close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Overdrives guitare
Matériel Overdrives guitare {{currentManName}}swap_horiz MXRswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test de la pédale MXR Custom Shop Timmy CSP027

Tiny Timmy
La Custom Shop Timmy CSP027 présentée au NAMM en janvier dernier est directement inspirée de la Timmy créée par Paul Cochrane au début des années 2000. La version originale étant plutôt rare, son prix sur le marché de l’occasion a flambé au fil des deux dernières années et Paul Cochrane a décidé de s’allier à MXR pour ressortir sa pédale phare. C’est donc cette réédition portant fièrement le logo du Custom Shop MXR que nous avons l’honneur et le plaisir d’avoir sous la bottine aujourd’hui.

MXRTimmyLa Custom Shop Timmy CSP027 se présente donc dans le châssis au format micro de chez MXR. C’est un format très compact, facile à insérer sur un pedalboard. En revanche, placer quatre potards dessus est un peu ambitieux et leur manipulation peut s’avérer compliquée. La pédale dispose des mêmes contrôles que la Timmy originale : Bass, Gain, Volume, Treble, Clip.

Bien que les contrôles puissent paraître assez basiques, le circuit de la pédale est très bien pensé et a plus d’un tour dans son capot. On peut s’interroger sur le placement des potards mais on comprend très vite la logique qu’il y a derrière. Le réglage de basse est en premier parce qu’il est placé avant le circuit de saturation. Il sculpte le son avant qu’il n’attaque l’étage de saturation de façon à pouvoir bien resserrer les basses et éviter qu’elles ne soient trop envahissantes. Le réglage d’aigus quant à lui est placé de manière traditionnelle, après l’étage de saturation. Ces réglages d’égalisation sont très originaux et assez bien pensés. Il faut les placer sur leur valeur maximale pour commencer et retirer les fréquences indésirables petit à petit. Ils ne servent donc qu’à couper les aigus ou les basses, le son de base étant avec les réglages Bass et Treble situés à leur maximum. Les réglages de volume et de gain ajustent respectivement le niveau de l’effet et le taux de saturation.

La Timmy Drive, comme la Timmy originale, possède un petit switch à trois positions baptisé Clip. Ce dernier permet de choisir entre trois options d’écrêtage :

  • Position de gauche : écrêtage asymétrique avec saturation modérée et une légère touche de compression

  • Position centrale : écrêtage symétrique avec légère saturation, pas mal de volume et une grosse définition

  • Position de droite : écrêtage symétrique avec grosse saturation et moins de volume

MXRTimmy-10

Le circuit de la pédale s’articule autour d’un ampli-OP LF353 très connu chez Dunlop/MXR. Les ingénieurs de la marque le connaissent bien pour sa capacité à délivrer beaucoup de volume, beaucoup de gain et un signal de haute fidélité. Et on le ressent parfaitement en jouant la Timmy qui est effectivement de haute fidélité et ne dénature aucunement la sonorité de base sur laquelle on l’applique. MXR a équipé la pédale d’un système True Hardwire Bypass.

Plus petite que l’originale

MXRTimmy-6En branchant la pédale sur un son clair, j’ai été très surpris par le côté transparent de l’overdrive. On a l’impression d’avoir juste augmenté le niveau de gain sur l’ampli. Le son de base conserve tout son relief et toutes ses caractéristiques, mais avec une petite touche de saturation en plus. Le switch Clip s’avère très efficace et permet d’adapter le son en fonction de l’utilisation qu’on fait de la pédale. On peut s’en servir comme d’un clean boost, comme overdrive, comme boost qu’on laisse tout le temps activé et bien d’autres possibilités. Son caractère très transparent lui permet d’être à l’aise dans de nombreux cas de figure. De plus, quel que soit le mode d’écrêtage choisi, la pédale reste très dynamique et respecte bien le jeu du guitariste. On peut ainsi jouer sur le niveau de gain simplement en variant l’attaque de la main droite (ou gauche pour nos amis gauchers) ce qui est très agréable et révèle la qualité de conception et de fabrication de la Custom Shop Timmy CSP027.

Quand j’ai basculé d’un mode d’écrêtage à l’autre, j’ai été très agréablement surpris par le côté très musical et défini de toutes les positions. Il faut ajuster le volume à chaque fois qu’on change de mode dans la mesure où les taux de compression et de saturation changent, mais le son reste très droit et surtout extrêmement transparent. Et c’est là où la pédale fait très fort : elle génère des sonorités transparentes qui respectent l’intégrité de la chaîne audio et du matériel qui se trouve avant et après, tout en affirmant une certaine personnalité avec ce côté hi-fi très caractéristique. L’égalisation à deux bandes demande un petit temps d’adaptation - commencer avec ces réglages en position maximum pour couper si besoin n’est pas vraiment habituel- mais elle est en fait super efficace. Grâce au réglage de basses inséré avant d’attaquer l’étage de gain, on peut maintenir une bonne présence dans les basses, même à des réglages de gain modérés. On peut choisir de resserrer les basses à mesure qu’on augmente le gain ce qui est assez judicieux. Quant au potard d’aigus, il est très bien fait et on peut ajuster le haut du spectre de façon très musicale, quel que soit le réglage de gain.

Timmy Timmy !

MXRTimmy-7Sur un petit crunch, la Timmy conserve toutes les qualités décrites plus haut. On garde toute la richesse harmonique de l’ampli mais exacerbée grâce à la pédale. Le son n’est pas dénaturé mais il est magnifié par la pédale. En mode « always on », elle transformera un léger crunch en son saturé idéal pour les rythmiques rock très précises. On peut également choisir un réglage de gain plus élevé et utiliser la pédale comme boost pour les solos, registre dans lequel elle sera très à l’aise aussi. Les trois options d’écrêtage permettent de toujours adapter la pédale à l’utilisation que l’on préfère. En choisissant la position centrale qui développe le plus de volume, on peut vraiment attaquer l’étage d’entrée de l’ampli de manière assez violente et le faire saturer davantage, toujours de manière très musicale. Pour un boost de solo j’ai préféré le réglage de gauche qui délivre une bonne dynamique et une légère compression.

Pour couronner le tout, Swan Vaude nous a rendu visite et en a profité pour tâter de la petite MXR et nous donner ses impressions, merci à lui !

 

Conclusion

Le design original de Paul Cochrane repris par le Custom Shop de MXR est donc une franche réussite. Développer une pédale d’overdrive transparente originale n’est pas chose aisée de nos jours, quand une « nouvelle » pédale sort chaque semaine, ou presque. Mais entre son égalisation très bien conçue, son switch qui offre trois options d’écrêtage et ses sonorités très convaincantes, la Timmy a réussi son pari. J’ai particulièrement apprécié les qualités musicales de la pédale et le fait qu’elle ne dénature pas du tout le son sur lequel on l’applique. Le qualificatif « haute-fidélité » prend ici tout son sens, le son est riche et rempli d’harmoniques, la Timmy embellit le son de la guitare, de l’ampli et des éventuelles autres pédales dans la chaîne audio. L’ampli-OP LF353 est visiblement un très bon choix et permet de générer beaucoup de gain, beaucoup de volume tout en respectant la personnalité de notre matériel. Bravo Paul Cochrane et MXR !

Notre avis :

Points forts

  • Overdrive très transparent
  • Egalisation bien pensée et très musicale
  • Switch Clip très utile selon l’utilisation qu’on souhaite faire de la pédale
  • Qualité de conception & de fabrication
  • Un overdrive original en 2020 c’est fort !

Points faibles

  • Potards compliqués à manipuler à cause du format mini