ampli de Slash.
Le 410HJS n'est pas aussi nasal et agressif dans l'aigu. Le voicing global est un peu différent sur l'AFD (de plus il est équipé d'usine de 6550 et non d'EL34). Pour coller à fond à « l'homme au haut de forme » avec la 410HJS, il vous faudra une bonne Les Paul en Alnico II, un 1960V, pousser la présence, régler le medium quasi à fond et une bonne dose d'aigus...
En tout cas ce mode est pêchu et super exploitable tel quel. En grosse rythmique 90's (façon Guns N' Roses et consorts) ou en solo sur le micro manche, ça le fait. L'inverse aurait été louche, non? N'oubliez pas d'essayer de baisser fortement le volume de la guitare (ou utiliser une pédale de volume) pour avoir les « pseudo-sons clairs » un peu sales des groupes de cette époque.

-Canaux 3 et 4: les Overdrive : Territoires des sons plus modernes. Ils sont moins « post-produits » que sur le 410H.
*Mode vert : Après la claque du canal crunch rouge, le son paraît manquer d' un poil de corps. Du coup il tranche plus dans les aigus et le haut médium. Il est bien plus dynamique que l'OD1 vert du 410H mais à moins de consistance dans les basses. Il sera plus à l'aise pour trancher dans les rythmiques que pour le lead... Pour ces derniers, on utilisera un autre mode plus pêchu sur l OD2 par exemple (ou une pédale de boost...). Il est aussi pratique pour une guitare à micros (trop) gras, là où le canal crunch baverait trop...

*Mode orange : Ah... là, on retrouve la pêche de l'OD du 410H ! Toujours avec plus de dynamique et un son moins compressé. En baissant la résonance on retrouve de l'assise dans les basses (pour éviter qu'elles ne bavent trop). Pour plus de précision (rigidifier le son), pensez à utiliser un booster ou une TS en réglant le gain de la pédale proche de 0. Si je me souviens bien, on peu se rapprocher du son du Silver Jubilee avec une disto utilisée comme boost genre DS1 ou Rat.

*Mode rouge :Débauche de gain pour les solos ou les riffs métal pour les fans de l'OD 1 orange du 410H. Même remarque que le mode orange pour le réglage présence/résonance. Pour ce mode le noise gate est béni...

Mid shift : Je trouve que la modification des médiums induite par ce bouton ne crée pas sur le 410HJS autant de différence que de passer de l'OD1 au 2 sur l'original. Cependant, il permet de configurer les OD pour avoir soit 2 OD identiques (2x l'OD1 à 650Hz ou 2x l'OD2 à 500Hz) ou les 2, comme sur l'original.
Le passage des médiums de 650 à 500Hz est bienvenu pour jouer du métal plus moderne

Section Ampli de Puissance :
Les 2 masters sont tout aussi efficaces que sur l'original.
Les boutons de présence/résonance ont été améliorés. On peu facilement corriger les défauts liés:
-au passage d'une guitare à une autre. Ex : trop sèche, on monte la résonance, trop aiguë on baisse la présence...
-au changement de niveau du master (par ex : entre les répet et le concert). On aura plutôt tendance à baisser la résonance lorsqu'on monte le master. En effet tubes et HP sonnent plus « rond et chaud » avec l’augmentation du volume. S'il y a trop de basses demandées au préamp (ou trop de résonance), elles auront tendance à devenir « moles et baveuses » en sortant des HP.

VERDICT
Le 410HJS est bien une nouvelle mouture du 410H et non un simple relooking. Certains préféreront l'original avec son nombre plus important de son Marshall, le côté « métal moderne » plus abouti ou encore son rendu plus « studio ». Par contre le 410HJS bénéficie de plus de dynamique et d'ouverture dans la bande médium. Globalement les sensations de jeu et les sons seront plus « Live ».

