close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Orgues
Matériel Orgues {{currentManName}}swap_horiz Crumarswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Crumar Mojo 61

Images Mojo 61

Vidéos Crumar Mojo 61

Avis utilisateurs

Excellent clavier aux sons vintage réussis

Par props le 29/07/2016
Il s'agit donc d'un clavier compact enfermant 8 sonorités parmi les plus classiques : un clone Hammond B3, un orgue d'église, deux "combos" à transistors et deux pianos électriques de type Rhodes et Wurlitzer, un Clavinet et un piano droit.

L'orgue est évidemment le principal programme, il est propulsé par l'excellent moteur sonore GSI VB3, et commandé par tous les contrôles habituels ou presque que l'on trouve sur un B3 : tirettes harmoniques, vibrato / chorus, percussions, pédale d'expression... Et bien sûr une superbe simulation de Leslie. Très bon clavier (fabriqué par Fatar ?), très réactif. On peut piloter un clavier inférieur et un pédalier en midi, mais il vaut mieux partir sur le Mojo tout court si l'on veut vraiment deux claviers. Comme l'esprit de ce clavier est de rester compact et transportable, l'orgue est splitable et pour chaque zone, on a deux presets et un hold à disposition. Il faut jongler un peu avec les boutons mais on y arrive.

Côté son, c'est en essuyant la bave qui coule de ma bouche que j'écris cet avis. Difficile de croire qu'il ne s'agit que de synthèse, tant le réalisme est poussé loin : outre la synthèse sonore parfaitement maîtrisée, on a droit à de petits raffinements tels que le "leakage" de l'orgue (bruit de fond des roues phoniques tournant à vide), le cross-talk (sorte de sympathie entre les harmoniques qui enrichit nettement le contenu sonore), le drive qui réagit à la pédale d'expression, le bruit des marteaux lorsqu'on active la pédale de sustain sur le Rhodes... On trouve plusieurs effets activables ou non en fonction des programmes. Citons un chorus, un phaser, un tremolo, une simulation d'ampli (Twin, AC30, MArshall...)

Ah ce Rhodes, chaud, profond, mettez-lui une simulation d'ampli AC30, un tremolo stéréo, un peu de drive et de reverb et on a envie de jouer pendant des heures...

Les combos ne sont pas en reste, on a un orgue type Farfisa Compact et un Vox Continental, nettement améliorés au fil des versions de firmware (c'est d'ailleurs un point très important à noter, Crumar suit de près le support du Mojo 61 et apporte régulièrement des évolutions et corrections de bugs).

Seul l'orgue d'église est un peu moins réussi à mon goût. Disons qu'il ne faut pas s'attendre aux grandes orgues de NDDP, plutôt à un petit orgue baroque. Il peut servir à l'occasion.

Côté ergonomie, c'est assez spécial, au début on ne trouve pas immédiatement ses marques. Beaucoup de fonctions différentes sur les mêmes boutons, ou alors à l'inverse des contrôles ne sont pas utilisés en fonction des presets. Un effort de mémorisation est à faire, mais rien d'insurmontable.

Côté logiciel, c'est pas mal, le clavier boote en à peine 10 secondes, est relativement stable (j'ai eu quelques bugs sur la v1.03, mais la 02 est parfaite).

Edit 3/12/2016 : La V1.1 apporte une nette amélioration dans l'ergonomie de sélection des presets, la mémorisation par programme des effets sélectionnés, et cerise sur le gâteau, elle propose deux nouveaux sons : le célèbre piano électrique du Yamaha DX7, et un superbe piano droit acoustique ! Même si d'un avis perso j'aurais préféré avoir un clavinet plutôt que le DX (même Phil Collins le trouve ringard maintenant :-D ), cet ajout enrichit considérablement l'offre du Mojo.

