close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Micros statiques à transistors à petite membrane
Matériel Micros statiques à transistors à petite membrane {{currentManName}}swap_horiz Behringerswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Infos B5 - forum Behringer B-5

Bonjour,

Après ma longue quête au micro j'ai penché sur celui-ci mais j'aimerais consolider mon choix.

J'ai pour but de pouvoir enregistrer en même temps deux guitares acoustiques et une voix ou deux guitares et un djumbé avec ce micro. Mais aussi quand je suis seul chez moi de pouvoir enregistrer à la sortie de l'ampli d'une guitare électrique et directement à la rosace de ma classique.

J'ai donc vu que sur ce micro il y avait deux têtes livré : omnidirectionnelle et cardioide.

Parfait ça devrait marcher, mais est-ce que le son est vraiment au rendez-vous ? Merci d'avance si vous avez réponses à mes questions.
J'en ai deux et j'en suis vraiment satisfait !
aussi bien en studio que en live il fait l'affaire...
le rendu sur une grate seche est vraiment tres propre et on mettait en plus un petit preampli a lampe.
pour la prise generale d'un goupe en stereo c sympa et ca passe bien aussi le son est tres clair meme a grand volume.
un professionnel trouvera forcement un default mais a ce prix c'est du bohneur.. :bravo:
le seul default c'est qu'il ne marche pas avec l'alim phantom du korg D888...
Perso je fais principalement de la sono live de concerts, et un tout petit peu d'enregistrement.

Je possède un certain choix de micros electrets du type crayon: AKG, Nakamichi, Samson, Behringer, StageLine, etc.

Parmi ceux-ci mes 2 B5 sont parmi les meilleurs en linéarité de reproduction et en rapport signal/bruit. Très bon rendu acoustique.

Aucune différence détectable avec mes autres bon micros sur les prises acoustiques de voix ou instruments (violons, violoncelle, flûte, guitare, piano, cimbales, djembé, bongos, congas, cimbalettes, etc).

Sur les B5 je n'ai jamais employé les cellules omni, ne leur ayant jamais trouvé d'emploi.

À noter qu'à l'achat, l'un des 2 micros présentait un bruit de grenaille faible mais perceptible. Remplacé sous garantie et depuis tout est parfait.
J'ai lu que mon cas n'était pas unique. Donc bien vérifier ce point à la réception des micros.

J'ai aussi acheté pour un copain et testé les 2 micros Behringer C2 vendus par paire et très économiques. Les données techniques communiquées par Behringer les place au-dessous des B5 en bande passante et rapport signal/bruit. Mes maigres essais d'écoute semblent confirmer ces données.


Maintenant, je vais vous donner ma philosophie sur les divers micros électrets type crayon comme le B5.

Je me réfère à des essais comparatifs systématiques fait jadis par la revue SONO Mag pour les micros de batterie, et aussi à ma propre expérience.

Arrivés aux micros pour charley ou cymbales, les testeurs n'ont trouvé aucune différence sensible entre les diverses marques et modèles de micros électrets type crayon en concurrence, quelle que soit la marque et le prix. Ils ont bien sûr comparés les standards professionnels, plus d'autres micros plus économiques, hélas pas les Behringer.

Mon utilisation confirme tout à fait ça.

La raison est simple à comprendre: la technique électret permet facilement et pour pas cher de fabriquer des cellules micros de très très haute qualité, par comparaison aux autres techniques de micros nettement plus difficiles et coûteuses à mettre en oeuvre.
En simplifiant, on peut dire que le micro électret est le micro parfait (...quand on peut l'employer).

Il suffit pour cela que la fine membrane de plastique chargé ("électret") soit suffisamment fine pour suivre les mouvement de l'air ambiant, ce qui ne pose aucun problème technique.
D'ailleurs, la quasi totalité des fabricants de micros font fabriquer leurs cellules chez 2 ou 3 fournisseurs mondiaux, qui à leur tour fabriquent ou sous-traitent la fine membrane électret dans les 2 ou 3 mêmes usines dans le monde.

Il faut aussi que les transistors utilisés soient de qualité suffisante pour éviter de rajouter du souffle.
C'est une question de choix ou de tri et donc d'argent. Mais l'industrie des transistors est suffisamment au point pour en fabriquer en quantité suffisante à prix très bas.
Tous les téléphones portables comportent leur micro électret et leur fabrication en très grande série est maintenant très qu point.

Donc dès qu'on y met un prix dépassant un certain seuil relativement bas, on obtient un micro parfait.

En conclusion, la grande majorité des micros électrets "sérieux" est très proche de la perfection, et la différence de qualité entre les différentes marques et modèles tient davantage de la publicité marketing que des données techniques.

Bien sûr, comme pour les micros statiques de studio à grande membrane, certains trouveront tel modèle plus "chaud" ou tel autre plus "brillant". Mais pour les électrets, la technique fait que les différences entre modèles sont beaucoup plus ténues, et ces différences deviennent davantage psychologiques que réelles et notables.