Par rapport au JCM800

Le 410HJS sera moins agressif dans l'aigu, un peu plus consistant dans les basses (bas médium) et moins « brut de décoffrage » .
Cependant il apportera :
-la polyvalence et la facilité d'utilisation moderne : pas besoin de devenir sourd pour avoir « les sons » ni besoin d'un pedalboard hyper-velu.
-une boucle d'effet rudement bien pensée.
-plusieurs possibilités de sons Marshall et leur combinaisons, chacun avec leur propre EQ et volume sans avoir besoin de plusieurs têtes mono-canal

L’utilisation « à l'ancienne », comme les mono-canaux, reste possible et convaincante si ce n'est pas l'unique but recherché.


Par rapport au JVM 410H :

Les plus
-meilleur dynamique et grain
-impression de robustesse accrue (potards, jack...)
-meilleur rapidité de switch (basé sur le noise gate pour éviter les « pops »)
-sons crunch plus vivants +++
-un vrai canal totalement dédié au clean
-souffle seulement sur les (très) haut niveaux de gain et maîtrisable avec les NG intégrés
-boucle d'effet série sooooo easy... (plus simple donc moins casse tête)
-meilleur rendu dans la bande médium « plus Marshallienne »
-correction de tonalité et de présence/résonance encore meilleures


Les moins
-son clean vert du 410h (rond et plein) a disparu
-son métal moderne en retrait, moins précis dans les basses et au grain moins serré.
-perte du son crunch orange du 410h… moins de variété de sons,
son moins flatteur d'emblée à faible volume (sonne moins « studio »)
-moins d'agressivité dans les aigus (cf certains JCM800)
-perte des reverb (dont je n'étais pas fan car trop longue...)


On rappellera l'importance, quelque-soit la tête choisie, de lui adjoindre le baffle adéquat. En fonction des goûts perso et styles envisagés, les résultats différeront pas mal entre les G12T 75W, V30, G12M, etc... notamment à cause de la présence accrue dans le medium du HJS par rapport au 410H.
»

4 canaux, dont 2 vraiment excellents ! (Marshall - JVM410HJS Joe Satriani Edition)

Par Pierre666 le 12/12/2017
En gros, Satch est reparti d'une tête JVM410H d'origine et a fait faire de nombreuses modifs aux gens de chez Marshall. La plus importante à mes yeux étant qu'il a considérablement fait abaisser les niveaux de gain du JVM410H d'origine (qui n'est pas du tout facile à dompter et a tendance à partir dans des niveaux de saturation parfois quasi inexploitables car trop agressifs) afin d'arriver à des gains beaucoup plus exploitables, car beaucoup plus subtilement maîtrisés et disponibles de manière très progressive. Bref : beaucoup moins de compression du son, pour beaucoup plus de subtilité dans le jeu !

C'est une tête 100 W ultra-versatile, contrairement à beaucoup de têtes Marshall. Côté lampes, nous avons 5 x ECC 83 pour la section préamp, et 4 x EL34 pour l'ampli de puissance. 4 canaux (Clean / Crunch / OD1 / OD2), et 3 modes différents par canal (vert / orange / rouge) pour aller crescendo dans la saturation. Les 2 canaux OD1 et OD2 sont identiques, ils permettent seulement de disposer de réglages différents ce qui est très avantageux sur scène quand on n'a pas le temps de tourner les potards pour changer de son au milieu d'un morceau. Un potard de gain par canal (of course!). Un noise gate ajustable par canal, pas de réverbs contrairement au JVM410H (Satriani a demandé à Marshall de remplacer les 4 réverbs de qualité moyenne par 4 noise gates super efficaces, et il a bien eu raison, le bougre !).

Un Switch "Mid Shift" (650Hz Off / 500Hz On) commutable au pied et actif uniquement sur les canaux OD1 et OD2.

Deux potards de master, bien pratiques pour balancer un solo en sortant du mix. Un potard de Presence (+ d'aigus) et un autre de Resonance (+ de graves).

Possibilité d'insérer une boucle d'effets, avec réglage du niveau de retour sur le panneau arrière. On peut également brancher un préampli externe et rentrer directement dans l'ampli de puissance, en by-passant le préamp du JVM. Il dispose aussi d'une sortie ligne émulée, pour enregistrer directement sans passer par un micro de reprise du baffle.