Edit 22/04/2017 : Ils l'ont fait ! La V1.2 remplace le Tines du DX7 par le tant attendu Clavinet, très réaliste, très "trampled under foot" ! Et c'est pas tout, deux nouveaux effets ont été ajoutés : un auto wah et une wah manuelle. Ce clavier devient tout simplement génial. :bravo:

Edit 30/07/2017 : Là encore un exemple de réactivité du support : je leur avais signalé un bug sur le piano acoustique, qui présentait des coupures de son aléatoires, le bug a été corrigé sur la 1.23. Le Wurlitzer a également été légèrement revu, et devient de plus en plus réaliste. Ce clavier s'approche de la perfection !

L'appli wifi est très pratique et permet d'aller modifier en profondeur les paramètres de chaque programme (plusieurs dizaines pour le VB3). Je trouve le concept intéressant, c'est une touche de modernité pour un instrument reproduisant des sonorités vieilles de plus de 70 ans !

J'ai choisi ce Mojo 61 après avoir longuement hésité entre un Nord Electro 5D, un Numa Organ et un Hammond XK1. C'est l'essai du plugin VST VB3 qui m'a convaincu, ainsi que les excellentes démo de Max Tempia sur le net.

J'ai eu l'occasion d'enregistrer quelques parties de clavier pour des morceaux. Le son est plutôt chaud et réaliste et se mixe parfaitement.

J'utilise à présent le Mojo61 en conjonction avec un Numa Organ 2 qui officie en clavier inférieur. Pas photo, le Mojo enterre son compagnon question sonorités B3, avec beaucoup plus de gras, de "lush"... C'est lui le patron, même si le Numa ne démérite pas avec un son plus rond, davantage de présence dans les basses... Et accessoirement un meilleur programme d'orgue liturgique. C'est en fait un excellent complément au Mojo61, pour à peine plus cher que son clavier MIDI inférieur dédié.

J'adore :
- la finition
- le toucher du clavier, très réactif
- le son du B3 et de la Leslie, à se damner !
- les autres sons ne sont pas en reste (Rhodes et Clavinet en tête)
- les effets embarqués, tous beaux
- l'appli web embarquée pour l'édition des paramètres
- le côté ultra portable
- le support du fabriquant

J'aime moins :
- le manque de profondeur dans les basses (mais qui n'est pas forcément un désavantage dans un mix)
- l'effet Leslie disponible uniquement sur le B3 (sur le piano, pour jouer Echoes, ç'aurait été fantastique !)
- un seul programme de réverb disponible pour toutes les sonorités
- le léger bruit de plastique des touches
- les différences de volume entre les programmes
- quelques instabilités logicielles suivant les versions (mais corrigées au fur et à mesure)
- orgue à tuyaux anecdotique
- alimentation externe, pas forcément ce qu'il y a de plus pratique pour le live
»

Un excellent clone pour un prix très contenu

Par spookyman le 04/10/2016
Comparé au début des années 90 où le nombre de clones d'orgues Hammond se comptait sur une main, le choix des instruments s'est considérablement renforcé ces dernières années.

Les plus connus sont certainement les instruments du japonais Hammond-Suzuki. Mais de nombreuses entreprises européennes y sont allés de leur manière et proposent des produits très convaincants. Il est possible de citer le Nord C2D, le Studiologic Numa Organ 2, les KeyB mono et duo, les UHL instruments X3-1 et x3-2, les MAG Organ, etc...
Vous constaterez qu'une partie de ces fabricants sont italiens (comme Studiologic, KeyB, etc.) un pays qui a une longue tradition avec les orgues.

Je possède un Hammond Suzuki depuis 4 ans, un clone dont je suis toujours satisfait, surtout en combinaison avec la pédale Neo Ventilator qui fournit une excellente simulation Leslie.

