close
subdirectory_arrow_left subdirectory_arrow_left Delays / Échos logiciels
Matériel Delays / Échos logiciels {{currentManName}}swap_horiz Valhalla DSPswap_horiz Rechercher une marquekeyboard_arrow_down

Test du délai logiciel Valhalla DSP ValhallaDelay

Valhalla DSP respecte les délais
Award Qualité / Prix 2019Connu pour ses réverbes logicielles au stupéfiant rapport qualité/prix, ValhallaDSP sort enfin le delay que tout le monde lui réclamait. Un incontournable ?

Cela faisait un peu plus de trois ans que Valhalla DSP n'avait pas sorti de nouveau plug-in commercial. Qu'a donc pu fabriquer l'éditeur pendant ce si long silence ? Certainement beaucoup de choses en vérité, notamment ce joujou sur lequel nous nous penchons aujourd'hui : le ValhallaDelay. Le dernier-né est-il à la hauteur de ses aïeux ? C'est ce que je vous propose de découvrir tout de suite…

Écho-graphie

Bien que (re)connu pour ces superbes plug-ins de réverbérations dont je vous ai déjà vanté les mérites, Valhalla DSP n'en est pas à son coup d'essai en matière de delay. En effet, Sean Costello a non seulement lancé la marque en 2009 avec le freeware ValhallaFreqEcho, mais il a également trouvé le temps de pondre le delay multitap à modulation ValhallaÜberMod entre deux réverbérations à l'automne 2011. Il manquait toutefois à sa collection un delay plus "classique", d'où la naissance du petit dernier.

GUIDisponible en 32 et 64 bits pour Mac et PC aux formats VST (2.4 & 3), AAX et AU, le ValhallaDelay est un plug-in s'inscrivant dans la plus pure tradition de l'éditeur. Il y a tout d'abord son tarif qui, comme l'ensemble des produits Valhalla, n'est que de 50 petits dollars sans offre de lancement ni espoir d'une quelconque promo à la faveur de la moindre fête. Je suis personnellement un véritable aficionado de ce modèle économique franc du collier qui loge tout le monde à la même enseigne au travers d'un prix unique et juste.

Au niveau de l'installation et de l'autorisation, c'est également comme d'habitude : léger, simple, efficace et absolument pas contraignant pour l'utilisateur. Ensuite, il y a bien entendu le Flat Design de l'interface graphique, véritable signature de Monsieur Costello. Que l'on adhère ou pas à cette esthétique, il faut bien avouer que le rendu s'avère clair, fonctionnel et diablement malléable puisque l’interface utilisateur vectorielle permet d'adapter à l'envi la taille du plug-in à n'importe quelle taille d'écran. Merci.

Toujours du côté non audio de la force, ValhallaDelay a hérité de ces ainés les qualités et défauts suivants :

  • L'aide contextuelle non envahissante en bas de l'interface lors du survol des paramètres à la souris ;
  • La fonction Lock du dosage dry/wet ;
  • La possibilité d'échanger les presets au format texte ;
  • L'absence d'une fonction de comparaison A/B ;
  • Une consommation CPU faible (<0,2% sur mon Mac Pro fin 2013 Hexacoeur Xeon 3,5 GHz - 32 Go DDR3) ;
  • Une latence nulle ;
  • L'absence de manuel au format PDF.

Un mot sur ce dernier point. Pour les autres produits de la marque, ce n'était pas vraiment gênant puisque l'aide contextuelle suffisait largement à comprendre clairement le fonctionnement des plug-ins. De plus, des informations détaillées étaient disponibles sur le blog de M. Costello pour les plus curieux. C'est d'ailleurs également le cas pour ce ValhallaDelay et je ne saurais trop conseiller les utilisateurs de lire l'ensemble des billets qui lui sont dédiés tant la bête est un peu plus complexe à appréhender pleinement que le reste de la gamme. Ainsi, un manuel en bonne et due forme aurait été fort bienvenu. Il n'y a là rien de totalement rédhibitoire et une approche empirique du joujou est évidemment possible ; cependant, je reste convaincu que quelques schémas pour illustrer notamment le routing du circuit de feedback selon les différents styles de delay ne seraient pas un luxe.

Ceci étant dit, à présent rentrons dans le vif du sujet.