Certains disent que le B5 est un peu fouillis et brouillon.
Perso, comparé à des Nakamachi M1 (jadis la référence) ou à l'AKG C1000 qui utilise le même technique mais pas le même prix, je n'y trouve aucune différence.

Nota important: Tous les micros électrets ont l'inconvénient de perdre leur charge électret au cours des années, lentement mais sûrement.
Le phénomène est aggravé par l'humidité ambiante, et les cellules finissent par s'éteindre.
Pour cette raison, les grandes marques vendent des cellules en pièces de rechange.

Les micros Behringer B5 sont livrés dans un petit sachet polyéthylène cylindrique étanche muni d'un déshydratant.

Il suffit de continuer à ranger le micro dans ce sachet entre 2 utilisations pour préserver les cellules de l'humidité et donc leur conserver toutes les caractéristiques d'origine.

Ce petit détail et cette simple précaution en font l'un des meilleurs micros actuels.
Pour le prix, ça ne vaut pas la peine d'hésiter.

Maintenant, je suis sûr que dans d'autres marques économiques (par exemple T.Bone de chez thomann.de), on pourrait trouver une qualité équivalente. Mais ne j'ai pas testé.
Merci beaucoup pour ta réponse très complète :D:
Les B-5 sont utilisés par les ingés sons de chez Radio Canada. Ils font les prises de piano classiques notamment avec ces micros. N'y connaissant pas grand chose à l'époque j'ai fait confiance à ces requins de radio canada pour leurs conseils, je ne suis vraiment pas déçu. J'ai fait l'experience sur un stenway et un pianiste de renom, ils se comportent vraiment très bien effectivement.

J'utilise très peux le omni directionnel, mais ça peut être très intéressant pour capter des reverbs naturelles de salles.

Sinon ya des micros qui apparament sont de la même trempe, je vous présente mesdames et messieurs sous vos yeux ébahis les sc180 de chez thomann. https://www.thomann.…180_stereoset.htm

Les sc180 sont ma prochaine cible. Apparment ce sont des copies d'oktava.
Très bon les conseils des spécialistes de Radio Canada.

En voilà au moins qui savent apprécier les bons produits de Behringer sans les rabaisser sous pretexte qu'à ce prix-là ça ne peut être que de la merde.

Quand au T.Bone, je ne les connais pas. On trouve d'excellentes choses dans cette marque. Mais Thomann est très avare pour communiquer leurs caractérisqtiques, et le papier dans la boite du matos reçu n'en dit guère plus.

Il parait qu'il s'agit souvent de produits renommés de grande marque fabriqués pour thomann sous étiquette t.bone.

On aimerait avoir un diagramme de directivité aux diverses fréquences pour connaître la variation de timbre quand on s'éloigne de l'axe, et aussi l'allure de la courbe de réponse avec les fréquences et les valeurs des ses bosses et creux.

En effet 30Hz-20kHz ne veut rien dire.

Si c'est à +/- 0,5 dB, c'est super extra, et on peut se passer de courbe de réponse qui doit être tracée à la règle.

Mais si c'est à +/- 10 dB comme souvent en usage en Allemagne, c'est nettement moins bon, surtout si les bosses et les creux sont placés à de mauvaises fréquences.

Et si c'est à +/- 20 dB comme pour les HP de voiture, autant jeter ces micros directement à la poubelle.
J'en ai acheté une paire d'occasion (à an21) et ils me paraissent tout à fait adaptés à mon usage (captation de petits concerts).
Bonjour,
je recherche à valider mon choix à venir de micros du type Behringer B5 et ce forum d'échanges est bien intéressant. Cependant je suis surpris de la qualification "electret" qui est utilisée içi pour le B5, les données constructeur étant celles, me semble t-il, d'un micro électrostatique dont la réalisation est différente bien qu'il s'agisse dans les 2 cas d'un capteur à condensateur ce qui peut prêter à confusion.
Electret ou pas ?
La doc Behringer dit Electret, donc ce sont des statiques à condensateur préchargé.

L'appelation électret correspond à la feuille de plastique spéciale qui a été chargée électriquement lors de sa fabrication et qui garde cette charges plusieurs années.
C'est cette feuille très fine qui vibre à faible distance d'une tôle (perforée pour laisser passer le son) et qui produit les différences de charge et donc la tension à amplifier.

Les statiques non électrets on besoin d'une tension -assez élevée- pour "polariser" le condensateur.

Il n'empêche que le préampli intégré à la cellule électret, ainsi que l'ampli logé dans le corps du micro ont besoin de jus pour fonctionner, comme tous les autres micros statiques.
Si des spécifications affichent clairement leur technologie à électret pour cette classe de micros je ne la vois pas pour le B5 en question qui parle de "true condenser" avec des caractéristiques de bruit, de S/B et de sensibilité très bonnes sur le papier, ainsi qu'une alim fixe de 48v à respecter. Cela ne fait pas penser a priori à une techno electret. Les apparences sont donc trompeuses.

Les dernières questions dans "Micros statiques à transistors à petite membrane"