Mais comme souvent, on essaie les nouveautés lors de la Musikmesse ou dans des magasins et on se laisse tenter...c'était le cas avec le petit dernier de chez Crumar. Bien longtemps après les Crumar Organizer T1 et T2 datant de la fin des années 70, le Mojo est apparu en 2013. Le Mojo 61, la version mono-clavier du Mojo a été présentée lors du WinterNAMM 2016. L'essai à la Musikmesse n'était pas des plus concluants vu que le Mojo 61 était branché sur un ampli "SpaceStation", j'ai attendu qu'il sorte en magasin pour l'essayer de manière plus approfondie. Et finalement j'ai craqué.

Le Mojo 61 est basé sur le software VB-3 de GSi Instruments, intégré à un DSP. Le tout placé dans un boîtier compact avec un clavier 61 touches et un seul jeu de tirettes. Le Mojo 61 laisse une impression très solide. J'apprécie beaucoup les boutons poussoirs avec un clic franc et la petite LED rouge qui en indique son activité ou non. C'est simple, efficace et solide. Et un coup de coeur pour les deux potards chicken head pour le volume général et le contrôle de l'overdrive. Les tirettes sont très agréables à utiliser.
L'interface utilisateur est relativement simple. Je précise "relativement", car certaines fonctions n'ont pas d'indication sur la façade avant (comme les effets pour les pianos électriques, etc...) et sont uniquement accessible via un petit éditeur sur smartphone/ordi. Rien de grave, mais comme il n'y a pas d'écran LCD, l'édition en direct (boutons, potards, etc...) est pas possible sans un smartphone/ordinateur.

Le Mojo 61 possède deux sorties TRS, les traditionnels branchements midi (1x out et 2x in - pour y brancher un deuxième clavier et un pédalier :-) , bonne idée), et des branchements pour une pédale de swell, une pédale switch/un half-moon ainsi qu'une pédale de sustain. Il y a également encore un branchement USB pour y faire les futurs updates...A noter que l'alimentation se fait par un adaptateur secteur.

Le Mojo 61 est compact mais possède une surface relativement grande pour y placer des pédales d'effets, une bouteille de bière (fermée...), le smartphone pour l'édition, etc...Les flancs en bois ainsi que le logo "Mojo" ajoutent encore un peu de nostalgie au look vintage global de l'instrument.

Tout à droite, il y a un bouton qui permet de switcher entre le son d'orgue à roues phoniques (Hammond), un orgue d'église, des combo-organs italiens (Vox et Farfisa) ainsi que deux pianos électromécaniques (Rhodes et Wurli). Je le préviens tout de suite, il n'y a pas de multi-timbralité sur le Mojo/Mojo 61. C'est un seul son à la fois. De nouveau, il y a la possibilité d'éditer le Rhodes intégré, y modifier les effets, l'intensité de ces derniers, mais uniquement via l'application. Le Mojo 61 comporte un petit wifi intégré. A l'aide d'un smartphone ou d'un ordinateur, il est possible de se rendre sur un site et éditer le Mojo 61 en profondeur. Les possibilités sont relativement étendues. Ce type d'édition est un peu spécial, mais je trouve le concept encore intéressant, surtout qu'un grand nombre de musiciens possèdent également un smartphone avec accès à internet/wifi. J'ai juste constater quelques problèmes de stabilité lors de l'édition de VB3. Les autres instruments sont très stables.

Venons en au plat principal: les qualités sonores de l'instrument. J'ai fait une rapide comparaison avec mon Hammond Suzuki SK1. Les deux instruments possèdent un son de base qui est très bon. Branchés sur une Leslie à lampes, le rendu sonore est bluffant. La simulation Leslie du SK1 est pas mauvaise du tout non plus, surtout une fois qu'elle a été un peu "tweakée/réglée" correctement. Par contre, l'overdrive conserve un caractère trop digital, trop froid. A l'aide d'une simulation externe, ça va déjà tout de suite mieux. Sur le Mojo 61, j'ai trouvé la simulation Leslie du même niveau que celle de ma Neo Ventilator. Par contre l'overdrive est plus chaud, plus réaliste. Avec des réglages extrêmes, l'overdrive sur le Mojo 61 a tendance à noyer le son de base. Mais avec un réglage jusqu'à 2h, aucun problème!
Le chorus du Mojo 61 (particulièrement le C3) est, à mon humble avis, le meilleur que l'on trouve actuellement sur un clone. Il enterre facilement celui du SK1. Je suis moins orienté vibrato, mais il est excellent aussi. Il en va de même avec les percussions qui sont bien "boisées", musicales. Le key click peut être réglé de manière très précise. Le clavier ne possède pas les contacts comme sur une console Hammond, mais VB3 reproduit ralativement bien le key click. Il y a le choix entre plus de 20 types de générateurs de roues phoniques (B3, C3, A100, etc...) avec différents réglages. Ceci ouvre de nombreuses possibilités sonores tout dépend ses préférences personnelles.

