close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Micros statiques à transistors à petite membrane
Matériel Micros statiques à transistors à petite membrane {{currentManName}}swap_horiz Sennheiserswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Super micro ! - Avis Sennheiser MKH 40-P48

Le MKH 40 est un microphone électrostatique à condensateur RF, de directivité cardioïde. Je l'utilise en couple AB pour de la prise de son musicale (ensembles acoustiques) et surtout en extérieur pour de la prise de son (documentaire, paysages sonores, sons "nature" )
Directivité : cardioide
Sensibilité (champ libre, circuit ouvert, 1 kHz) : 25 (8) mV/Pa +- 1 dB
Impédance nominale : 150 Ohm
Impédance de charge minimale : 1000 Ohm
Niveau de bruit équivalent : 12 (18) dB
Alimentation : Phantom 48 +- 4 V
Consommation : 2 mA
Dimensions : 25 x 153 mm
Poids ca. 100 g

Commutateur Coupe Bas à 80 Hz
Attenuateur - 10 dB (Soit un niveau max de pression sonore de 134 dB SPL)

AVIS GLOBAL

La série Sennheiser MKH est très largement utilisée ( et plébiscitée !) sur les tournages (cinéma, docu) et notament en extérieur. En effet, cette série est conçue a partir d'une technologie brevetée dite de polarisation HF : la membrane du condensateur est polarisée en haut fréquence, ce qui la rend (entre autres avantages) insensible aux conditions atmosphériques. C'est la série qu'ont adoptée tous les preneurs de son "nature" qui tournent dans des conditions extrêmes : humidité maximale, variations brutales de température (condensation), gel... La où les Schoeps, Neumann ou autre DPA risquent de grésiller ou siffler, les MKH se révèlent fiables à 100%. J'ai d'ailleurs tourné par -15°C sur les rives du Saint Laurent, et le troisième jour, j'ai commencé à entendre un léger bruit sur le micro gauche. J'ai rentré les micros : le lendemain, tout était de nouveau opérationnel !

Les autres points forts : une linéarité indépendante de la fréquence, un bruit de fond minime et une réponse en fréquence très homogène - Hormis l'effet de proximité inhérent aux cardioïdes, on a l'impression de tourner avec un omni : ampleur des basses fréquences, piqué, richesse et naturel des timbres. C'est un rêve de tourner en stéréo avec un couple de MKH 40 !

C'est aussi un micro que j'utilise sur scène en proximité, et avec l'atténuateur, même une trompette bien énervée ne le fait pas saturer ! Avec bien sûr, encore une fois, un rendu sonore exceptionnel.

Petit bémol : les commutateurs Coupe Bas (80 Hz) et Atténuation -10dB sont en platique et assez peu accessibles, ce qui évite de les activer par erreur mais si on a oublié son Leathermann ou qu'on a pas de crayon pointu, on est bon pour bousiller le commutateur.

C'est un micro qu'il faut avoir dans son sac, ou plutôt au bout de sa perche. Toutefois, en raison de la grande linéarité, si l'on doit tourner exclusivement des voix (cinéma), je pencherais plutot pour du Schoeps, un peu plus doux. Mais si l'on veut un rendu sonore très réaliste et piqué, le MKH 40 est le micro que je préfère.