Un footswitch à 6 commutateurs est livré avec la bête, permettant de commander au pied les réglages suivants :

- mode clean vert / orange/ rouge + Mid Shift
- mode crunch vert / orange/ rouge
- mode OD1 vert / orange/ rouge
- mode OD2 vert / orange/ rouge
- master 1 ou 2
- noise gates ON ou OFF

Je le branche sur un GN412A Vintage 30 Cabinet de chez Fame, et ça envoie du bois !:8O:

Oui, on peut jouer "doucement" et profiter malgré tout d'un excellent grain Marshall ! Même si bon, OK, en poussant quand même un peu, c'est encore mieux, il faut bien le dire :-D

Le canal clean est basé sur le clean du "6100 30th anniversary", sa particularité étant qu'il reste très clean même en poussant le volume du préamp, ce qui n'est pas si fréquent chez Marshall. Comme dans les amplis de la bonne époque, et contrairement à la plupart des Marshall et aux 3 autres canaux de ce JVM410HJS), les 3 modes de ce canal possèdent un étage de correction tonale pré-gain (les potards grave / médium / aigu se trouvent AVANT l'étage de gain principal du canal). Disons que dans l'intention, côté grain, on regarde un peu du côté de Fender, même si le clean Marshall n'a pas la dynamique ni la brillance du magnifique clean d'un bon Fender tout lampes, mais ça reste un excellent canal clean pour du Marshall.

Le canal crunch est mon préféré ! En mode vert, il est basé sur un JMP à master volume, et ça crunch vraiiiiment très bien ! En mode orange et rouge, c'est le bonheur total : c'est chaud à souhait, ça envoie grave et c'est idéal pour du AC/DC et du Trust ! Ces deux derniers modes du canal crunch (orange et rouge, si vous avez suivi) sont basés sur un JCM800 2203 : je vous renvoie aux tests et avis du JCM800 pour plus d'infos.

Les canaux OD1 et OD2 (identiques, donc) sont parfaits pour prendre des solos quand on joue la rythmique ou les riffs sur le canal crunch. Ce sont les mêmes que l'OD1 du JVM410H de base, mais avec un switch "Mid-Shift" (pilotable grâce au footswitch) qui permet de retrouver l'OD2 du JVM410 de base si besoin. A noter que le Mid-Shift joue sur les deux canaux OD1 et OD2 en même temps.

L'ampli étant MIDI (IN et THRU) et les possibilités de choix étant assez nombreuses si on combine choix 1) du canal 2) du mode 3) du master un ou deux 4) du noise gate ON ou OFF 5) de la boucle d'effets ON ou OFF 6) du Mid-Shift ON ou OFF, je n'utilise pas le footswitch livré avec l'ampli, mais je le pilote depuis un Boss ES-8, une petite merveille de technologie qui facilite bien la vie des guitaristes :bravo:

Pour résumer :

Les +

- versatilité
- canal clean (très clean pour du Marshall)
- canal crunch : simplement excellent !
- OD1 et OD2 idem mais réglages différents, et Mid-Shift efficace
- les noise gates, un par canal ! (merci Jo !)

Les -

- poids (22 kg, mais c'est "grâce/à cause" des matériels employés, taille et puissance des transfos notamment)
- les corrections grave / médium / aigus, resonance et presence qui pourraient faire nettement mieux (sur mon Fender Machete, ce genre de corrections fonctionnent autrement plus efficacement...)
»

News Marshall Signature

[NAMM] L'ampli Marshall Slash SL-5C dévoilé

Publiée le 25/01/13
On attendait un AFD5, mais le petit combo de 5W Slash Signature dévoilé par Marshall au NAMM 2013 a été en fait baptisé SL-5C.

Forums Marshall Signature

Petites annonces Marshall Signature

Housing tête d'ampli pour MARSHALL SL5

130 €

MARSHALL JVM JS Blue Edition (comme neuf).

1 550 €