Écho-logique

VDCommençons ce tour d'horizon des réglages par le potentiomètre Style. Situé en bas à gauche de l'interface, ce dernier contrôle la relation entre les canaux de retard gauche et droit, ainsi que le nombre de voix pour chaque canal. Notez qu'il affecte également la visibilité de certains paramètres au sein de l'interface graphique.

Il y a cinq styles au total qui peuvent se résumer ainsi :

  • Single : même temps de retard gauche/droit pouvant être légèrement décalé l'un de l'autre de façon à obtenir une image sonore plus large ;
  • Dual : deux lignes de retard séparées gauche/droite sans feedback entre les deux ;
  • Ratio : le temps de delay est fixé pour le canal gauche et le potard "Ratio" détermine le retard du canal droit proportionnellement au gauche ;
  • PingPong : delay type Ping Pong classique ;
  • Quad : style reproduisant le fonctionnement des delays à bande disposant de 4 têtes de lecture.

Bien entendu, toutes les options de synchronisation au tempo imaginables sont à chaque fois de la partie et le retard peut monter jusqu'à 20 secondes !

Tous ces styles sont utilisables avec les sept modes/algorithmes de delay disponibles :

  • Tape : modélisation d’échos à bande sauce Roland RE-201 et RE-301 ;
  • HiFi : écho à bande "haute fidélité" basé sur des machines de studio ;
  • BBD : delay type Bucket Brigade façon Memory Man ;
  • Digital : modélisation basée sur des delays numériques sauce 80's ;
  • Ghost : création maison combinant modélisation à bande et décalage de fréquence ;
  • Pitch : delay numérique agrémenté d’un pitch shifter inspiré des Lexicon Varispeech et AMS DMX ;
  • RevPitch : delay pitch shifter inversé dans l'esprit de certains presets du H3000.

Cerise sur le gâteau, le paramètre Era avec ses options Past, Present et Future permet de contrôler la "vétusté" de la pâte sonore que l'on pourra doser via les potentiomètres Drive et Age de la section Color. Au programme, distorsions, artéfacts et bruits de fond spécifiquement conçus pour chacun des sept modes.

MenuComme vous pouvez le constater, les possibilités sont énormes rien qu'avec tout ça ! Je ne rentrerai pas dans les détails des autres réglages pour ne pas rendre cet article long comme un jour sans pain. Sachez cependant que la section Diff est particulièrement intéressante puisqu'elle permet de flouter les delays jusqu'à l'obtention de sons flirtant avec la réverbération.

Une telle variété sonore a de quoi donner le vertige. Malgré tout, une fois l'impact des différentes combinaisons sur le circuit de feedback compris, l'utilisateur arrivera rapidement à obtenir satisfaction. Des options de Ducking ou l'ajout de LFO pour moduler certains paramètres auraient été sympathiques, mais cela aurait alourdi ce plug-in déjà fort dense. Mes seuls véritables regrets concernent l’absence d'un bouton Freeze de façon à pouvoir geler temporairement le delay et jouer avec l'ensemble des réglages afin de créer un tapis sonore bien psychédélique. Et on regrettera aussi qu’aucun bouton de bypass direct n’existe pour les sections Color, Diff, Mod et EQ. Le gestionnaire de presets mériterait enfin une cure de jouvence avec des options de tags, recherches, etc. plutôt que des sous-menus interminables.

Mais ne boudons pas notre plaisir, il y a de toute façon largement de quoi faire. De fait, que vous soyez à la recherche d'un delay à l'ancienne, d'un delay plus moderne, ou d'un outil de design sonore, le ValhallaDelay s'avère être une arme de premier choix.

Passons à présent à quelques exemples sonores afin d'illustrer les capacités sonores de la bestiole…

Les Delays sont jetés

Face à l'immensité des options offertes, il m'est évidemment impossible de vous proposer une séance d'écoute exhaustive. J'ose cependant espérer que les extraits suivants sauront attiser votre curiosité tant la dernière création estampillée Valhalla DSP est un joli joujou.

