close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Micros statiques à transistors à petite membrane
Matériel Micros statiques à transistors à petite membrane {{currentManName}}swap_horiz Sennheiserswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Avis utilisateur

Dur, dur de s'en passer! - Avis Sennheiser MKH 40-P48

Voir avis global.

AVIS GLOBAL

La recette de ce micro est simple : un très faible bruit de fond et une très bonne tenue en pression. Ces facteurs accordent bien naturellement au micro une dynamique de premier ordre.
Le MKH 40 est avant tout un microphone de studio de type statique cardioïde disposant de deux interrupteurs, d'un coupe bas à partir de 250 Hz pour 6 dB par octave et un atténuateur à -10 dB. D'ailleurs je me demande si cet atténuateur est utile copte tenu de ses capacités intrinsèques à résister à la pression intense. Ceci dit, cette réduction de 10 dB augmente bien évidemment la tenue du capteur lorsqu'il est sollicité par des surpressions intenses, on peut ainsi travailler davantage en proximité, sans altération des transistors et obtenir un hyperréalisme qui donne la sensation de s'investir à l'intérieur même de la matière sonore.

La capsule de ce microphone reste de faible section et de fait, elle diminue les phénomènes excessifs de diffractions. De plus l'emplacement du capteur, à proximité des sources, s'effectue facilement.
Avec ce microphone j'ai réalisé un enregistrement de musique pour saxophones, toute la gamme du sopranino au sax contrebasse (l'ensemble du spectre était de 25 Hz à 18 kHz). Pas moins d'une quarantaine de re-recording avec sub-mix successifs, ainsi que des percussions, des cordes, un piano et la voix. Le son est plein, jamais dur ciselé sans aucune agressivité, L'aigu est précis et d'un naturel absolu ; le médium reste naturel avec un homogénéité certaine. Le grave quant à lui n'est absolument pas redondant, c'est sa fermeté qui surprend.
Le fait d'avoir pris le parti de réduire l'extrémité inférieure du spectre de 3 dB à partir de 40 Hz paraît être une solution rationnelle. En effet, la trop grande linéarité de ce micro jusqu'à 40 Hz, si elle est exceptionnelle, n'est pas toujours payante dans la pratique.

En utilisation en stéréophonie de phase avec un couple de MKH 40 la stabilité de l'image sonore restituée est quasi-parfaite et le réalisme est de premier ordre.
Ce micro est un outil de studio avant tout. Sa réaction aux frottements est moyenne, signe que la membrane est bien suspendue, mais il est particulièrement sensible au vent et à l'effet de proximité. D'autre part, la réjection arrière est bonne, ce qui ajoute à la précision du champ utile.