J'ai fait une petite comparaison avec le UHL instruments X3-2, un superbe clone allemand basé sur le moteur sonore HX3. De nouveau le son de base est excellent, le key click même encore meilleur que sur le Mojo, par contre la simulation Leslie et l'overdrive ne sont pas à la même hauteur. Pour un instrument qui coûte près de 1'000 Euros de plus que le Mojo 61, cela a été le critère de k.o. Car le X3-2 possède d'autres arguments en sa faveur: un double set de tirettes, un écran LCD pour l'édition directe, une sortie Leslie 11 pin, etc...

Les autres sons proposés dans le Mojo 61 sont très intéressants aussi. Avec une préférence pour le Rhodes/Wurli ainsi que les combo-organs. L'orgue d'église aurait pu laisser la place à une simulation de string-machine par exemple, un autre domaine sonore où Crumar excellait dans les années 70.

Le Mojo 61 est équipé d'une reverb globale (numérique). Cette dernière est d'excellente qualité sonore. A noter que les effets pour les pianos électriques (auto-pan, phaser, chorus, etc...) possèdent un moteur d'effet indépendant de la reverb globale, ce qui est très bien.

Par rapport au SK1 de Hammond, je dirais que le Mojo 61 sonne de manière très authentique, chaude, avec un vrai caractère vintage. Le clavier, un Fatar TP/80 modifié (toucher plus léger avec un déclenchement du son placé à un point très haut) est simplement excellent. La simulation Leslie et l'overdrive intégrés sont un véritable bond en avant par rapport au SK1. Je ne me vois plus obligé de trimbaler la Ventilator pour "améliorer" la simulation Leslie.

Si il y avait quelques points à critiquer, ce serait ceux-ci:
- le manque d'une sortie Leslie 11 pin
- un petit écran LCD intégré afin d'éditer le tout sans smartphone
- la suppression de l'adaptateur secteur (ou l'intégration dans le boîtier) serait un petit plus

Mais en raison des qualités sonores et du prix de l'instrument, je ne peux pas faire autrement que de lui mettre 5 étoiles. Je recommande chaudement !
»

Quel superbe instrument !

Par Daniel3866 le 11/09/2017
Je suis organiste , et durant mon enfance j'ai joué et appris sur différents modèles d'orgues électroniques des années 80 . Welson,Farfisa ,Viscount,Korg ...et Hammond .
J'ai eu en ma possession un Hammond Lsi cougars avec cabine leslie . ce n'était déjà plus un électromécanique mais sonnait bien Hammond .
Ensuite les années DX et les synthétiseurs sont arrivées et a l'époque je me suis même débarrassé de mon excellent korg cx3 plus a la mode .Depuis l'orgue était émulé par mes synthés , mais sans retrouver ce son mythique .
Et c'est par hasard que sur internet une démo a attiré mon attention : un son ...le son ahhh!!!! Et a mon grand étonnement Crumar ??? Qu' est ce , a mon époque Crumar c'était pas le top ,mais la je me suis a nouveau intéressé et pourquoi pas compléter mon matériel avec un orgue, un vrai .
J'ai donc fait le tour des fabriquants actuels , et pour mes oreilles, le plus beau son revient au Crumar Mojo / mojo 61 , qui sonne presque mieux que le mythique B3 !
En plus du son , ce mojo 61 est très bien fini , monté en Italie ,il y a des astuces
bienvenues et le jeux de 9 tirettes grâce aux Bps de mémorisation suffisent amplement pour contrôler le sons des claviers sup., inf, et basses .et oui le clavier et splitable .Des sons supplémentaires de piano, piano électrique sont dispo.
Enfin la simulation du Leslie est aussi la meilleure a mon goût .
Le mojos 61 est modulable et ça c'est top , on peu ajouter un 2eme clavier et un pédalier , ou simplement le placer en clavier simple sur un stand avec synthé.
»