Commençons par un arpège de guitare électrique utilisant le mode BBD version Single, d'abord sans Spread, puis avec afin d'élargir le rendu :

01_GtrArp_dry
00:0000:57
  • 01_GtrArp_dry00:57
  • 02_GtrArp_No-Spread00:57
  • 03_GtrArp_Spread00:57

Continuons avec une guitare électrique rythmique agrémentée d'un delay Digital que n'aurait pas boudé le guitariste de U2 dans les années 80 :

04_EdgeGtr_dry
00:0000:25
  • 04_EdgeGtr_dry00:25
  • 05_EdgeGtr_wet00:25

Profitons d'un delay BBD style Dual naviguant du côté obscur de la lune pour illustrer l'impact du paramètre Era :

06_PinkGtr_Dual_BBD-Past
00:0000:34
  • 06_PinkGtr_Dual_BBD-Past00:34
  • 07_PinkGtr_Dual_BBD-Present00:34
  • 08_PinkGtr_Dual_BBD-Future00:34

Voici à présent un piano électrique avec, dans l'ordre, un delay Digital PingPong bourré d'artéfacts, un delay Tape Single tendance réverbe bien vintage et enfin, un delay en mode RevPitch bien chelou :

09_Synth_dry
00:0000:36
  • 09_Synth_dry00:36
  • 10_Synth_PingPong_wet00:36
  • 11_Synth_Broken Tape Reverb00:38
  • 12_Synth_Reverser00:28

Poursuivons avec une batterie dont la caisse claire passe par une instance du ValhallaDelay selon différents styles :

13_Drums_dry
00:0000:17
  • 13_Drums_dry00:17
  • 14_Drums_Single00:19
  • 15_Drums_Dual00:19
  • 16_Drums_Ratio00:19
  • 17_Drums_Quad00:19

Toujours sur cette même batterie, les extraits qui suivent illustrent des utilisations de créatives un peu plus audacieuses :

18_Drums_Ghost Falling
00:0000:19
  • 18_Drums_Ghost Falling00:19
  • 19_Drums_StrangePan00:22
  • 20_Drums_StrangeFreq00:19

Pour finir, voyons ce qu'il est possible de faire sur un mix :

21_Nonetheless_dry
00:0000:26
  • 21_Nonetheless_dry00:26
  • 22_Nonetheless_Mix_dry00:26
  • 23_Nonetheless_wet00:26
  • 24_Nonetheless_Fx00:48

Le premier exemple se résume au titre de référence. Sur le deuxième, une instance du plug-in permet de donner au chant une dimension particulièrement intéressante. Pour le troisième, une autre instance du ValhallaDelay fait office de réverbération façon Plate afin de gagner en sensation 3D. Enfin, votre serviteur s'est lâché sur le dernier extrait en faisant mumuse avec plusieurs exemplaires de ce beau joujou histoire de bricoler à la va-vite une intro ainsi qu'une outro à cet embryon de morceau. Intéressant, n'est-ce pas ?

Écho favorable

Vous devez vous en douter, le dernier né de la famille Valhalla DSP a largement su me séduire. Évidemment, aucun outil ne saurait être parfait et il y aura toujours quelque chose à redire. Cela étant, une telle palette sonore à ce tarif, c'est tout simplement imparable.

Comme d'habitude, je vous encourage à télécharger la version d'évaluation afin de tester ce fabuleux delay sur vos propres productions. Ce faisant, pensez à préparer votre CB juste au cas où, vous pourriez en avoir besoin sous peu…

Ah oui, j'allais oublier ! Dans l'introduction de ce banc d'essai, je vous disais que Monsieur Costello n'avait pas commercialisé de nouveau plug-in depuis un peu plus de trois ans. En revanche, il est intéressant de noter qu'il a signé dans l'intervalle l'excellent Flanger Valhalla SpaceModulator. Ce dernier n'est pas disponible à la vente, il est simplement gratuit pour les clients de la marque prenant la peine de remplir un petit questionnaire. Je dis ça, je ne dis rien…

Extraits FLAC Test ValhallaDelay Extraits FLAC Test ValhallaDelay
  • VD
  • GUI
  • Menu

 

Award Qualité / Prix 2019

Notre avis :

Points forts

  • Le son !
  • Du vintage au moderne en passant par le design sonore
  • Section "Diff" ouvrant la porte à la réverbe
  • GUI vectorielle redimensionnable
  • Échange de presets au format texte
  • Aide contextuelle non envahissante
  • Installation/autorisation simplissime
  • Faible consommation CPU
  • Latence nulle
  • Modèle économique
  • Rapport qualité/prix

Points faibles

  • Pas de comparaison A/B
  • Pas de bypass pour chaque section
  • Complexe à appréhender pleinement de prime abord
  • Pas de manuel au format PDF
  • Gestionnaire de presets perfectible
  • Un bouton Freeze svp…