close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Pieds/perches/socles pour microphones
Matériel Pieds/perches/socles pour microphones {{currentManName}}swap_horiz Milleniumswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down
Tutoriel

Robustifier le MS-2005

Si vous avez lu les avis, vous savez que ce pied de micro a un gros point faible : le support de la perche est tout en plastique. C'est la casse assurée dans les conditions rigoureuses de la scène, ou au bout de quelques serrages virils. Et pour que ca tienne un micro un peu lourd sans glisser, il faut serrer !

D'un autre côté, dans un contexte home-studio et pour des gens soigneux c'est une excellente affaire, ca tient un micro (voire deux) pour moins de 10€. Voyons comment agir de manière préventive pour éviter les catastrophes, et fiabiliser le bout de plastoc tant décrié.

D'abord, à quoi ca ressemble ? Cette "rotule" est composée de deux disques en plastique, l'un comportant un orifice pour le fixer sur le tube vertical, l'autre comportant une goulotte dans laquelle coulisse la perche. Entre les deux, une grosse rondelle en caoutchouc assure la friction entre les différentes pièces. Une seule grosse vis effectue donc le serrage de la perche en translation et dans deux rotations.

On notera quand même que les vis de serrage vont dans des inserts en laiton, ils n'ont pas poussé la réduction de coût jusqu'à visser métal sur plastique. C'est finalement un design assez pratique et élégant de simplicité ... quand ca marche. En effet, dès que l'effort est un peu important sur la rotule (perche étendue au max, avec un angle proche de l'horizontale, micro lourd ...), ca glisse ! Alors on serre, on serre, surtout qu'on a un bon bras de levier à disposition ... et paf ! Cassé !

Une première chose à faire pour éviter d'attaquer le plastique est d'intercaler une rondelle entre le levier de serrage et le disque porte-perche. Ca permet de mieux répartir la pression sur la surface du plastique. Celle que j'ai mis fait 20mm de diamètre, percée à 10mm, et est un peu trop épaisse (2mm). Ca marche, mais si vous en trouvez une plus fine on gagne en longueur utile de la vis.

Ensuite, on se rend compte que le plus gros problème se situe autour de la gorge qui enserre la perche. Le serrage ne s'effectuant que d'un côté de la gorge, l'autre s'écarte sous l'effort et c'est ca qui engendre le glissement. Il faut donc trouver un moyen de serrer la gorge de l'autre côté. Il doit être possible d'utiliser une grosse pince à dessin, ou un petit serre-joints.

J'ai opté pour une solution plus radicale, c'est-à-dire un petit boulon : une vis à tôle de Ø4mm, un écrou papillon, et deux petites rondelles. J'ai donc percé un trou au-dessus de la gorge, dans la rondelle caoutchouc, et plusieurs dans l'autre disque, correspondant à plusieurs angles de la perche. J'ai fait des trous à 0° (perche verticale), 45°, 45° perche en bas, et 90° (perche horizontale). Dans ce dernier cas, attention à la collision entre l'écrou papillon et le tube : montez le boulon dans l'autre sens, ou bien décalez légèrement le perçage. Évidemment vous pouvez ajouter quelques autres trous pour avoir plus d'angles disponibles, sans toutefois aller jusqu'à fragiliser le disque en plastique.

Une fois le boulon installé, on peut répartir le serrage de part et d'autre de la gorge, et on peut serrer beaucoup moins fort. Il s'agit seulement de bloquer la translation de la perche et la rotation du micro, la rotation de la perche est totalement bloquée par l'écrou.

En conclusion, cette modif présente quand même l'inconvénient de restreindre le nombre d'angles que la perche peut prendre. Et la manipulation est moins aisée, il y a des petites pièces qu'on peut perdre ... Mais c'est le prix à payer pour qu'elle ne risque plus de glisser selon cet axe. J'ai utilisé de la quincaillerie qui traînait dans le fond de ma caisse à outils, mais si il fallait l'acheter il y en aurait seulement pour quelques centimes.

Ce pied de micro est désormais tout à fait utilisable en home-studio, où une fois la bonne place trouvée on ne le manipulera plus trop. Il permet notamment d'enregistrer un chanteur avec deux micros (un dynamique proche et un statique plus éloigné).

Pour la scène, prenez vraiment un truc plus costaud.