Excellent Clone du B3 !

Par Btl le 10/07/2018
Je joue sur les deux mojo CRumar, le DUAL MOJO de manière régulière, quand il y a de la place sur scène, et le MOJO61 en plus petite configuration. Les deux orgues viennent se loger sur un RTX lourd au-dessus de mon EP (Kurzweil SP6 désormais). Les deux MOJO, je les adore ! Je les emploie avec les deux pédales LongThrow ayant les contacts de par et d'autre du pied droit. Tout a été dit par les avis précédents que je partagent ; le son, la finition, la simplicité, la chaleur, le look vintage, de la place pour poser des pédales d'effets sur les deux claviers.... Des updates faciles à réaliser... Oublier ce que l'on peut lire par des emmanchés qui ne savent pas manipuler le matos... (je plaisante).
Mais ce sont deux instruments différents !! Ces deux mojo ne se règlent pas de la même façon. Le DUAL est un PC avec XP embarqué, le MOJO61 un DSP. Ils se sonnent pas de la même manière. Je réserve le DUAL pour un jeu avec deux claviers et pédalier; le MOjo61 pour un mix, orgue et solo de B3 ; sons de piano électrique et/ou clavinet.
Bref, c'est un bonheur, accessible car les prix ne sont pas prohibitifs et les accessoires bien finis pas chers (pas comme Suzuki-Hammond ou NOrd qui nous font payer la marque ou la peinture rouge....) ;) ;)
Aucune hésitation !
»
Écrire un avis

Fiche technique Crumar Mojo 61

  • Fabricant : Crumar
  • Modèle : Mojo 61
  • Catégorie : Orgues
  • Fiche créée le : 25/04/2016

a single 61-note waterfall keyboard compact digital drawbar organ and electric piano with USB and WiFi

  • new DSP technology derived from the GSi Gemini and is powered by the same electromechanical organ simulation that powers the dual manual Mojo, the GSi VB3-II.
  • wi-fi
  • editor Web-App to control over all sound and function parameters
  • modeled after 22 different vintage tonewheel organs (Pipe Organ sound modeled after a classic Baroque-style organ with 8 stops plus one mixture, three couplers and the tremulant motor) based on physical modeling synthesis with full polyphony
  • waterfall semi-weighted keybed,
  • physical modeling simulation of a classic Tine Piano and a Reed Piano
  • rotary effect and a tube overdrive
  • stereo phaser or a stereo chorus
  • vintage stomp boxes, guitar and bass amps, reverb algorithm and, of course, classic 122/147 tube rotary amps
»
Afficher moins Afficher plus

News Mojo 61

Deux mises à jour pour les orgues Mojo de Crumar

1 Publiée le 11/12/17
Crumar a mis en ligne deux mises à jour pour ses orgues Mojo à deux manuels et Mojo 61, avec quelques ajouts et des corrections.

Forums Mojo 61

Acheter neuf Crumar Mojo 61

Amazon.fr
Bax Music
Music Store
Espace Claviers

Acheter d'occasion Crumar Mojo 61

Crumar Mojo 61

Vente Crumar Mojo 61

1 149 € Annonce Thomann

Orgues concurrents

Autres orgues Crumar

Autres catégories dans Pianos et orgues

Autres dénominations : mojo61